Dossiers Victimes : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2012

Des nouvelles d'Etoile Marquet qui a été agressée par M. Michel DEGRANDE lors de sa contestion contre la candidature de Nicolas SARKOZY, le 6 mai 2012

 
Nous nous avions informé nos correspondants, dans un précédent mail datant du 6 mai 2012, que Mme Etoile Marquet - Présidente de l'association, Défense des Droits de l'Enfant, de la Famille et du Respect Humain, avait été agressée par Monsieur Michel DEGRANGE pour avoir voulu contester pour la seconde fois, le 6 mai 2012, la candidature de l'imposteur Nicolas SARKOZY.
 
Monsieur Michel DEGRANGE avait refusé sa précédente contestation du 22 avril 2012 ce qui avait amené Etoile Marquet à déposer plainte auprès du Procureur de  la République d'Aix-en-Provence, le 25 avril 2012 et à informer le Préfet des Bouches du Rhône par courriers RAR du 25 avril 2012.
 
Le 6 mai 2012, avant de se rendre au bureau de vote, Mme Etoile Marquet s'était rendue au Commissariat d'Aix-en-Provence, afin de demander à être assistée par la Police et par l'huissier de justice de permanence du TGI d'Aix-en-Provence, lors de sa contestation. Cette assistance lui a été refusée.

Madame Etoile Marquet s'est donc rendue seule au Bureau de vote N° 57 afin de voter et de contester la candidature de Nicolas SARKOZY.

Pour ce faire, elle avait pris au préalable, un bulletin de vote du candidat Nicolas DUPONT AIGNAN qui s'était présenté au 1er tour des élections présidentielles afin de porter sa contestation manuscrite sur ce bulletin.

La face verso du bulletin de vote qui porte ses mentions manuscrites

Bulletin de constestation Etoile.jpg

 

 

La face verso du bulletin de vote qui comporte ses mentions manuscrites.

Bulletin de constestation Etoile 2.jpg

Puis elle s'est rendue au : 17, rue Venelles à Aix-en-Provence  au bureau des élections afin de porter sa contestation.

C'est là, qu'elle a été reçue pour la seconde fois, en 15 jours, par Monsieur Michel DEGRANGE qui s'est mis à hurler et qui était complètement hystérique de la revoir dans son bureau.

Il a exercé des tentatives d'intimidation à son encontre, en la menaçant d'appeler la Police ce qu'elle a souhaité qu'il fasse et ce dont il s'est abstenu.

Puis il a continué à l'insulter avant de la prendre violemment par le bras pour l'expulser par la force et sans ménagement du bureau.

Ce, sans lui laisser le temps de prendre sa veste et son sac à mains. Elle a dû insister à plusieurs reprises pour pouvoir les récupérer.

Suite à cette agression Mme Etoile Marquet a été hospitalisée le 6 mai 2012 pour faire pratiquer des examens médicaux. Voir le certificat médical ici :

Certificat médical - Hôpital d'aix-en-provence du 6 mai 2012.pdf

 

Le 7 mai 2012, elle s'est rendue au Commissariat d'Aix-en-Provence afin de déposer plainte contre X pour violences. Voir le récépissé de la plainte et la plainte en PDF ci-dessous :

 

Etoile Marquet doit désormais passer d'autres examens médicaux qui lui ont été demandés cette fois-ci sur réquisition judiciaire à la suite de la plainte qu'elle a déposée auprès du Commissariat le 7 mai 2012. Voir la réquisition judiciaire du 7 mai 2012 en PDF, ci-dessous : 

Réquisition judiciaire - examens médicaux du 7 mai 2012.pdf

Bien entendu, cette affaire n'en restera pas là, et Etoile Marquet a déposé une nouvelle plainte pour récidive et violences auprès du Parquet d'Aix-en-Provence, le 9 mai 2012, à télécharger ci-dessous :



Cette affaire inacceptable ne doit pas rester impunie et Etoile Marquet bénéficiera de notre assistance pour l'aider à gérer ce dossier pénal.

Nous vous rappelons qu'Etoile Marquet avait témoigné avec Frédéric Berger sur les refus de contestation qui leur avait été opposés le 22 avril 2012, sur la Radio la Voix d'Afrique.

Voir le précédent article par ce lien  :

Contestations contre la candidature de Nicolas Sarkozy par des citoyens français le 22 avril 2012
http://www.dossiers-sos-justice.com/archive/2012/05/03/contes...


 

 

14/11/2009

Vaccination, effets secondaires graves

Que les français continuent à servir de cobayes !

