Ministère de la santé : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2010

France : la dictature de demain !

Préparez-vous à vous faire massacrer grâce aux politiques qui sont les agents des laboratoires pharmaceutiques et des lobbies agraoalimentaire et autres !

Les empêcheurs de tuer en rond, espèce menacée ! Et pas des moindres !

Et surtout continuez à croire que tout est fait pour votre bien !

Nous avons affaire à des criminels !

L'article à lire et à télécharger : ICI

http://www.scribd.com/doc/32020477/Les-empecheurs-de-tuer...

 

Les empêcheurs de tuer menacés

20/05/2010

Du poison dans l'eau !

EMISSION DU 17 MAI 2010 SUR FRANCE 2

Les eaux minérales sont elles aussi polluées sans compter les bouteilles en plastique qui représentent un danger pour la santé. Que Boire ? A qui profite le crime ?

Pour les personnes qui n'ont pas vu l'émission :
Maintenant, réfléchissons........

- eau empoisonnée = enfants, personnes malades >>>>>> big pharma, multinationales
- les gens sont informés, ils vont acheter de l'eau en bouteille >>>>>> multinationales

Le PDG de big pharma est administrateur dans la multinationale de l'eau (Danone par exemple, ou Nestlé....), et vice-versa..........les 2 ont engrangé  des bénéfices et se les partagent........mais ils sont aussi actionnaires chez Elf, Total, Monsanto, l'industrie agro-alimentaire, etc.........donc personnes n'a intérêt à ce que nous soyons en bonne santé, à part nous, et quelques organisme.

Pour gai-rire, il faut d'abord connaitre la mal-à-dit, son origine...........Les médecins soignent mais ils ne cherches jamais l'origine de la mal-à-dit, donc elle est toujours présente, endormie.........

L'eau, c'est la vie......nous nous développons (le foetus) dans l'eau ; cette eau a les mêmes propriétés que l'eau de mer (sérum de Quinton).
Nous avons besoin d'eau, de soleil, au même titre que la terre, les graines, les arbres, les fleurs........télévision, téléphone portable, GPS, mode, etc...ne sont qu'illusoire........des objets de la mondialisation.


12/01/2010

Europe : Grippe A. L'implacable réquisitoire du député Wodarg

Nous avions raison sur tous les points et encore il en manque !

En prime, les vaccins ont été élaborés sur la base de cellules cancéreuses !
Ne vous faites pas vacciner !
Que fait l'état français criminel et que font les 100 000 médecins qui s'apprêtent à vacciner dans leurs cabinets ?
Qui va arrêter ce crime commis contre l'humanité ?
Nous demandons à être remboursés de toutes ces escroqueries !


le 7 janvier 2010

Evénement

Grippe A. L’implacable réquisitoire du député Wodarg

Président de la commission santé du Conseil de l’Europe, l’allemand Wolfgang Wodarg a obtenu le lancement d’une enquête de cette instance sur le rôle joué par les laboratoires dans la campagne de panique autour du virus.

Ex-membre du SPD, Wolfgang Wodarg est médecin et épidémiologiste. Il a obtenu à l’unanimité des membres de la commisionn santé du Conseil de l’Europe une commision d’enquête sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion de la grippe A par l’OMS et les états..

Qu’est ce qui a attiré vos soupçons dans la prise d’influence des laboratoires sur les décisions prises à l’égard de la grippe A ?

Wolfgang Wodarg. Nous sommes confrontés à un échec des grandes institutions nationales, chargées d’alerter sur les risques et d’y répondre au cas où une pandémie survient. En avril quand la première alarme est venue de Mexico j’ai été très surpris des chiffres qu’avançait l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour justifier de la proclamation d’une pandémie. J’ai eu tout de suite des soupçons : les chiffres étaient très faibles et le niveau d’alarme très élevé. On en était à même pas mille malades que l’on parlait déjà de pandémie du siècle. Et l’alerte extrême décrétée était fondée sur le fait que le virus était nouveau. Mais la caractéristique des maladies grippales, c’est de se développer très vite avec des virus qui prennent à chaque fois de nouvelles formes, en s’installant chez de nouveaux hôtes, l’animal, l’homme etc. Il n’y avait rien de nouveau en soi à cela. Chaque année apparaît un nouveau virus de ce type « grippal ». 
En réalité rien ne justifiait de sonner l’alerte à ce niveau. Cela n’a été possible que parce que l’OMS a changé début mai sa définition de la pandémie. Avant cette date il fallait non seulement que la maladie éclate dans plusieurs pays à la fois mais aussi qu’elle ait des conséquences très graves avec un nombre de cas mortels au dessus des moyennes habituelles. On a rayé cet aspect dans la nouvelle définition pour ne retenir que le critère du rythme de diffusion de la maladie. Et on a prétendu que le virus était dangereux car les populations n’avaient pas pu développer de défense immunitaires contre lui. Ce qui était faux pour ce virus. Car on a pu observer que des gens âgés de plus de 60 ans avaient déjà des anticorps. C’est-à-dire qu’ils avaient déjà été en contact avec des virus analogues. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs il n’y a pratiquement pas eu de personnes âgées de plus de 60 ans qui aient développé la maladie. C’est pourtant à celles là qu’on a recommandé de se faire vacciner rapidement.
Dans les choses qui ont suscité mes soupçons il y a donc eu d’un côté cette volonté de sonner l’alerte. Et de l’autre des faits très curieux. Comme par exemple la recommandation par l’OMS de procéder à deux injections pour les vaccins. Ça n’avait jamais été le cas auparavant. Il n’y avait aucune justification scientifique à cela. Il y a eu aussi cette recommandation de n’utiliser que des vaccins brevetés particuliers. Il n’existait pourtant aucune raison à ce que l’on n’ajoute pas, comme on le fait chaque années, des particules antivirales spécifiques de ce nouveau virus H1N1, « complétant » les vaccins servant à la grippe saisonnière.
On ne l’a pas fait car on a préféré utiliser des matériaux vaccinales brevetés que les grands laboratoires avaient élaborées et fabriqué pour se tenir prêts en cas de développement d’une pandémie. Et en procédant de cette façon on n’a pas hésité à mettre en danger les personnes vaccinées

Quel danger ?

Wolfgang Wodarg. Pour aller vite dans la mise à disposition des produits on a utilisé des adjuvants dans certains vaccins, dont les effets n’ont pas été suffisamment testés. Autrement dit : on a voulu absolument utiliser ces produits brevetés nouveaux au lieu de mettre au point des vaccins selon des méthodes de fabrication traditionnelles bien plus simples, fiables et moins coûteuses. Il n’y avait aucune raison médicale à cela.Uniquement des raisons de marketing.

