Enfants et vaccination : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2010

Les vaccins menace de la mafia médicale ou arme biologique de destruction massive !

 
A voir toutes affaires cessantes, magistral !

Surtout, ne ratez pas la seconde partie ! 

A diffuser d'urgence et sans modération !

  

Il faut absolument éradiquer cette pratique criminelle qu'est la vaccination (empoisonnement), en vérité, une arme biologique et chimique de destruction massive !

 
!cid_784E4DA379694DF5A2CDAEBDDC71E7FB@HP26922839816.jpg

 

Les vaccins menace de la mafia médicale - 1/2

 "Traduit par ThePlot911"

21/05/2010

La fin de la vaccination contre la variole a pu contribuer à la flambée du VIH

Elle est bien bonne celle-ci !

Fallait bien trouver une excuse pour recommencer à vacciner les innocents et réduire la population mondiale grâce à la vaccination criminelle !

Surtout que la vaccination contre la variole provoquait des encéphalites et notamment le purpura.
Il existe par ailleurs des preuves formelles qui attestent que le VIH est une fabrication issue des laboratoires militaires US.

Renseignez-vous et ne vous faites pas vacciner !

Pourrait-on savoir qui a encore financé cette étude bidon ?

Alors que l'OMS célèbre le trentième anniversaire de l'éradication de la variole, une étude suggère que la fin de la vaccination antivariolique, au milieu du 20e siècle, a pu causer la propagation rapide du VIH.
Campagne de vaccination contre la variole au Congo en 1962. Dalmas/SIPA

Campagne de vaccination contre la variole au Congo en 1962. Dalmas/SIPA

Prononcée il y a trente ans, l'éradication de la variole est considérée comme une importante victoire en matière de santé publique qui s'est accompagnée de l'arrêt de toute vaccination antivariolique. Une action qui aurait entrainé une diminution de l'immunité naturelle contre le VIH et contribué à son essor dans le monde.

Sur le même sujet

C'est en tout cas l'hypothèse que font des chercheurs américains dans le journal BMC Immunology. Ils  ont étudié du sang prélevé sur des personnes vaccinées contre la variole pour cette recherche et étudié les réactions des globules blancs face au VIH. Leurs résultats montrent un taux de réplication du virus significativement plus faible chez les personnes vaccinées contre la variole par rapport au sujets témoins.

Raymond Weinstein, de l'Université George Mason, en Virginie, a déclaré : « Il y a eu plusieurs explications proposées pour la propagation rapide du VIH en Afrique, y compris les guerres, la réutilisation des aiguilles non stérilisées et la contamination de lots de vaccin antipoliomyélitique au début. Cependant, certaines ont été réfutées et les autres n'expliquent pas le comportement de la pandémie de Sida. Notre conclusion selon laquelle la vaccination préalable antivariolique peut fournir à une personne un certain degré de protection contre le VIH suggère que le retrait de cette vaccination peut être une explication partielle. »

Le chercheur prévient toutefois que ses  résultats sont préliminaires et qu'il n'est pour le moment pas question de « recommander la vaccination contre la variole pour lutter contre le VIH. »

J.I.
Sciencesetavenir.fr

http://www.sciencesetavenir.fr//actualite/sante/20100518....

17/05/2010

Le vaccin contre la grippe provoque des convulsions chez les enfants

Heureusement que les vaccins tueurs sont faits pour protéger nos enfants de virus et de maladies imaginaires.
La grippe n'a jamais été une maladie mais un moyen intelligent mis en oeuvre par l'organisme pour protéger son intégrité et favoriser l'élimination des toxines résiduelles par le moyen des émonctoires ou organes d'élimination.

C'est devenu une mode depuis plus d'un siècle grâce à l'escroc de Pasteur de faire passer pour des maladies, les éliminations naturelles de l'organisme ou les mécanismes permettant aux humains de construire leur immunité, Ce qui ne manque pas de faire la richesse des laboratoires pharmaceutiques et du système médical, grâce à l'entretien dans l'ignorance du plus grand nombre des principes élémentaires de santé.

Tout malade est un bien portant qui s'ignore !

Revoir la théorie d'Hippocrate portant sur la qualité des humeurs.

