Corruptions vaccins : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2009

Parlons enfin des puces

Jeudi 29 octobre 2009

http://www.altermonde-sans-frontiere.co … icle=11997 (à lire entièrement)
Par Sylvie Simon

(Extraits)
.../...

Alors qu’aucune réelle pandémie n’avait encore été annoncée, dotée d’indéniables dons de voyance, la société Verichip affirmait déjà avoir conçu une technologie pour aider à détecter les contaminés par la grippe A. Et le 21 septembre 2009, elle annonçait officiellement la mise en application prochaine d’un nouveau système de détection du virus H1N1 par l’utilisation de nouvelles puces.../...

Soumis à la loi du profit, les gouvernements nous imposent une société dans laquelle certains responsables, scientifiques ou politiques, munis de pouvoirs mais dépourvus de conscience, n’hésitent pas à transformer l’être humain en une marchandise qu’on peut impunément vendre, acheter ou simplement jeter suivant les besoins.
.../...

En 1992, à la grande surprise des médecins qui savaient qu’aucune épidémie n’était en vue, fut pratiquée au Québec une vaccination de masse contre la méningite. Cette décision avait été prise par des fonctionnaires du gouvernement contre l’avis de la plupart des membres du corps médical exprimé en particulier dans un article paru dans Le Journal de la presse du mardi 4 février 1992, mais le Gouvernement passa outre.

Un grand nombre de médecins et d’infirmières se sont alors demandé, non sans raison, pourquoi ils devaient appliquer un « protocole particulier » pour administrer cette injection et pourquoi il fallait donner une inclinaison singulière à la seringue et une pression très forte pendant plusieurs secondes à l’endroit de l’injection.

« Ce fait rattaché au “protocole spécial” est d’autant plus étrange dans l’administration d’un vaccin qu’il ressemble en tous points à la manière dont on injecte un “implant électronique” servant à l’identification personnelle et fabriqué, entre autres, par la Texas Instrument.

La méthode est aussi semblable à celle utilisée pour l’injection de cristaux liquides afin d’empêcher leur retour dans la seringue », avait constaté Serge Monast, un journaliste d’investigation, décédé depuis dans de mystérieuses conditions.

À l’époque, on avait demandé à des centres spécialisés d’avoir des mesures de sécurité et d’observation exceptionnelles, ce qui avait déjà entraîné des quantités de questions sur le contrôle mondial de la population, comme il en court tant actuellement sur les sites Internet et qui font enrager notre ministre de la Santé.

Ces rapports entre la puce et le virus de la grippe A ne peuvent que confirmer les craintes qui entourent ce vaccin.
---------------------------------------------------------------------------------------

Ne laissez pas vacciner vos enfants....Ce sont principalement eux qui sont "visés" par cette puce
qui leur ôterait toute liberté pour le restant de leurs jours