Comment a-t-on pu justifier de cela ?

Wolfgang Wodarg. Pour comprendre il faut en revenir à l’épisode de la grippe aviaire de 2005 - 2006. C’est à cette occasion là qu’ont été définis les nouveaux plans internationaux destinés à faire face à une alarme pandémique. Ces plans ont été élaborés officiellement pour garantir une fabrication rapide de vaccins en cas d’alerte. Cela a donné lieu à une négociation entre les firmes pharmaceutiques et les Etats. D’un côté les labos s’engageaient à se ternir prêts à élaborer les préparations, de l’autre les Etats leur assuraient qu’ils leur achèteraient bien tout cela. Au terme de ce drôle de marché l’industrie pharmaceutique ne prenait aucun risque économique en s’engageant dans les nouvelles fabrications. Et elle était assurée de toucher le jack pot en cas de déclenchement d’une pandémie.

Vous contestez les diagnostics établis et la gravité, même potentielle, de la grippe A ?

Wolfgang Wodarg. Oui, c’est une grippe tout ce qu’il y a de plus normal. Elle ne provoque qu’un dixième des décés occasionnés par la grippe saisonnière classique. Tout ce qui importait et tout ce qui a conduit à la formidable campagne de panique à laquelle on a assisté, c’est qu’elle constituait une occasion en or pour les représentants des labos qui savaient qu’ils toucheraient le gros lot en cas de proclamation de pandémie.

Ce sont de très graves accusations que vous portez là. Comment un tel processus a-t-il été rendu possible au sein de l’OMS ?

Wolfgang Wodarg. Un groupe de personnes à l’OMS est associé de manière très étroite à l’industrie pharmaceutique.

L’enquête du conseil de l’Europe va travailler aussi dans cette direction ?

Wolfgang Wodarg. Nous voulons faire la lumière sur tout ce qui a pu rendre cette formidable opération d’intox. Nous voulons savoir qui a décidé, sur la base de quelles preuves scientifiques, et comment s’est exercé précisément l’influence de l’industrie pharmaceutique dans la prise de décision. Et nous devons enfin présenter des revendications aux gouvernements. 
L’objectif de la commission d’enquête est qu’il n’y ait plus à l’avenir de fausses alertes de ce genre. Que la population puisse se reposer sur l’analyse, l’expertise des instituions publiques nationales et internationales. Celles ci sont aujourd’hui discréditées car des millions de personnes ont été vaccinés avec des produits présentant d’éventuelles risques pour leur santé. Cela n’était pas nécessaire. Tout cela a débouché aussi sur une gabegie d’argent public considérable.

Avez-vous des chiffres concrets sur l’ampleur de cette gabegie ?

Wolfgang Wodarg.

En Allemagne ce sont 700 millions d’euros. Mais il est très difficile de connaître les chiffres précis car on parle maintenant d’un côté de reventes de vaccins à des pays étrangers et surtout les firmes ne communiquent pas, au nom du principe du respect du « secret des affaires » les chiffres des contrats passés avec les Etats et les éventuelles clauses de dédommagements qui y figurent.

Le travail de « lobying » des labos sur les instituts de santé nationaux sera-t-il aussi traité par l’enquête du conseil de l’Europe ?

Wolfgang Wodarg. Oui nous nous pencherons sur l’attitude des instituts comme le Robert Koch en Allemagne ou Pasteur en France qui aurait dû en réalité conseiller leurs gouvernements de façon critique. Dans certains pays des institutions l’ont fait. En Finlande ou en Pologne, par exemple, des voix critiques se sont élevées pour dire : « nous n’avons pas besoin de cela ».

La formidable opération d’intox planétaire n’a-t-elle pas été possible aussi parce que l’industrie pharmaceutique avait « ses représentants » jusque dans les gouvernements des pays les plus puissants ?

Wolgang Wodarg. Dans les ministères cela me paraît évident. Je ne peux pas m’expliquer comment des spécialistes , des gens très intelligents qui connaissent par coeur la problématique des maladies grippales, n’aient pas remarqué ce qui était en train de se produire.

Que s’est-il passé alors ?

Wolfgang Wodarg. Sans aller jusqu’à la corruption directe qui j’en suis certain existe, il y a eu mille manières pour les labos d’exercer leur influence sur les décisions. J’ai pu constater très concrètement par exemple comment Klaus Stöhr qui était le chef du département épidémiologique de l’OMS à l’époque de la grippe aviaire, et qui donc a préparé les plans destinés à faire face à une pandémie que j’évoquais plus haut, était devenu entre temps un haut cadre de la société Novartis. Et des liens semblables existent entre Glaxo ou Baxter (etc) et des membres influents de l’OMS. Ces grandes firmes ont « leurs gens » dans les appareils et se débrouillent ensuite pour que les bonnes décisions politiques soient prises. C’est à dire celles qui leur permettent de pomper le maximum d’argent des contribuables.

Mais si votre enquête aboutit, ne sera-t-elle pas un appui pour les citoyens d’exiger de leurs gouvernements qu’ils demandent des comptes à ces grands groupes ?

Wolfgang Wodarg. Oui, vous avez raison, c’est l’un des grands enjeux lié à cette enquête. Les états pourraient en effet se saisir de cela pour contester des contrats passés dans des conditions, disons, pas très propres. S’il peut être prouvé que c’est la prise d’influence des firmes qui a conduit au déclenchement du processus alors ils faudra les pousser à ce qu’ils demandent à être remboursés. Mais ça c’est uniquement le côté financier, il y a aussi le côté humain, celui des personnes qui ont été vaccinés avec des produits qui ont été insuffisamment testés.

Quel type de risque ont donc pris, sans qu’ils le sachent, ces gens en bonne santé en se faisant vacciner ?

Wolfgang Wodarg.

je le répète les vaccins ont été élaborés trop rapidement, certains adjuvants insuffisamment testés. Mais il y a plus grave. Le vaccin élaboré par la société Novartis a été produit dans un bioréacteur à partir de cellules cancéreuses. Une technique qui n’avait jamais été utilisée jusqu’à aujourd’hui.

Pourquoi, je ne suis évidemment pas un spécialiste, mais comment peut-on prétendre faire un vaccin à partir de cellules malades ?