 

Grippe H1N1: 91 signalements d'effets indésirables, dont 4 graves, sur 100.000 vaccinations

PARIS (AFP) - 13.11.2009 22:11

Après quelque 100.000 vaccinations de personnels de santé contre la grippe H1N1, 91 cas d'effets indésirables ont été signalés dont quatre cas "graves" qui ont nécessité une hospitalisation, a indiqué vendredi l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé.

voir_le_zoom : Un gymnase transformé en centre de vaccination à Vénissieux, dans la banlieue de Lyon, le 12 novembre 2009


Un gymnase transformé en centre de vaccination à Vénissieux, dans la banlieue de Lyon, le 12 novembre 2009

Après quelque 100.000 vaccinations de personnels de santé contre la grippe H1N1, 91 cas d'effets indésirables ont été signalés dont quatre cas "graves" qui ont nécessité une hospitalisation, a indiqué vendredi l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé.

AFP - Jean-Philippe Ksiazek

Après quelque 100.000 vaccinations contre la grippe H1N1 en France, 91 cas d'effets indésirables ont été signalés dont quatre cas "graves", a indiqué vendredi l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Dans son bulletin de suivi de pharmacovigilance des vaccins couvrant la période 21 octobre/10 novembre, où seuls les professionnels de santé pouvaient être vaccinés, l'Afssaps note que "la majorité des cas rapportés (91%) a été d'intensité bénigne à modérée".

Tous avaient reçu une injection du vaccin Pandemrix de GlaxoSmithKline, le seul actuellement disponible en France. Seulement 20% des Français envisagent de se faire vacciner, craignant des effets secondaires.

Les quatre cas d'effets "graves" concernent deux affections neurologiques -dont un cas "probable" de syndrome de Guillain-Barré cité jeudi soir par le ministère de la Santé-, une réaction allergique et une affection respiratoire.

La ministre française de la Santé Roselyne Bachelot a néanmoins affirmé vendredi que dans le cas signalé jeudi, le lien entre le vaccin et le syndrome de Guillain-Barré, maladie rare du système nerveux périphérique, était "sérieusement contesté".

Cette femme de 37 ans qui, selon l'Afssaps, n'avait pas d'antécédents médicaux particuliers, a présenté "des paresthésies (fourmillements, troubles de sensibilité), 6 jours après la vaccination. Elle est rentrée chez elle après "des échanges plasmatiques".

Un autre cas concerne un homme de 34 ans, qui avait déjà souffert il y a 12 ans de "troubles neurologiques à type de paresthésie" avec engourdissement des membres inférieurs, et qui a présenté des signes cliniques comparables trois jours après l?injection du vaccin.

Le patient est toujours hospitalisé et son état "s?améliore".

Le troisième cas est "une réaction allergique à type d?oedème de Quincke" survenue juste après la vaccination chez une femme de 26 ans "sans aucun antécédent personnel ou familial d?allergie". "Son état s?améliore sans aucune séquelle sous traitement adapté".

"De tels effets indésirables sont attendus pour beaucoup des vaccins", indique l'Afssaps.

Enfin une femme de 30 ans, "avec des antécédents médicaux d?allergie aux poils de chat", a présenté un tableau clinique associant spasme des bronches, essoufflement, fièvre et urticaire" le soir de la vaccination. "Son état s?améliore sous traitement adapté".

Les 82 signalements d?effets indésirables "non graves" sont des réactions au site d'injection (douleur, induration, oedème), des réactions allergiques (érythèmes, urticaire), des réactions plus générales (fièvre, maux de tête, fatigue ou syndrome grippal).

"La plupart des cas déclarés au système de pharmacovigilance correspondent à des effets attendus de ce vaccin", indique l'Afssaps, pour laquelle ils "ne remettent pas en cause la balance bénéfice-risque du Pandemrix".

Par ailleurs, une femme de 27 ans, sans antécédent médical particulier, est décédée mardi de la grippe H1N1 à Viry-Chatillon, près de Paris, a-t-on appris vendredi auprès de la préfecture locale, qui a évoqué un cas d'évolution "foudroyante" de la maladie.

© 2009 AFP


13/11/2009

Vaccin H1N1 : Suède, un garcon de 4 ans dans le coma !

UN GARCON SUÉDOIS DE 4 ANS DANS LE COMA ET AUX PORTES DE LA MORT APRÈS AVOIR REÇU LE VACCIN H1N1 TOXIQUE !!!