Hippocrate Père de la Médecine et la théorie des humeurs

La théorie des humeurs fut l’une des bases de la médecine antique. Hippocrate, en particulier en formula les principes. Ainsi, selon cette théorie, la santé (celle de l’esprit comme celle du corps) est fonction de l’équilibre des quatre humeurs dans le corps : le sang, le phlegme [lymphe], la bile jaune et la bile noire [atrabile]. Ces humeurs correspondent elles-mêmes aux quatre éléments : le feu, l’air, la terre et l’eau. Ces quatre éléments se voient à leur tour attribués une qualité propre : chaud, sec, froid et humide - qui détermineront alors, selon leur prédominance, les quatre tempéraments fondamentaux : le bilieux (chaud et sec), l’atrabilaire (froid et sec), le flegmatique (froid et humide) et le sanguin (chaud et humide). Quand déséquilibre il y a, parce qu’une humeur l’emporte sur tous les autres, ou que l’influence d’un élément est excessive, apparaissent alors les maladies physiques, mais aussi les troubles psychiques.

La nutrition correcte permet d'influencer la qualité des humeurs, de modifier le métabolisme de base, de rétablir l'équilibre et de provoquer l'autoguérison.



12 mai 2010 Par PetrusLombard

Natural News, Mike Adams, 12 mai 2010

Selon le journal australien The Age, la vaccination saisonnière antigrippale a plongé 57 enfants dans un état convulsif dangereux pour leur vie. Cette vaccination antigrippale a été pratiquée sur des enfants de moins de cinq ans pour les « protéger » de la grippe saisonnière. Seulement, après avoir été piqués, les enfants ont commencé à avoir des convulsions.

L’enquête de contrôle de qualité n’a révélé aucun problème particulier dans le lot de vaccins. Ils ont tous passé le contrôle de qualité. En d’autres termes, les convulsions sont dues en fait à ce qui est mis intentionnellement dans les vaccins, et non pas à certains contaminants chimiques se trouvant là par erreur.

Cela a laissé évidemment perplexe les médecins orthodoxes qui débitent tous que les vaccins sont parfaitement sains et ne pourraient jamais nuire à quelqu’un. Comme ça, au lieu de faire une pause pour étudier quel composant des vaccins pourrait plonger les enfants en état convulsif, ils vont de l’avant en recommandant que toujours plus de gens se fassent vacciner.

Selon le journal The Age, Alan Hampson, le président du Influenza Specialist Group (groupe de spécialistes sur la grippe) d’Australie, « …a conseillé aux jeunes gens en bonne santé, qui s’inquiétaient de la vaccination contre la grippe, d’envisager de se faire vacciner contre la grippe porcine. » Comme vous le voyez, aucune somme de preuves objectives n’est capable de briser l’emprise fantasmagorique de la vaccination sur l’esprit de la médecine moderne. Même après que les enfants commencent à tomber au sol en état convulsif juste devant eux, ils continueront à préconiser d’en vacciner toujours plus.


L’illusion de l’efficacité des vaccins

La vaccination est étayée par un mythe aux consonances scientifiques, auquel adhèrent largement les médecins crédules et les scientifiques qui croient tout bonnement ce qu’on leur raconte plutôt que la réalité.

Ce mythe repose sur la conviction selon laquelle l’injection de germes étrangers affaiblis dans le corps humain fera que le système immunitaire s’adaptera à eux en créant des anticorps qui empêcheront les infections à venir. Seulement, cette justification est pure affabulation. Dans la réalité, le système immunitaire ne peut que mettre en œuvre une réponse adaptative, quand il est bien pourvu en vitamine D.Et, si le patient est bien pourvu en vitamine D, il n’a pas besoin de se faire vacciner contre la grippe, car, avant tout, la vitamine D protège contre la grippe saisonnière.

De cette manière, les vaccins « marchent » seulement chez ceux qui n’en ont pas besoin. Les gens qui ont le moins de protection contre la grippe à cause de leur carence en vitamine, ont aussi la plus faible réponse immunitaire aux vaccins. En d’autres termes, les vaccins ne marchent pas sur eux.

Les enfants affectés d’une faiblesse neurologique [*] particulière sont très sensibles aux dommages neurologiques des vaccins. Ces dommages peuvent prendre la forme de coma, convulsions, autisme ou de paralysie partielle. Certains enfants vaccinés se retrouvent bientôt en fauteuil roulant, incapable de marcher, même s’ils étaient des vedettes de l’athlétisme avant la vaccination.

Si vous êtes parent, n’exposez pas vos enfants à la piqûre des vaccins !Pour en savoir plus sur les dangers vaccinaux (en anglais) :

Virginia, une athlète adolescente, en fauteuil roulant après la piqûre du vaccin :
www.naturalnews.com/027473_Guillain-Barre_Syndrome_swine_...