Wolfgang Wodarg. Normalement on utilise des œufs de poules sur lesquels les virus sont cultivés. On a besoin en effet de travailler sur des cellules vivantes. Car les virus ne peuvent se multiplier que de cette manière et donc, par définition, les préparations antivirus qui vont avec. Mais ce procédé présente un gros défaut, il est lent, il faut beaucoup d’œufs. Et il est long et complexe sur le plan technique. Une autre technique au potentiel remarquable consiste à cultiver les virus sur des cellules vivantes dans des bio-réacteurs. Pour cela il faut des cellules qui croissent et se divisent très vite. C’est un peu le procédé que l’on utilise pour la culture du yaourt que l’on réalise d’ailleurs aussi dans un bio-réacteur. mais dans ce contexte la cellule a été tellement bouleversée dans son environnement et sa croissance qu’elle croit comme une cellule cancéreuse. 
Et c’est sur ces cellules au rendement très élevé que l’on cultive les virus. Seulement pour fabriquer le vaccin il faut extraire à nouveau les virus de ces cellules sur lesquelles ils ont été implantés. Et il peut donc se produire que durant le processus de fabrication du vaccin des restes de cellule cancéreuse demeurent dans la préparation. Comme cela se produit dans la fabrication classique avec les oeufs. On sait ainsi que dans le cas d’une vaccination de la grippe classique des effets secondaires peuvent apparaître chez les personnes qui sont allergiques à l’ovalbumine que l’on trouve dans le blanc d’oeuf. Il ne peut donc pas être exclu que des protéïnes, restes d’une cellule cancéreuse présentes dans un vaccin fabriqué par bio-réacteur, n’engendre une tumeur sur la personne vaccinée. Selon un vrai principe de précaution il faudrait donc, avant qu’un tel produit ne soit autorisé sur le marché, avoir la certitude à 100% que de tels effets sont réellement exclus.

Et cela n’a pas été fait ?

Wolfgang Wodarg. On ne l’a pas fait. L’AME ( Agence Européenne du Médicament), une institution sous la responsabilité du commissaire européen à l’économie, basée à Londres, qui donne les autorisations de mise sur le marché des vaccins en Europe, a donné son feu vert à la commercialisation de ce produit en arguant, en l’occurrence, que ce mode de fabrication ne constituait pas un risque « significatif ». Cela a été très différemment apprécié par de nombreux spécialistes ici en Allemagne et une institution indépendante sur le médicament, qui ont au contraire alerté et fait part de leurs objections. J’ai pris ces avertissements au sérieux. J’ai étudié le dossier et suis intervenu dans le cadre de la commission santé du Bundestag dont j’étais alors membre pour que le vaccin ne soit pas utilisé en Allemagne. J’ai fait savoir que je n’étais certainement pas opposé à l’élaboration de vaccins avec cette technique. Mais qu’il fallait d’abord avoir une garantie totale d’innocuité. Le produit n’a donc pas été utilisé en Allemagne où le gouvernement a résilié le contrat avec novartis.

Quel est le nom de ce vaccin ?

Wolfgang Wogart. Obta flu.

Mais cela veut dire que dans d’autres pays européens comme la France le produit peut être commercialisé sans problème ?

Wolfgang Wogart. Oui , il a obtenu l’autorisation de l’AME et peut donc être utilisé partout dans l’Union Européenne.

Quelle alternative entendez vous faire avancer pour que l’on échappe à de nouveaux scandales de ce type ?

Wolfgang Wogart. Il faudrait que l’OMS soit plus transparente, que l’on sache clairement qui décide et quelle type de relation existe entre les participants dans l’organisation. Il conviendrait aussi qu’elle soit au moins flanquée d’une chambre d’élue, capable de réagir de façon très critique où chacun puisse s’exprimer. Ce renforcement du contrôle par le public est indispensable.

N’est ce pas la question d’un autre système capable de traiter une question qui relève en fait d’un bien commun aux citoyens de toute la planète qui affleure ?

Wolfgang Wodarg. Pouvons nous encore laisser la production de vaccins et la conduite de ces productions à des organisations dont l’objectif est de gagner le plus possible d’argent ? Ou bien la production de vaccins n’est-elle pas quelque chose du domaine par excellence , que les Etats doivent contrôler et mettre en œuvre eux même ? C’est la raison pour laquelle je pense qu’il faut abandonner le système des brevets sur les vaccins. C’est à dire la possibilité d’une monopolisation de la production de vaccin par un rand groupe. Car cette possibilité suppose que l’on sacrifie des milliers de vies humaines, simplement au nom du respect de ces droits monopolistiques. Vous avez raison , cette revendication là a pris en tout cas pour moi l’aspect de l’évidence.

Entretien réalisé par Bruno Odent

http://www.humanite.fr/2010-01-07_Societe_Grippe-A-L-impl...

 

 

09/01/2010

Aleveque, coup de gueule contre Bachelot

http://www.dailymotion.com/video/xbrooc_aleveque-coup-de-...

L'Europe exige une enquête (affaire des vaccins H1N1)

Le Parlement européen va enquêter sur l’OMS et le scandale « pandémique »
http://www.alterinfo.net/Le-Parlement-europeen-va-enqueter-sur-l-OMS-et-le-scandale-pandemique_a40907.html

 

L'Europe exige une enquête
(affaire des vaccins H1N1)

http://www.dailymotion.com/video/xbs0v8_leurope-exige-une...


L'Europe exige une enquête (affaire des vaccins H1N1)

envoyé par JaneBurgermeister. - L'actualité du moment en vidéo.


09/12/2009

Patrick Pelloux et la GrippeA/H1N1

"Hier soir, il n’y avait pas une place de disponible en réanimation sur l’Ile-de-France ! " (Patrick Pelloux)

Marc Fauvelle - 29 octobre 2009

La grippe saisonnière ne s’est visiblement pas encore installée en France et pourtant les cabinets des généralistes et les salles d’attente des urgences ne désemplissent pas, au contraire. A l’origine de ce coup de feu, la propagation de plus en plus rapide du virus H1N1, qui représenterait en ce moment entre 80% et 100% des cas de grippe. Sur le terrain, le professionnels de santé ont du mal à faire face. Patrick Pelloux, le président de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF), dénonce un manque cruel d’anticipation.

Patrick Pelloux répondait ce matin à Marc Fauvelle. (4'25")

Nous sommes en présence d’une épidémie qui n’est "pas grave" mais dont "tout le monde en a peur".