Kevin.jpg

Chers amis,

CE QUI SUIT EST ABSOLUMENT HORRIBLE. SI VOUS ÊTES DES PARENTS ET LISEZ CECI, RÉFLÉCHISSEZ BIEN ! NOUS VOUS AVONS POSTÉ DES ARTICLES ET DES ARTICLES MONTRANT QUE LE VACCIN H1N1 CONTIENT DES POISONS VIOLENTS, A ÉTÉ TRÈS PEU TESTÉ, ET EST CAPABLE DE RENDRE GRAVEMENT MALADE, VOIRE MÊME DE TUER !

LE CAS QUI SUIT EST RÉVOLTANT. DES PARENTS NON AVERTIS, S'ÉTANT LAISSÉ SÉDUIRE PAR LES SIRÈNES DES AUTORITÉS, DE L'INDUSTRIE ET DES MASS MÉDIAS, ONT FAIT VACCINER LEUR PETIT GARÇON DE 4 ANS. CE PETIT GARÇON INNOCENT, QUI N'A PAS CHOISI ET QUI EST LA VICTIME DES DIRECTIVES DU POUVOIR ET DE LEURS ACOLYTES (L'INDUSTRIE CRIMINELLE ET LES JOURNALISTES COMPLICES) EST TOMBÉ DANS LE COMA, ET A BIEN FAILLI EN MOURIR !!!

Écoutez le cri déchirant et plein d'angoisse de ce petit garçon lors de son transport à l'hôpital : "MAMAN, JE NE VEUX PAS D'AUTRE VACCIN !"

NOUS DEVONS, PAR TOUS LES MOYENS, TENTER D'EMPÊCHER CE GÉNOCIDE VACCINAL ! VOILÀ POURQUOI NOTRE TRAVAIL D'INFORMATION EST SI IMPORTANT : EN ALERTANT SUR LES DANGERS DES VACCINS ET DE LA DICTATURE GÉNOCIDAIRE EN COURS, NOUS POUVONS PARTICIPER À CRÉER L'INSURRECTION GÉNÉRALE QUI SAUVERA DES VIES, AINSI QUE LES LIBERTÉS ET LA DÉMOCRATIE !

VOUS REMARQUEREZ DANS L’ARTICLE CI-DESSOUS LE DENI TOTAL DU CRIMINEL INCOMPÉTENT ET VENDU DE L’AGENCE SUÉDOISE DES PRODUITS MÉDICAUX. CHAROGNE ! ASSASSIN !

L'article révoltant, traduit pour vous en français, ci-dessous...

BONNE RÉVOLUTION, BON REFUS DU VACCIN... OU BONNE DICTATURE ET BONNE MORT ! Vic.

Source originale en suédois :

http://www.aftonbladet.se/nyheter/svininfluensan/vaccinguiden/article6086396.ab

Source en anglais :

http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1711%3Aswedish-boy-aged-4-close-to-death-from-qswine-fluq-vaccine&catid=41%3Ahighlighted-news&Itemid=105&lang=en

UN PETIT GARÇON SUÉDOIS DE 4 ANS, PROCHE DE LA MORT APRÈS AVOIR REÇU

LE VACCIN CONTRE LA "GRIPPE PORCINE"

L’ÉTOUFFEMENT PRESQUE COMPLET MIS EN PLACE EN SUÈDE EN CE QUI CONCERNE LES DÉCÈS ET AUTRES GRAVES "EFFETS SECONDAIRES" DU VACCIN EMPOISONNÉ PANDEMRIX, CONTRE LA GRIPPE PORCINE, EST EFFRAYANT. EN DÉPIT DE CELA, QUELQUES HISTOIRES PARVIENNENT À SORTIR, comme l'histoire de Kevin, âgé de 4 ans et vivant à Stockholm avec sa mère, Mia, qui est enceinte et dans son troisième trimestre de grossesse.

 « J'étais sûr qu'il était mort », dit-elle dans un article publié d'abord uniquement dans la version imprimée du journal Aftonbladet, et plus tard ajouté à leur site web après que ses lecteurs lui aient « rappelé » de le faire.

KEVIN ÉTAIT ASSIS AVEC SON PÈRE DANS UN CAFÉ, LORSQUE TOUT À COUP, IL SE MIT À TREMBLER DE FAÇON INCONTRÔLABLE. SON PETIT CORPS ÉTAIT ARQUÉ VERS L'ARRIÈRE, PRIS DE CONVULSIONS, ET SES YEUX ROULAIENT VERS L'ARRIÈRE, EXPOSANT SEULEMENT LE BLANC DE L’OEIL. Sa mère n'était pas loin, et quelqu'un est allé la chercher rapidement en disant « Mia, venez vite, Kevin va vraiment mal ! ».