Vaccin contre la grippe porcine lié à la paralysie :
www.naturalnews.com/026866_swine_flu_flu_vaccine_swine_fl...

Une fillette à l’hôpital après s’être faite vacciner :
www.naturalnews.com/027395_swine_flu_hospital_vaccine.html

Troubles neurologiques liés au vaccin :
www.naturalnews.com/022642_vaccinations_survey_vaccinatio...

Dix questions sur les vaccins auxquelles les médecins refusent de répondre :
www.naturalnews.com/027258_vaccines_flu_vaccine.html


Original : www.naturalnews.com/028773_vaccines_convulsions.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

Notes du traducteur

* La faiblesse neurologique dont il est question ici n’est rien d’autre qu’une contamination de l’organisme aux métaux lourds, par du mercure en particulier. Les enfants héritent de la charge de métaux lourds de leur mère. La vaccination ne fait que rajouter la goutte de mercure qui fait déborder le vase. Tout ça a été démontré par environ 140 études mondiales et a fait l’objet d’un livre très important pour le simple quidam, Vérité sur les maladies émergentes. J’en avais déjà parlé ici :
www.alterinfo.net/Verites-sur-les-maladies-emergentes_a17...

On peut affirmer que TOUTES les maladies émergentes ou étranges, telles que la sensibilité aux rayonnements électromagnétiques, sont dues à la présence de métaux lourds au sein des cellules. Le mercure, en particulier, a la faculté de supplanter les métaux catalyseur du métabolisme, avec pour résultat les divers degrés de dysfonctionnement constatés dans les fameuses maladies émergentes.

Il est bien évident que la médecine orthodoxe, dont l’objet est de faire du profit en exploitant la souffrance humaine, ne reconnaîtra jamais ce fait puisque cela tarirait la source d’éclopés qui alimentent son commerce.

Par ailleurs, le concept de vaccination, lui-même, est une énormité sortie du même tonneau que l’idée de la lutte entre espèces pour leur propre survie. Sur son site, le Dr Jean-Jacques Crèvecœur fait un exposé en vidéo sur l’action du monde bactérien, symbiotique, et non pas agressive, dans les organismes vivants tels que l’homme :
www.jean-jacques-crevecoeur.com/

Ce qu’explique le Dr Jean-Jacques Crèvecœur sort en droite ligne des découvertes faites à l’origine par Antoine Béchamp et refaites périodiquement par d’autres chercheurs. Pour ceux que ça intéresse, il est question de cette réalité dans les notes à la suite de Le peuple microbien, le faux ennemi.

http://comprendrelemonde.fr/sante/1550-le-vaccin-contre-l...

30/03/2010

Les constituants des vaccins

Dossier à télécharger

 


Constituants_Vaccins.pdf

 

04/02/2010

Le vaccin contre le cancer de l'utérus

Comme vous le savez le Gardasil (vaccin contre le cancer de l'utérus) est recommandé pour les adolescentes à partir de 13 ans, par le Ministère de la Santé et remboursé par la sécurité sociale.

L'avis d'un médecin : "Le vaccin anti-HPV dans tous ses états" par le groupe DDI de l'Union Régionale des Médecins Libéraux de la RéunionGardasil=une pompe à fric (+vidéo)

"Le vaccin anti-HPV dans tous ses états"
(DDI-urml...)

http://www.dailymotion.com/video/x87p6z_le-vaccin-antihpv...



" GARDASIL=le traitement du cancer du col de l'utérus" peut-on lire dans la vitrine de milliers de pharmacies françaises=pub gratuite donnée par Sanofi. Bien qu'il Il ne protège que contre 4 papillomavirus alors qu'il en existe 40.
Pendant combien de temps: on n'en sait rien.Il ne dispense pas du frottis annuel (et pour cause protection =4/40=10%), seul moyen de prévention vraiment efficace à 22 euros.

Il faut 3 injections à 0,2 et 6mois: coût=370,98 Euros, remboursé par la SS moribonde.

Il est le seul produit remboursé à bénéficier de pub TV alors que c'est interdit en France.
Chercher l'erreur:

Son patron, JF Dehecq est conseiller économique de L'Elysée.
L'AFSSAPS avait dit non à la pub puis a changé d'avis 6 mois plus tard...

Cet été, il était le 12è produit le plus remboursé à la SS, il a encore gagné des places depuis.

Bilan: ASS MALADIE= déficit de 13 Mds en 2009
Action Sanofi à 36 Euros au + bas est maintenant à 53.