Résultat, "+ 50% d’appels au SAMU" et des services d’urgences saturés. "Hier soir, il n’y avait pas une place de disponible en réanimation sur l’Ile-de-France !", se désole le président de l’AMUF, qui pense à "tous les malades", y compris ceux qui souffrent d’autres pathologies que celle de la grippe A.

"Non, les hôpitaux ne sont pas prêts", affirme Patrick Peloux. Pourtant, "des lits, il y en a mais ils ne sont pas ouverts faute de personnel".

En cause selon lui, un vrai "problème d’anticipation" de la part des autorités publiques.

http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info...


 

06/12/2009

GrippeA/H1N1 : Que se passe-t-il en Russie et en Pologne ?

Des nouvelles de Pologne et de Russie concernant le vaccin contre le virus de la GrippeA/H1N1.

Nous sommes désolés pour la qualité des articles ci-dessous traduits par Google.
Nous n'avons pas le temps de faire des traductions optimales des articles.
Merci de faire un effort de traduction et de compréhension de votre côté, car nous ne pouvons pas tout assumer.

Ne vous faites pas vacciner et ne faites pas vacciner vos enfants !

Il n'y a pas de pandémie de GrippeA/H1N1 ! C'est de la pure invention !
Une escroquerie de plus dirigée contre les peuples innocents par les traîtres qui nous gouvernent !


Les choses avancent dans la découverte de réseaux criminels internationaux et de diverses corruptions liées aux laboratoires pharmaceutiques, aux politiques, à la presse, à l'OMS, et à la fabrication du virus par un virologue Hollandais qui siège à l'OMS !

Bien évidemment la presse complice se tait en France !

Dormez bien, tout va bien et faites-vous vacciner, n'est-ce pas ? C'est pour votre bien et votre protection !

Quand c'est Jane Burgermeister qui dénonce des réseaux criminels liés à l'ONU, l'OMS, aux banquiers et dirigeants internationaux, on ne la croit pas.


Quand c'est Sos Justice & Droits de l'Homme qui dénonce sur la base des plaintes de Jane, la progammation d'un génocide de masse, avec un vaccin qui est une arme biologique de destruction massive, l'association passe pour une parano.


Quand c'est le Dr Horowitz et le journaliste d'investigation Sherri Kane, qui dénoncent aux USA l'existence de réseaux criminels internationaux liés aux banquiers internationaux, aux médias, aux laboratoires pharmaceutiques et aux attentats du 9/11/2001 aux USA, on trouve que c'est trop énorme pour le croire.

Quand c'est le Dr Rath qui dénonce des crimes de génocide organisés par l'ONU, l'OMS, les banquiers internationaux dont les Rothschild et Rockefeller, et les laboratoires pharmaceutiques, les plaintes traînent.

Mais, quand c'est la Ministre de la santé Polonaise qui plaide la cause de la Pologne à Bruxelles, en demandant l'arrêt de la vaccination et que l'on siffle la fin de la pandémie inventée de toutes de pièces avec la complicité des politiques.

Que la Ministre de la santé Autrichienne demande la révision du statut de l'OMS et l'arrêt de la vaccination.

Que la Russie dénonce un vaccin tueur et qu'il demande une enquête internationale contre l'OMS et ses complices internationaux, là cela commence à être crédible, n'est-ce pas ?


Les gens fuient leur pays pour demander l'asile à la Pologne ! Un scandale de plus !

Merci de diffuser l'information très largement autour de vous afin de prévenir les nôtres de cesser toute vaccination criminelle.

Traduction Google.

Grippe porcine - La Pologne a défendu ses préoccupations à Bruxelles


Schweinegrippe Pandemie muss aufgehoben werdenBruxelles - Lors de la réunion de mardi de ministres de la santé de l'UE à Bruxelles a été bien sûr le thème de la grippe H1N1 dans le haut de l'agenda.  Le ministre de la Santé polonaise Ewa Kopacz résisté à ce point ci-dessous leurs collègues dans leurs défenses contre tous les vaccins connu contre la grippe porcine, du moins officiellement, il y a tout seul. Maintenant ils ont aussi défendu leur position, a averti de l'vaccins, et a déclaré que même si vous commandez sur la tête, de tels produits en Pologne, officiellement et mis à profit, il ne prend aucune responsabilité pour cela. "Je ne changerai pas ma stratégie, mais ce que je vais assumer la pleine responsabilité. Je suis debout depuis longtemps sous la pression extérieure énormes sont exercées sur les me suis forcé à certaines décisions, mais cela ne peut pas donner une bonne conscience» - a déclaré les ministères à Bruxelles et a reçu des applaudissements après son discours, même si ce n'est par quelques collègues.

Presque tous les morts étaient pré-conditions existantes

«Nous n'avions pas vu depuis près de 7 mois contre la grippe porcine hystérie entourant un seul cadavre, qui pourrait être apparenté au virus H1N1 connexes. Décédées pendant les trois dernières semaines 24 personnes ont allégué que le virus mortel dans le sang. 1158 la Pologne a été jusqu'à ce jour infectés, seule une poignée de ces patients est encore à l'hôpital et c'est généralement parce qu'en plus de la grippe porcine »ou d'autres maladies chroniques rumschleppten avec elle. Cela a également impliqué presque tous morts. Ils avaient plusieurs maladies antérieures, y compris le cancer et en vertu des présentes VIH et les maladies du rein "- a dit Kopacz, et a aussi confirmé que 80% des patients souffrant A/H1N1- nettement moins que les patients atteints de la grippe normale.

Kopacz exhorte fin de la pandémie

Ministre de la Santé Kopacz était à Bruxelles également convaincu que ce n'était pas isolé avec la position polonaise, et vous avez finalement «raison» présentent, par proclamer la fin de la pandémie de la grippe porcine. Dans son avis, a fait lui-même passible de poursuites parce qu'ils n'avaient pas de fonds de l'ordre de combattre la "maladie" et donc la vie et la santé de la Pologne de mettre en péril. Le ministre de la Santé a répondu à une information pertinente avec un haussement d'épaules et a dit que même leur stratégie à la vie et la santé des gens de la campagne de tournage, afin qu'ils continuent de recommander à thé de jus de framboise.