Quand elle est arrivée près de Kevin, un cercle de personnes l’entourait, alors qu’il était couché à plat sur le sol. « SES LÈVRES ÉTAIENT COMPLÈTEMENT BLANCHES. JE N'AI JAMAIS VU UNE PERSONNE AUSSI BLANCHE DE MA VIE. JE L’AI PRIS DANS MES BRAS, ET IL ÉTAIT COMPLÈTEMENT FLASQUE. MA SEULE PENSÉE ÉTAIT : "IL EST MORT, IL N'EST PLUS EN VIE !", DIT SA MÈRE.

KEVIN NE RESPIRAIT PLUS. Deux infirmières se trouvaient là et elles ont expliqué à Mia comment effectuer un massage cardiaque immédiatement. Mia a commencé à faire cela alors que, dans le même temps, elle a senti qu'elle commençait à entrer dans le stade de travail de l’accouchement. Elle a donné de l’air à son fils pendant que d'autres appelaient une ambulance. « J'ai perdu la notion du temps. Mais après un certain temps, ses lèvres ont retrouvé leur couleur. Il a ouvert les yeux ».

PENDANT LE TRAJET VERS L'HÔPITAL, KEVIN N’A EXPRIMÉ QU’UNE CRAINTE : « MAMAN, JE NE VEUX PAS AVOIR D’AUTRE VACCIN... »

LES MÉDECINS QUI SE SONT OCCUPÉ DE LUI À SON ARRIVÉE À L'HÔPITAL SONT D’ACCORD SUR LE FAIT QUE LA SEULE EXPLICATION À CECI EST LE FAIT QU'IL AVAIT REÇU, DEUX JOURS AUPARAVANT, LE VACCIN EMPOISONNÉ PANDEMRIX CONTRE LA « GRIPPE PORCINE ». ILS ONT ÉGALEMENT DIT : « IL EST LE SECOND AUJOURD'HUI, CE N'EST PAS UN CAS UNIQUE ».

Le journal a contacté l'Agence des produits médicaux de Suède, et a parlé avec le professeur Jan Liliemark qui a affirmé qu'il n'avait jamais entendu parler de cas semblables. « Les enfants peuvent entrer dans des états comateux pour de multiples raisons. Cela pourrait être relié à la vaccination, mais il pourrait aussi y avoir d'autres raisons ».

Les parents de Kevin ont choisi de parler de leur épreuve de façon à ce que d'autres parents puissent être mieux informés qu’eux. Ils n'ont jamais entendu que de telles choses pouvaient se produire après une vaccination.

Mia dit : « Que se serait-il passé si cela s’était produit à la maison pendant qu’il jouait seul dans sa chambre et pendant que je faisais le ménage en bas ? ».

NOUS AVONS REÇU DES INFORMATIONS NON CONFIRMÉES SELON LESQUELLES LE NOMBRE DES "EFFETS INDÉSIRABLES" DU VACCIN EN SUÈDE EST MAINTENANT BIEN SUPÉRIEUR À 500, ET COMPREND DES « EFFETS SECONDAIRES GRAVES » QUI SIGNIFIENT DES SYMPTÔMES QUI METTENT LA VIE EN DANGER, MÊME LA MORT. LE NOMBRE DE DÉCÈS QUI NOUS A ÉTÉ SIGNALÉ EST SUPÉRIEUR À 50 JUSQU'À PRÉSENT. CETTE INFORMATION EST NON CONFIRMÉE ET LES CHIFFRES OFFICIELS SONT GARDÉS SECRETS, CONFORMÉMENT À L'ACCORD ÉGALEMENT SECRET CONCLU ENTRE LA SUÈDE ET GSK, GLAXOSMITHKLINE, QUI PRODUIT LE VACCIN TOXIQUE PANDEMRIX.

Je me suis entretenu aujourd'hui avec un fabricant de vaccins (un fournisseur de l'API, l'ingrédient actif) à son usine ici, en Suisse, et ils m’ont dit qu'ils sentaient qu'ils devaient jouer à la fois dans la production et la fourniture de ces ingrédients actifs aux plus "grosses" multinationales pharmaceutiques, puisque ces sociétés sont « si puissantes ». La personne avec laquelle j'ai parlé pensait qu’il y avait QUELQUE CHOSE DE SÉRIEUSEMENT GRAVE DANS LA FAÇON DONT TOUTE LA PEUR DE LA « GRIPPE PORCINE » S'EST DÉROULÉE, AINSI QUE LE RÔLE DE L'OMS. La même personne a également reconnu qu’énormément de recherches dans le domaine médical, et qui ne supportent pas les produits planifiés d'autres entreprises, sont cachées ou enterrées. LES DEUX PERSONNES AUXQUELLES J'AI PARLÉ NE PRENDRAIENT "ABSOLUMENT PAS" LE VACCIN CONTRE LA « GRIPPE PORCINE ». Elles ont dit que la « grippe porcine » signifiait de bonnes affaires.