A visionner absolument :www.urml-reunion.net/ddi/controverse-hpv.html

Un pharmacien.


21:41 Publié dans Enfants et vaccination, Vaccins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/01/2010

Dr Marc Girard sur France Info, le 05/01/2010

Attention à la vaccination des enfants dans les écoles ou chez votre médecin.

Le fait que les médecins puissent vacciner, ne change en rien la dangérosité et la toxicité du vaccin.


http://www.dailymotion.com/video/xbr3dm_05012010-dr-marc-...

 

05/01/2010

Grippe H1N1: les médecins généralistes impliqués dans la vaccination

Est-ce que le fait que les médecins puissent vacciner leurs patients change quelque chose au contenu du vaccin et des adjuvants toxiques pour la santé ?

PARIS (AFP) - 05.01.2010 11:55


AFP/Archives - Boris Horvat
Vaccination contre la grippe H1N1, le 28 novembre 2009 dans un centre à Lyon

En pleine polémique sur la campagne de vaccination contre le virus pandémique H1N1, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait annoncé lundi avoir résilié les commandes de 50 millions de doses de vaccin.

AFP/Archives - Philippe Merle

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a expliqué mardi que les médecins généralistes pourront vacciner contre la grippe H1N1 dans leur cabinet "à partir de la semaine prochaine, parce que la donne logistique a changé".

"Qu'est-ce qui a changé ? Ce sont les livraisons de vaccins", a indiqué la ministre sur RTL. "Nous avons reçu 5 millions de vaccins unidoses depuis le début de l'année et nous avons un vrai stock de vaccins"", a-t-elle précisé.

"Tout au long de la première phase de vaccination, nous n'avons eu pratiquement que des vaccins multidoses livrés en boîtes de 500 doses et puis nous avions un échéancier de livraison très serré", a-t-elle rappelé.

La ministre a indiqué que les généralistes seront payés pour vacciner. "Nous sommes en train de finaliser les négociations avec eux sur les rémunérations", a-t-elle précisé.

Le principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF, s'est dit satisfait mardi de cette possibilité donnée aux médecins généralistes de vacciner contre la grippe H1N1 dans leurs cabinets, mais a jugé trop tardive la décision du gouvernement.

Répondant à une question d'un auditeur, Mme Bachelot a invité les personnes qui souhaitent se faire vacciner chez leur généraliste à attendre d'avoir reçu leur bon de vaccination envoyé par l'assurance maladie. Ce bon "sert de fiche de traçabilité", a-t-elle expliqué.

En revanche, il est possible de se faire vacciner dans les centres de vaccination sans avoir reçu de bon, celui-ci pouvant être émis sur place, a précisé la ministre.

En pleine polémique sur la campagne de vaccination contre le virus pandémique H1N1, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait annoncé lundi avoir résilié les commandes de 50 millions de doses de vaccin.

"Les vaccins représentaient 712 millions d'euros, cela fait une économie de plus de la moitié", a dit Mme Bachelot.

Une commande de 9 millions de doses de vaccin contre la grippe H1N1 passée au laboratoire Sanofi-Pasteur a été "purement et simplement résiliée sans aucune indemnité", a annoncé mardi la ministre de la Santé Roselyne Bachelot sur RTL.

Le ministère veut au total résilier la commande de 11 millions de doses chez Sanofi-Pasteur. Pour les 2 millions de doses restantes, les négocations sont en cours, indique-t-on au ministère.

Un communiqué du ministère a précisé lundi soir que cette résiliation "unilatérale" avait un "motif d'intérêt général": "il s'agit de tirer les conséquences" de la recommandation des autorités sanitaires internationales d'une vaccination en une seule dose au lieu de deux, intervenue en novembre.

© 2010 AFP

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Gri...

 

04/01/2010

Les critiques du Pr Bernard Debré

La plus grande escroquerie que nous ayons pu connaître jusqu'à présent ! Et tout cela pour enrichir les amis et la famille de Nicolas Sarkozy et favoriser les profits des Laboratoires pharmaceutiques.


"Nous avons acheté 10% des vaccins du monde"


NOUVELOBS.COM | 04.01.2010 | 23:21

Le professeur et député UMP Bernard Debré joint sa voix aux critiques qui fusent contre la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 menée par le gouvernement. PS et NC réclament une commission d'enquête tandis que le lobby des laboratoires est montré du doigt.