Les médias ont fait une dangereuse H1N1

Erfreulichweise inspecteur en chef Bondar est la nouvelle grippe est généralement si doux que presque personne ne va chez le médecin. À cette fin, mais aussi les rapports sociaux et honnête de nos médias de mentionner que génèrent différents que la presse étrangère pour faire autre chose que la panique. Le nouveau virus de grippe est dominant, mais beaucoup moins dangereux que le virus déjà connus, y compris les éléments déclencheurs de la grippe saisonnière. 24 décès, nous avons eu qui ont été diagnostiqués avec la grippe de nouveau, mais la plupart avaient des antécédents médicaux et avait été au cours des périodes précédentes de la grippe Nous sommes dans la période même, parfois plusieurs centaines de morts. Ce qui est pire aujourd'hui, seule la déclaration d'une grippe comme maintenant à la grippe A H1N1 "- a confirmé Bondar.

Vaccins sous la loupe du ministère public

Dans de nombreux pays où les vaccinations ont été effectuées contre des patients de la grippe porcine est mort quelques heures ou quelques jours après ces actions. En Allemagne, les institutions d'État, exclure un lien avec l'Impfmitteln comme Pandemrix. Dans d'autres pays tels que les procureurs enquêtent actuellement sur l'Italie sont ces morts douteuses. Salerne dans le sud de l'Italie, pour exemple, elle a lancé une enquête contre deux directeurs de Novartis et 14 mai médecins qui sont accusés d'être responsables de la mort d'un homme qui est mort dans une vaccination directe et mettre immédiatement-avec le produit suisse "Celtura" d'insuffisance cardiaque. Encore une fois, les autorités judiciaires pour enquêter sur les plaintes concernant la qualité du vaccin, même si elle aurait causé en l'espèce pas "Celtura" mais "Pandemrix" par GlaxoSmithKline mort du patient.

Re français revendre vaccins douteux

Malgré toutes les autorise dans le cadre de la grippe porcine dite en a fait la société pharmaceutique française Sanofi-Aventis en Slovaquie font encore sur 5,4 millions de doses de vaccins à un A/H1N1- préférentiel ". Un contrat correspondant aurait dû être effectuée aussi tôt que lundi, selon les informations en provenance de Bratislava (Lenka Szramkova charge publique). Le prix d'une dose est, par conséquent, 7,60 euros. Auparavant, dans le infziert Sowakei en 7 mois, seulement 633 personnes avec le H1N1 et quatre de celle-ci (l'histoire médicale, décès). Sur la part des autres, tels que l'Allemagne, malgré tous les racontars pessimistes se situe maintenant à plus de 90% des inoculants commandés et payés par Glaxo SmithKline, parce que presque personne ne veut peut encore être vaccinés, car la plupart des Allemands de la fraude avec la grippe porcine, qui n'est rien d'autre que notre saison affaiblis par la grippe, et presque personne qui est vraiment malade. Or, il semble au moins essayer de ne pas livrés vaccin peut être annulé, mais il ne laissera pas le constructeur britannique, car ils étaient venus de manière sans doute avec de grosses sommes d'argent (pots de vin, etc) dans un modèle.

Le ministre autrichienne de la Santé demande la révision de l'OMS de régime »

L'Organisation mondiale de la Santé a annoncé en Juin de cette année, le sixième et le plus haut niveau de la pandémie en raison d'une épidémie mondiale Schweinegrippen alléguée. Complètement sans tête et sans défense comme nous l'avons déjà cru au début, mais il est maintenant encore plus clairement qu'il est possible de «déclaration» de l'industrie pharmaceutique et de ses points de vue exprimés à l'OMS "les hommes avant doit." La ministre autrichienne de la Santé Alois Stoger a maintenant rendu à Bruxelles, après son collègue polonais Kopacz, l'alerte de la pandémie (OMS) en raison de la grippe A/H1N1 neuf admissible et a exigé une révision du régime de Genève »de l'OMS." Il a mis en doute, dans ce contexte que la règle de l'organisation mondiale avait eu raison d'un tel gradient tenu de la maladie de déclarer une pandémie.

Pas bouleversé, la fraude contre la grippe porcine seulement ...

Parce qu'il est vraiment plus ignorer le fait qu'il n'ya pas de grippe porcine, ou abandonné. La transmission des maladies des animaux aux humains sont relativement rares, ou peut-être il n'y a pas du tout. Nous traitons uniquement avec les restes de notre grippe saisonnière, qui peuvent aussi avoir des moments chauds ou les heures, en fonction de la composition dans laquelle il vient de se produire. Mais les fraudeurs ont reconnu que la crainte des milliards de personnes peuvent être gagnés. Il ya beaucoup de chiffres douteuse liée à des maladies présumées dangereuses telles que les oiseaux, la grippe porcine, le SRAS, etc One qui est suspect en particulier dans ce contexte, semble en Hollande vétérinaire Albert Osterhaus, qui clament depuis des années contre le nouveau virus de plus en plus meurtriers qui pourrait anéantir l'humanité et Première d'animal à animal, puis transmis de l'animal à l'homme. Vétérinaire Osterhaus est un personnage clé de l'OMS, mais il est aussi sur la masse salariale des fabricants pharmaceutiques.

Copyright © Polskaweb News Copyright © Polskaweb Nouvelles


Plus d'informations sur la grippe mystère ici
http://translate.google.com/translate?hl=en&sl=de&...

La  Russie, menace l'OMS



Russland fordert Untersuchung wegen Korruptionsverdacht bei WHOBerlin - Tout le monde est responsable principalement de sa santé, mais beaucoup de ces gens sont obligés de prendre la responsabilité pour les autres. Enfants ou personnes âgées, pour exemple, ne peuvent pas choisir eux-mêmes ou veulent avoir leur tuteur légal ou d'un médecin si plein de miséricorde quand il s'agit de les conséquences potentiellement fatales de la vaccination contre le virus de l'influenza (H1N1). Nous mettons en garde fermement contre toute décision hâtive à cet égard pour soi et des autres, semblent être désormais connu comme médicament contre la grippe n'est ni sûr ni utile à la sienne et leurs fabricants sont déjà au niveau international en vertu de soupçon de corruption. Aujourd'hui, une fois de plus de personnes sont mortes en Allemagne après la vaccination avec Pandemrix, comme en Italie et en Slovénie, et probablement beaucoup d'autres pays.

Au Danemark, la Hollande, la Russie et la Pologne, les journalistes et les politiciens ont déjà déterminé la charge éventuelle conspiration contre un géant et la corruption n'est plus exclu.

Mise en garde des autorités, institutions et médias

Nouvelles de l'Organisation mondiale de la Santé, l'OMS, les autorités sanitaires, des institutions comme le Robert Koch et Paul Ehrlich Institut, et des médias comme Bild-Zeitung, Welt, Focus, Rheinische Post, et même l'ARD-show jour, vous ne devriez pas aveuglément confiance à cause de leur persistance alarmisme bez.  Ils ont reçu la grippe porcine douteuse, ils sont également soupçonnés d'argent des producteurs de vaccins. C'est définitivement un mensonge que de l'approvisionnement en vaccins ont été rares et donc toujours en attente des listes, il y avait la vaccination contre la grippe porcine contre la grippe, cependant inoffensives et dangereuses. Il n'est pas même exclure que les personnes déjà plus en Allemagne est mort par la vaccination comme douteux en raison de la grippe porcine. Les principaux producteurs pharmaceutiques seulement de maintenir environ 11 pour cent de ses revenus dans la recherche, mais 37% dans la PR pour leurs produits. Voire des milliards de pots de vin pourrait donc être fluide.

Menaces de la Russie contre l'OMS


Während in Russland die Ausbreitung einer Grippeepidemie bereits unter Kontrolle der Gesundheitsbehörden zu sein scheint und die Zahlen der Erkrankten zurückgehen, sind jetzt auch hier die WHO und die Pharmaindustrie unter Korruptionsverdacht gerateAlors qu'en Russie, la propagation d'une épidémie de grippe est déjà sous le contrôle de la santé semble être de retour et le nombre des malades est venu ici de l'OMS et de l'industrie pharmaceutique est soupçonné de corruption. Beide versuchen schon seit Monaten gemeinsam, mittels "druckvollen Empfehlungen", Moskau zum Kauf des Anti-Virus-Präparates Tamiflu des schweizer Arzneimittelherstellers "Roche" zu bringen. Tous les deux ont essayé pendant des mois pour obtenir par le biais des «recommandations puissants», à Moscou pour l'achat de médicament antiviral Tamiflu, la société pharmaceutique suisse "Roche". Die russische Regierung hat aber, ebenso wie schon früher die polnische Gesundheitsministerin Kopacz, Bedenken gegen die angebliche Gefahr der Schweinegrippe geäussert und alle diesbezüglichen Gegenmittel folgerichtig in Frage gestellt. Le gouvernement russe a, cependant, comme auparavant, le ministre de la Santé polonais Kopacz, les préoccupations concernant la prétendue menace de l'espèce porcine de la grippe, et tous ces recours peuvent être exprimées constamment remis en question.

La Russie demande une enquête internationale

Le député de la Douma et leader de la Russie Igor Barinov Comité de la santé a chargé le Représentant permanent de la Russie à l'OMS pour mener des enquêtes en rapport avec le nombre croissant d'allégations de corruption contre l'organisation et l'industrie pharmaceutique.  «Il ya de graves allégations de corruption au sein de l'OMS. Une enquête internationale sur ce qui est indispensable. Nous avons déjà dépensé 4 milliards de roubles dans la lutte contre la grippe nouvelle, cet argent pourrait être consacré à des problèmes beaucoup plus pressants. Si de telles allégations de conspiration et de Confirmer la corruption pourrait également signifier un retrait de la Russie de l'OMS "- Barinov a déclaré vendredi, ajoutant que personne ne doutait de la validité de l'OMS dans la lutte contre le paludisme, la variole et le VIH dans le vingtième siècle, mais maintenant, cependant, doit être clarifiée si l'organisation n'est pas lui-même infecté avec des entités de corruption.

"Polskaweb Nouvelles" rend le monde pendant des mois sur des incohérences d'attention à la grippe porcine.  Malheureusement, les autorités vont réagir, mais encore une fois que lorsque l'agresseur était un délai suffisant pour couvrir leurs crimes et des preuves de détruire. Lire (plus ici) sur les événements douteux entourant la maladie mortelle alléguée (Bild-Zeitung.

Copyright © Polskaweb News Copyright © Polskaweb Nouvelles


La plus grande escroquerie de l'histoire du monde sur la piste

Hollande auteur de la nouvelle grippe?

 

Albert Osterhaus WHO Poznan - Un Hollandais est dans le collimateur des enquêteurs est une corruption plus susceptibles erscheindenen et le scandale de fraude d'une ampleur sans précédent. L'homme s'appelait Albert Osterhaus, et est professeur de virologie à l'Hôpital de l'Université Erasmus à Rotterdam. Il mène un groupe de virologues de premier plan qui ont récemment fait Sars présentable, la grippe aviaire et les phoques de porcs en Europe. Le gouvernement néerlandais avait pris des dispositions pour Ungereimheiten nombreux dans le cadre de la nouvelle grippe une commission d'enquête, qui a maintenant trouvé d'autres qui sont des comptes à la maison de Pâques, "majeure" versement en espèces, qui a calculé par les fabricants de vaccins contre l'influenza A/H1N1 et A/H5N1 été personnellement visé à l'étaient. Porcs et de la grippe aviaire a pu être si fort que la rumeur d'être de pures inventions, d'un réseau criminel de fabricants de produits pharmaceutiques et des scientifiques peu scrupuleux, pour les troupes Osterhaus siégeant dans les organes principaux de l'OMS.


Le plus gros tricheurs dans l'histoire mondiale?

"Le professeur Albert Osterhaus Dominicus Marcellin Erasmus», appelé le monsieur qui veut avoir démontré le transfert allégué premier des virus de la grippe aviaire H5N1 et avec cette panique, la première mondiale de précipitation des produits de volaille, qui a apporté au monde plus de 100 milliards d'euros de perte. Les bénéficiaires de cette hystérie était, au-dessus tout, le géant pharmaceutique suisse Roche, qui a rapidement avec les "nouveaux" Impfmitteln et d'autres herbes dans la valeur de x-milliards, a été sur place. Osterhaus est l'esprit réel de premier plan scientifique à l'Organisation mondiale de la Santé sur les questions autour de la «nouvelle grippe», mais est aussi apparemment sur la liste de paie de GSK Bio Dresde, Aventis, Roche et Baxter aux Etats-Unis. Lui et sa troupe, il aurait dû être, plus récemment lors de l'OMS ont la proclamation du plus haut niveau de sécurité imposée sur la grippe. Ähnlich agierten sie auch schon zur Erzeugung von Hysterien um die Vogelgrippe. De même, ils ont également agi pour générer l'hystérie sur la grippe aviaire. Dans ce contexte, toujours un virologiste à Leipzig le nom de "Klaus Stohr émergé» à la tête du Programme mondial OMS de la grippe. Er arbeitet heute beim schweizer Pharmakonzern Novartis. Il travaille maintenant à la compagnie pharmaceutique suisse Novartis.