Bernard Debré (AP)

Bernard Debré (AP)























La virulente polémique sur la campagne de vaccination contre l'épidémie de grippe A (H1N1) est montée d'un cran, lundi 4 janvier. Alors que gouvernement et laboratoires pharmaceutiques sont montrés du doigt, le PS et le Nouveau Centre ont demandé une commission d'enquête parlementaire sur la campagne de vaccination.

Parmi les voix accusatrices, le professeur de médecine et député UMP Bernard Debré a dénoncé le manque de prudence de la France qui a "acheté 10% des vaccins du monde". A l'UMP, on défend la gestion de l'épidémie : "Imaginez un seul instant, si le gouvernement n'avait pas pris de telles précautions et que la pandémie avait été ce que l'on craignait à l'époque", a répliqué le porte-parole adjoint de l'UMP. Bernard Kouchner s'est, lui, dit "scandalisé par le scandale".

"10% des vaccins du monde"


"Nous avons le tiers du Tamiflu mondial, qu'on est en train de fourguer aux pharmacies ; nous avons 10% des vaccins du monde", a lancé Bernard Debré, sur RTL.

"Le coût est plus que le déficit de tous les hôpitaux français, trois fois le plan cancer, il fallait peut-être un peu plus de prudence", a-t-il ajouté.

"Il y a eu en juillet une pression des laboratoires absolument fantastique", a souligné le député. "Je comprends qu'on ait pu céder à la tentation des laboratoires", a-t-il ajouté, dénonçant également le "principe absurde, poussé à l'extrême, de précaution".

Bernard Debré, qui s'est lui-même fait vacciner, a par ailleurs exclu "un deuxième pic aussi virulent que le premier". "Ce n'est pas possible étant donné qu'il y a des barrières, les gens vaccinés, les gens qui ont été en contact (avec le virus pandémique, NDLR)", a-t-il estimé.

En juillet dernier, le professeur affirmait déjà que la mobilisation contre la pandémie "ne servait qu'à nous faire peur", parlant alors de "grippette".

Sur France Info cette fois, il a estimé que la France dispose de quelques 50 à 70 millions de vaccins en trop. Un stock difficile à écouler au prix coûtant, comme annoncé, à cause des dates de péremption, a-t-il souligné, évaluant le coût total de la campagne contre la grippe A à 2 milliards d'euros. Au final, "c'est nous qui allons payer", a-t-il conclu.

"Tout ceci était prévisible", a aussi estimé le professeur Marc Gentilini, spécialiste des maladies infectieuses. "Jouer le pire n'était pas forcément jouer juste et ceci se fait au détriment d'autres problèmes de santé publique, nationaux ou internationaux", a-t-il fait remarquer.

La stratégie gouvernementale critiquée


Pour François Bayrou, en revanche, pas question de jeter "la pierre au fait qu'on ait pris des précautions". Le président du Mouvement Démocrate (MoDem) a critiqué, sur France Info, "le procès sur trop de doses" de vaccins fait au gouvernement.

"La faute stratégique a été de ne pas associer les généralistes, de ne pas demander à chaque Français de se faire vacciner par son médecin et de passer par cette procédure, qui a été si incroyablement difficile à mettre en place et à gérer, des centres de vaccination", a-t-il estimé. "Il y a eu là une faute très lourde de la part du gouvernement", a insisté le leader centriste.

Le socialiste Pierre Moscovici qualifie lui, de "dérapage" l'achat massif de vaccins. "On a acheté trop de vaccins, cela profite à l'industrie pharmaceutique de façon assez éhontée, cela a un coût pour les finances publiques, de un à 2 milliards d'euros, alors que celles-ci sont quand même dans une situation extrêmement difficile, et cela prouve que l'on a poussé beaucoup trop loin le principe de précaution sans aller dans le principe de responsabilité", a-t-il dénoncé. "Nous avons suréagi, dans des conditions économiques imprévoyantes et des conditions de finances publiques aberrantes", a également déploré Pierre Moscovici.

De son côté, William Dab, ancien directeur général de la santé, estime dans un entretien au Monde que la question du surplus est "une mauvaise querelle". "Au moment de la commande, en juin-juillet, il était assez logique de se mettre en position de pouvoir vacciner toute la population, partant sur l'hypothèse de deux doses nécessaires à une bonne efficacité", affirme-t-il.

"N'importe quel ministre aurait pris cette décision, étant donné la grande incertitude dans laquelle nous étions à l'époque". "La seule chose constante avec le virus de la grippe est son imprévisibilité". Cependant, l'ancien directeur général de la santé souligne "qu'il a manqué des instances de débat sur les incertitudes et leurs implications". William Dab rappelle qu'en France "le débat est compliqué par la succession d'échecs de sécurité sanitaire (sida, vache folle, hormone de croissance, canicule...), qui ont engendré une défiance de l'opinion et une logique de rachat chez les politiques".