Hysteria par campagne criminelle PR
Osterhaus travaille "étroitement" avec les chefs des instituts allemands et européens et d'outre-mer de la recherche. Ils pourraient donc être également partie d'un mafieux réseau mondial, l'industrie pharmaceutique sont agréables. Pour les autres suspects, mais comprend aussi la santé des hommes politiques, journalistes, médecins et autorités sanitaires. Milliards sur la table et il ya quand même une fois chaque voisin. Sans doute il y a toujours pas de preuve quant à savoir si les médicaments contre la grippe porcine et aviaire sont ou ont été du tout efficace. Plus est connu, cependant, que les vaccins sont dangereux et moins d'effets secondaires prouvé. Le remède le plus naturel pour la nouvelle grippe sont l'hygiène et le lavage fréquent des mains, comme l'OMS, mais seulement dans quelques annonces, mais conseille des dizaines de fois pour les vaccinations. La réponse exagérée de l'OMS pour les virus H1N1 et H5N1 fait partie d'une campagne frauduleuse de relations publiques qui était avide et corrompu par de nombreux travailleurs un succès incroyable. Environ 40 milliards de dollars US, la seule industrie pharmaceutique aurait donc été prises.

Les gouvernements sont tenus de répondre

"Polskaweb Nouvelles" depuis des mois déjà fournisseurs de ses lecteurs avec le Ungereimheiten étrange de la grippe. À notre avis, il y avait sans doute jamais eu d'autre que notre vieille grippe saisonnière. Les laboratoires en Europe qui sont réellement testées sur la grippe porcine elle-même, et ne pas utiliser toutes les ressources de le faire par d'autres, pas très nombreux. Certains pays n'ont pas de telles opportunités. Depuis lors, aide le Robert Koch Institute, ou d'une autre en Hollande ou en Angleterre. N'est-ce pas un problème, mais tout ce qu'ils connaissent. Un bon exemple est la Pologne, qui s'est affirmée contre les 7 longs mois druckmachende OMS. Kein Pôle jusqu'à il y a une semaine est mort de la grippe porcine, quelques-uns ont été infectés. Puis les représentants de l'industrie pharmaceutique est venu à Varsovie et ont les mêmes 16 personnes sont mortes en quelques jours, apparemment en rapport avec la grippe porcine. On se voit confirmé à cet égard est de plus en plus préoccupé par des antécédents criminels de la grippe de nouveaux, et appelons les gouvernements à répondre par des mesures sévères, parce que la cupidité est par ailleurs une vraie menace pour notre vie.

 

Mise à jour: 5/12/2009

Il y a des nouvelles importantes pour l'élevage porcin et la grippe aviaire "inventeur" Albert Osterhaus.

 S'il vous plaît lire le dimanche, les mises à jour appropriées.

Update 26.11.2009  21 Uhr Mise à jour 26/11/2009 21 heures

Selon un rapport publié par le journal danois "Information" a produit de nombreux pays, dont le Danemark, les contrats avec les compagnies pharmaceutiques majeures, y compris les vaccins contre la grippe porcine alléguée. Ils les obligent à acheter leurs médicaments en cas de pandémie. Selon les estimations de la banque d'investissement JP Morgan a été l'industrie pharmaceutique vend les vaccins depuis plus de 11 milliards de dollars ces dernières années, la majorité des ventes par ce fut le résultat de la décision récente de l'OMC sur la grippe porcine en être. «Il s'agit d'un problème réel et il est inquiétant que de nombreux membres de l'OMS a recommandé l'utilisation de certains vaccins contre la grippe porcine, et faire savoir clairement que leurs objectifs ultimes." Cité «information» de l'épidémiologiste Tom Jefferson du Cochrane Center à Rome. Journalistes danois désormais parlent déjà ouvertement de la corruption comme étant la cause de la pandémie de la grippe porcine: "Beaucoup de chercheurs, apparemment impartiale, travaillant pour l'OMS et curieusement assez, sont aussi sur la masse salariale des entreprises pharmaceutiques qui produisent les vaccins.

Le principal suspect secondes

L'un de ces experts H1N1 de l'OMS, le Dr Frederick Hayden, un bon ami de la Osterhaus Dutchman, conseille le World Health Organization. Il a également présidé un groupe stratégique particulière (SAGE) de l'OMS en Juillet chaque citoyen du monde a même suggéré d'administrer 2 doses de vaccin à "assurer une protection adéquate contre la grippe." Même si d'autres scientifiques ont tenu une seule vaccination suffit. Journalistes du journal danois "Information" ont déterminé que le Dr Hayden a aussi beaucoup d'autres employeurs, comme la Roche à chaud, RW Johnson, SmithKline Beecham et Glaxo Wellcome. Des universitaires réputés et des journalistes, des cours, ont été longtemps se demandant si les actions des sociétés pharmaceutiques servent purement PR, ou ont-ils réellement le faire avec une pandémie dangereuse.Selon l'OMS, sont dans 8 mois dans la nouvelle grippe de 6 mille personnes sont mortes, enlevés pendant la grippe saisonnière chaque année jusqu'à 600 000 personnes. Noch Fragen hierzu ? D'autres questions sur ce sujet ?

Lobby pharmaceutique de l'OMS

Il s'agit d'un lobby pharmaceutique énorme dans les activités de l'OMS et ont été pendant des décennies. Il est très difficile à pénétrer, ce qui sert les intérêts de l'industrie, ou est classé comme l'information factuelle. Appauvris, hautement irresponsable et criminelle, est en tout cas l'annonce de la pandémie de la grippe porcine par les voyous des géants pharmaceutiques. Ces soi-disant consultants de l'OMS de la grippe poursuivre uniquement leurs propres intérêts et ceux de leurs employeurs dans l'industrie pharmaceutique. Par rapport aux circonstances de la présente campagne terrible PR, qui donne également de personnes sont mortes après la vaccination, les maladies ont été déclarés innocents weltbedrohenden monstres ou même fictive, nous avons affaire à des criminels de toute évidence de graves qui ne méritent aucune pitié. Il est à présent plus de qu'une fausse alerte et la corruption, mais aussi de l'invention présumée de maladies dangereuses, en liaison avec des termes comme «grippe espagnole».


Copyright © Polskaweb News Copyright © Polskaweb Nouvelles

http://translate.google.com/translate?hl=en&sl=de&...


04/12/2009

Le courrier adressé au personnel de l'Hôpital de Chambéry

Ce courier était joint à leur paie du mois de novembre !!!

Ont-ils le droit de faire cette propagande liée aux fiches de paie ??????????????

Quels sont les articles de Droit qui correspondent à cette autorisation de propagande ?

La plupart ne veulent pas se faire vacciner en ont marre d'une telle pression !!!

On les incite vraiment à se faire vacciner !!! Bizarre !!!


Le courrier à télécharger

Numériser0001.pdf

16/11/2009

La politique vaccinale du Gouvernement : Rapport Sénat déposé le 28 septembre 2007 : Vaccins : convaincre et innover pour mieux protéger.

Ils nous aiment, donc il faut développer une politique vaccinale qui serve les intérêts des laboratoires pharmaceutiques, de leurs amis et complices politiques !

L'Etat et l'industrie de la maladie !

Les labaratoires pharmaceutiques : une arme militaire et biologique des gouvernements contre leur peuple ?

Une population malade ou handicapée est une population affaiblie qui ne se defend pas !

Edifiant ! De vrais bijoux de compréhension !

Vous croirez aux virus après ça ?

On créé les problèmes (maladies) de toutes pièces pour ensuite trouver les solutions (soins)  !

Vaccins : convaincre et innover pour mieux protéger

RAPPORT SENAT - ETUDE DE LA POLITIQUE VACCINALE DE LA FRANCE BILAN ET ENJEUX (sur le site du Sénat)
Vaccins : convaincre et innover pour mieux protéger


Rapport n° 476 (2006-2007) de M. Paul BLANC, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé, déposé le 28 septembre 2007

Le dossier à télécharger
Vaccins-convaincre-et-innover-pour-mieux-proteger


OFFICE PARLEMENTAIRE D’ÉVALUATION DES POLITIQUES DE SANTÉ RAPPORT sur la politique vaccinale de la France, par M. Paul BLANC, Sénateur, Déposé sur le Bureau de l’Assemblée nationale par M. Pierre MÉHAIGNERIE - Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 26 septembre 2007 le 27 septembre 2007 Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 septembre 2007

(Le dossier à télécharger par ce lien) : http://www.senat.fr/rap/r06-476/r06-4761.pdf

Étude de la politique vaccinale de la France : bilan et enjeux.
Base documentaire :
http://www.bdsp.ehesp.fr/base/Scripts/ShowA.bs?bqRef=366746

Type RAPPORT, DOCUMENT INTERNET, 2007/09/28, FRA, FRE
Auteurs MORINI (Marianne), DE VARAX (Ariadne), LETELLIER (Marc)
Auteurs moraux Alcimed. Paris. FRA
Titre Étude de la politique vaccinale de la France : bilan et enjeux.
Pages 1p., html, fig., ann., réf.bibl.
Résumé(s) En 2007, l'Office Parlementaire d'Évaluation des Politiques de Santé (OPEPS), a souhaité dresser un bilan de la politique vaccinale de la France, l'objectif étant d'appréhender les moyens dont le pays dispose pour lutter contre les risques infectieux, que ce soit dans la vaccination de routine ou dans le processus de gestion des crises sanitaires.
L'Alcimed a accompagné l'OPEPS dans cette démarche et a réalisée une étude préalable qui s'est déroulée en quatre phases successives.
La première phase de panorama a permis d'appréhender les bases de la politique vaccinale en France et d'identifier les acteurs principaux, afin de préparer l'évaluation de façon pertinente.
La deuxième phase d'évaluation a visé à analyser l'efficacité de la politique vaccinale de la France à la fois dans le contexte du calendrier vaccinal et dans celui des crises sanitaires et risques émergents.
La troisième phase a traité plus spécifiquement du niveau d'adhésion de la population, dont les professionnels de santé, à la vaccination ainsi que des raisons de la méfiance vis à vis des vaccins.
Quant à la quatrième phase, elle visait à élaborer des propositions d'amélioration et d'actions.
Pour réaliser cette étude, Alcimed s'est appuyé sur une analyse bibliographique et sur de nombreux entretiens avec des experts du secteur et des acteurs du terrain.
Elle a également réuni un comité d'experts, avec lesquels plusieurs réunions de travail ont été organisées.
On trouvera ici le document final de l'étude d'Alcimed, document publié par le Sénat en annexe du rapport de l'OPEPS (rapport Sénat n° 476).
Après avoir présenté une synthèse des enjeux identifiés et des recommandations à mettre en oeuvre, ce document aborde cinq points : 1-historique et impact du vaccin 2-la R & D sur les vaccins et la place des industriels 3-la place de l'Etat 4-la place des professionnels de santé 5-la place du grand public 6-la gestion de crises.
Editeur Paris : Sénat
Mots-clés BDSP Politique vaccination, Recherche médicale, Laboratoire de recherche, Industrie pharmaceutique, Vaccin, Marché, Vaccination obligatoire, Profession santé, Médecin, Public, Comportement santé, Observance thérapeutique, Opinion publique, Communication, Information médicale, Epidémie, Grippe, Plan, Politique santé, France, Couverture vaccinale, Gestion risque
Mots-clés PASCAL Politique, Vaccination, Médecine, Recherche scientifique, Centre recherche, Laboratoire, Industrie pharmaceutique, Vaccin, Marché, Personnel sanitaire, Médecin, Comportement, Santé, Observance thérapeutique, Opinion publique, Communication, Information biomédicale, Epidémie, Grippe, Plan, Politique sanitaire, France, Couverture, Gestion risque
Policy, Vaccination, Medicine, Scientific research, Research center, Laboratory, Pharmaceutical industry, Vaccine, Markets, Health staff, Physician, Behavior, Health, Treatment compliance, Public opinion, Communication, Biomedical information, Epidemic, Influenza, Plane, Health policy, France, Coverage, Risk management
Référence BDSP : 366746
Notice produite par ENSP : 163288
Code INIST-CNRS
002B30A01


Processus d’autorisation de mise sur le marché des vaccins prépandémiques et pandémiques du 25 septembre 2009, à télécharger par ce lien.

http://www.scribd.com/doc/21382714/Fiche-AMM-Du-25-Septem...



02/11/2009

GrippeA/H1N1 : Les corrompus de l'état

Groupuscule corrompu !!! (vaccin porcin)


L'arnaque de la grippe A (H1N1)
dans "On n'est pas couché"
Personne ne veut se faire vacciner !