PS et NC réclament une commission d'enquête


Le député PS Jean-Marie Le Guen, également président du Conseil d’administration des hôpitaux de Paris, a, lui, réclamé une mission parlementaire pour faire le bilan de ce qu'il a qualifié d'"échec" du gouvernement dans la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.
"La politique vaccinale est malheureusement un fiasco" aboutissant "à ce que nous ayons le plus faible taux de personnes vaccinées des pays développés", a estimé le député.

"Tous les scientifiques français ont attiré l'attention du gouvernement sur le fait que la façon dont il faisait n'était pas la bonne", a également soutenu Benoît Hamon. Selon lui, "tout cela est inquiétant sur la gouvernance" à un moment "où nous avons si peu d'argent, où nous sommes tellement endettés".

Pierre Moscovici s'est également déclaré favorable à une mission parlementaire, jugeant qu'elle est nécessaire "pour voir dans quelles conditions il y a eu un dérapage".

"Ce gouvernement n'a pas été écouté ceux qui savent, ce n'est pas la première fois, il y a un mépris pour le savoir, il y a une gestion par la peur", a renchéri sur France 2 l'eurodéputé Vincent Peillon.

Même constat du côté du Nouveau Centre, qui a également demandé, dans un communiqué signé de Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy et président exécutif du Nouveau Centre, "une commission d'enquête parlementaire sur la manière dont a été programmée, expliquée et gérée la campagne". "La France est en échec dans cette affaire, où on voit que notre pays fait partie de ceux qui ont le taux de vaccination le plus faible, malgré une débauche de moyens", a-t-il estimé.

"L'Assemblée nationale doit créer une commission d'enquête pour aider notre pays à mieux se préparer à l'avenir. Face à ces véritables enjeux, la polémique sur la vente des surplus de vaccins, ce que font de nombreux pays européens, apparaît comme anecdotique et purement politicienne", a-t-il également affirmé.

La revente de vaccins aussi en ligne de mire


La revente des surplus de vaccins contre la grippe A (H1N1) est en effet l'autre sujet de crispation.

Pour Benoît Hamon, les laboratoires pharmaceutiques sont "les grands vainqueurs dans cette affaire". "Je trouve ça pour le moins curieux qu'on achète pour l'équivalent de 90 millions" de doses de vaccin et que "70 millions, c'est-à-dire qu'à peu près deux tiers, n'ait pas été utilisé", a déclaré le porte-parole du PS sur Canal+.

Il a dénoncé de la part du gouvernement "une campagne bien anxiogène pour essayer d'écouler les stocks" et le fait qu'il tente "de justifier qu'on ait payé l'équivalent d'un milliard d'euros aux labos pharmaceutiques qui sont les grands vainqueurs dans cette affaire".

Pour François Bayrou, il y a "quelque chose d'un peu choquant dans cette revente de vaccins" décidée par le gouvernement pour écluser les stocks, alors qu'"il y a tellement de pays pauvres dans le monde" envers lesquels on pourrait avoir "un vrai geste de solidarité active". "On a pris des précautions peut-être excessives, au moins ne nous donnons pas le ridicule de ce qu'on est en train de faire en vendant à l'encan ces doses de vaccins", a-t-il déclaré.

Au total, la campagne de vaccination et de prévention contre la grippe A aurait coûté près de 2 milliards d'euros, alors que seulement 5 millions de Français ont été vaccinés pour 94 millions de doses commandées. Afin d'alléger la facture, le gouvernement a décidé de "revendre une partie du stock", a précisé une porte-parole du ministère de la Santé.

Le Qatar a déjà acheté 300.000 doses et la négociation est bien engagée avec l'Egypte pour 2 millions de doses, précise le ministère. Des négociations sont également en cours avec le Mexique et l'Ukraine.

L'UMP justifie les stocks


De son côté, l'UMP a justifié l'importance des stocks de vaccins. "Il y avait, à l'époque à laquelle on a acheté ces vaccins, nécessité de deux injections, nous avions tablé sur une pandémie durable - il faut toujours envisager les hypothèses les plus graves - et sans doute un engouement plus grand des Français pour la vaccination", a expliqué Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP, sur France-Inter.

"Cela étant, aujourd'hui le constat c'est le recul de l'épidémie, nous allons sortir de l'hiver en ayant eu, et c'est tant mieux, un minimum de dégâts causés par la grippe A", a-t-il poursuivi. "Imaginez un seul instant, si le gouvernement n'avait pas pris de telles précautions et que la pandémie avait été ce que l'on craignait à l'époque, les accusations qui auraient été portées, notamment contre la ministre de la Santé et le chef du gouvernement", a-t-il ajouté.

Quant à la demande d'une mission information parlementaire sur la gestion et le coût de la grippe, le porte-parole adjoint de l'UMP a estimé que "c'est au parlement à se prononcer". "J'ai toujours défendu la transparence à une condition, que ce ne soit pas une vision polémique", a-t-il ajouté.

Le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, également porte-parole de l'UMP a assuré de son côté, qu'il préfère affronter une "polémique parce qu'on en fait trop". "Je préfère qu'il y ait une polémique parce qu'on en fait trop qu'une polémique parce qu'on en fait pas assez", a-t-il souligné. Et de rappeler : "Notre pays a connu notamment en matière sanitaire des polémiques, voire des condamnations - je pense au sang contaminé, un ministre condamné - parce qu'on en faisait pas assez".

Le scandale du sang contaminé avait abouti en 1999 à la condamnation avec dispense de peine de l'ancien secrétaire d'Etat à la Santé Edmond Hervé. Des hémophiles avaient reçu dans les années 80 des produits contaminés par le virus du sida.

Frédéric Lefebvre a également cité le cas de la "canicule" meurtrière de 2003, où le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin avait été accusé d'inaction en faveur des personnes âgées.

"Je veux dire au gouvernement qu'à l'UMP nous soutenons la protection des Français et le fait qu'on ne prenne pas de risque", a également affirmé le porte-parole. Selon lui, il s'agit d'un "débat malhonnête" et d'une "polémique gratuite" car le gouvernement avait décidé d'acheter les vaccins "au vu des rapports d'experts" qui préconisaient à l'époque deux injections, alors qu'une seule s'est avérée désormais nécessaire.

"Je préfère être dans la peau d'un Français qui parce qu'il est bien protégé peut se permettre ensuite d'aider les autres que d'être dans la peau de tous ceux qui, au contraire aujourd'hui, vont acheter des vaccins".

Sanofi prêt à renégocier son contrat


Le groupe pharmaceutique Sanofi s'est quant à lui déjà dit "disposé" à renégocier les conditions du contrat d'achat de vaccins avec la France. Pour l'heure, seule la moitié des 28 millions de doses commandées au laboratoire ont été livrées. Le reste doit être livré début 2010. La négociation pourrait porter sur cette livraison.

La France a conclut des contrats avec les groupes GlaxoSmithKline (GSK), Novartis, Sanofi-Pasteur et Baxter. Elle a acheté 94 millions de doses de vaccins en se basant sur un schéma vaccinal à deux doses et sur la vaccination des trois quarts de sa population (soit 47,7 millions de personnes). Pour la revente de dose, la France est en concurrence avec l'Allemagne qui essaie elle aussi de se défaire de ses excédents en vendant à Kiev 2,2 millions des 50 millions de doses commandées. Les Pays-Bas également, qui avaient commandé 34 millions de doses ont annoncé leur intention d'en revendre 19 millions.

(Nouvelobs.com)

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/la_grippe_a/2010...


24/12/2009

GrippeA/H1N1 : la vaccination reprendra dans les écoles le 5 janvier 2010

Nous attirons votre attention sur le fait que la vaccination reprendra dans les écoles dès le 5 janvier 2010.

Soyez attentifs à la prochaine propagande vaccinale, car l'Etat risque de vous dire qu'il va falloir vacciner vos enfants contre la méningite qui serait soi-disant la conséquence de la GrippeA/H1N1.

150 000 vaccins contre la méningite ont été commandés en même temps que les vaccins contre la GrippeA/H1N1.

Parents et grands-parents, nous vous invitons à ne pas baisser la garde pour protéger vos enfants et petits-enfants de la vaccination criminelle.

Préparez-vous à résister contre la dictature vaccinale entre la Noël et le Jour de l'An et à reprendre le combat pour boycotter les centres de vaccination et manifester en masse devant les écoles de vos enfants !

Que le Peuple reprenne le pouvoir !

Nous demandons à l'Armée et aux forces de l'ordre et de sécurité de venir en aide au Peuple Français afin de le libérer de la dictature !

Boycottez les médias aux ordres du Pouvoir et les élections municipales à venir !

ETEIGNEZ LA TELE ET ALLUMEZ-VOUS LE CERVEAU POUR VOIR CE QUI SE PASSE !
Le lavage de cerveau et la manipulation mentale,  ça suffit !

Il va falloir que la dictature cesse et que Sarkozy et son Gouvernement démissionnent !
Notre Constitution doit être respectée !
Dehors l'oligarchie maçonnique et financière !
Dehors les laboratoires pharmaceutiques !

22/12/2009 à 09:56 - Modifié le 22/12/2009 à 10:38 Le Point.fr

H1N1

Grippe A : plus de 4 millions de personnes vaccinées

AFP

Grippe A : plus de 4 millions de personnes vaccinées

La grippe H1N1 a entraîné quatre nouveaux décès en France métropolitaine depuis vendredi, soit un total de 168 depuis le début de l'épidémie © BENELUXPIX/MAXPPP

Plus de quatre millions de personnes ont déjà été vaccinées contre la grippe pandémique H1N1 depuis le lancement de la campagne de vaccination, tandis que quatre décès supplémentaires étaient enregistrés depuis vendredi en France métropolitaine, selon les autorités.

"Le nombre de personnes vaccinées depuis le début de la campagne de vaccination était au total de 4.347.425 dimanche 20 décembre, soit un million de plus que dimanche dernier", a indiqué Gérard Gachet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, lundi lors d'un point presse au ministère de la Santé. Ce chiffre comprend toutes les filières de vaccination (centres de vaccination, personnels de santé, élèves du secondaire), a-t-il précisé. Le week-end dernier 112.189 ont été vaccinées. "En un peu plus de 3 semaines, 391.059 élèves du secondaire (du 25 novembre au 18 décembre) ont été vaccinés", a indiqué Gérard Gachet. "Nous ne sommes pas pleinement satisfaits du taux de vaccination, en dessous de 10 %" parmi ceux-ci, "et à partir du 5 janvier il y aura une seconde campagne de vaccination dans les établissements scolaires", a-t-il poursuivi.

La recommandation de se faire vacciner perdure

La grippe H1N1 a entraîné quatre nouveaux décès en France métropolitaine depuis vendredi, soit un total de 168 depuis le début de l'épidémie, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS). La France recense ainsi un total de 197 décès, incluant les 28 survenus dans les territoires français ultramarins. On compte également en métropole, "28 nouveaux cas graves hospitalisés depuis vendredi dernier portant le total des cas graves depuis le début de l'épidémie à 918 cas graves dont 221 toujours en réanimation", a souligné le Pr Didier Houssin, directeur général de la santé. Il a évoqué la "stabilisation en plateau de l'épidémie qui reste active".

Quand l'épidémie refluera, "il est possible qu'il y ait une réminiscence du virus, d'autres vagues épidémiques, d'où la recommandation de se faire vacciner", a-t-il averti. Le Pr Houssin a par ailleurs démenti une rumeur affirmant qu'il y a des gènes de porc dans le vaccin (ndlr: Pandemrix, Panenza): "ce vaccin ne comporte pas de gènes de porc, et pas du gène du tout", a-t-il dit. "J'ai voulu démentir cette rumeur, qui malgré tout est susceptible d'influencer la décision de certaines personnes de se faire vacciner", a-t-il commenté.

Depuis lundi, les antiviraux contre la grippe, provenant des stocks de l'État, sont disponibles gratuitement dans les pharmacies et sur ordonnance, a-t-il rappelé.

http://www.lepoint.fr/grippe-a-h1n1/2009-12-22/grippe-a-4...

 

13/12/2009

GrippeA/H1N1 : dossier préparé par le D Jean-François Pépin

Le dossier complet avec les liens actifs à télécharger

22864883-Grippe-a-h1n1-Docteur-j-f-Pepin-1.pdf


Profil académique et expérience clinique du Dr Jean-François Pépin
http://www.laviechiropratique.com/equipe_profil.php

A lire en direct :

http://bambou254.over-blog.com/article-la-grippe-a-h1n1-d...

 

Dr Marc Girard à propos de la campagne de vaccinations

http://www.mefeedia.com/watch/25530479

 

 

VACCINATION DANGER
(COMPOSITION DES VACCINS )

http://video.tiscali.it/canali/truveo/1891933734.html


 

Vaccination dangereuse
La presse commence à en parler officiellement

Vaccin grippe H1N1 «  un poison très toxique »

http://www.dailymotion.com:80/video/xaio0d_vaccin-grippe-...

 

 

http://bambou254.over-blog.com/article-vaccination-danger...