Johan Niklasson

 http://trinite.1.free.fr/sante/premieres_victimes.htm

 

25/10/2009

GrippeA/H1N1 : d'autres victimes du vaccin en Europe !

Les deux articles qui suivent sont en traduction Google. Les liens originaux dans le corps de l'article.

Encore une victime du vaccin de chez GSK, en Suède. Un homme d'une cinquantaine d'année est mort d'une crise cardiaque, 12 heures après avoir été vacciné. Une autre femme de 65 ans, retrouvée morte chez elle, deux jours après avoir reçu le vaccin. Et les autorités ont reçu 190 plaintes de personnes qui souffraient d'effets secondaire tels que : douleurs, migraines, fièvre, fatigue, maux d'estomac, mal dans le bras

Décès de porcs Vaccin contre la grippe signalée en Europe

Vaccin fabricant attribue le taux élevé d'effets secondaires à de nouveaux adjuvants

Steve Watson
Infowars.net
Vendredi 23 octobre 2009

Que les gouvernements européens aller de l'avant avec la masse des programmes de vaccination contre la grippe porcine, des rapports de la Hongrie et la Suède indiquent que certaines personnes ont trouvé la mort peu de temps après la prise du vaccin H1N1.

Le Budapest Times rapporte que de 64 ans vieille femme est morte deux jours seulement après avoir reçu le coup de H1N1.

Une autopsie a été programmée pour déterminer s'il existe un lien entre le vaccin et le décès de la patiente, qui souffrait de chroniques, mais doux, les maladies cardiaques, selon l'article.

Jusqu'à présent, seulement 4 personnes sont mortes de la grippe porcine en Hongrie.

Vaccin H1N1 du pays est fournie par le fabricant de vaccins locales Omninvest. Le gouvernement a commandé il ya six millions de doses représentent environ 60% de la population hongroise de 10 millions d'euros.

Omnivest vaccins sont cultivés et d'œufs avec adjuvant avec du phosphate d'aluminium. La société affirme que seule une dose de son vaccin H1N1 est nécessaire. Même si elles ont mené des essais limités par le virus H1N1, leur vaccin, est basée sur des tests avec la souche de la grippe aviaire.

Selon le rapport de Budapest Times, Omnivest a menacé d'intenter des poursuites au sujet d'allégations que son vaccin contre la grippe porcine mai être dangereux. Toutefois, un conseiller principal au ministère de la santé en Hongrie, la semaine dernière a suggéré que le vaccin n'est pas adapté pour les petits enfants et les femmes enceintes, en dépit du fait que le coup est offert gratuitement aux personnes «à risque»

Les rapports font également leur apparition hors de Suède qui suggèrent plus de décès sont survenus.

Selon le Journal suédois Aftonbladet, Les experts médicaux ont déclaré qu'un homme dans la cinquantaine est décédé d'une attaque cardiaque 12 heures après réception de la balle Pandemrix, qui est fabriqué par GlaxoSmithKline.

Le journal a également rapporté que de 65 ans, des vieilles femmes est décédé deux jours après la réception de la Commission paritaire de recours, elle aurait souffert d'un état de "muscle".

Voici une traduction approximative de l'article via Google Translator:

Vaccin contre la grippe mai-être trop forte

Mature, gravement malades peuvent être dissuadés de la vaccination

Deux personnes gravement malades sont mortes après avoir reçu le vaccin contre la grippe porcine.

MPA examine actuellement s'il mai exigent de nouvelles recommandations en garde contre les personnes âgées et les malades à se vacciner.

Deux personnes gravement malades sont mortes après avoir reçu le vaccin contre la grippe. L'un d'eux est un homme de Västernorrland, qui a eu une crise cardiaque. MPA peut pas dire si sa mort est une réaction au vaccin. Une autopsie sera fait pour élucider la cause de la crise cardiaque.

"Il est très difficile à évaluer. Quelqu'un mai considérer qu'il ya une connexion. C'est une chose personnelle comment évaluer », explique Lennart Walden Lind, des médecins à l'AMP.

Une femme poitrinaire sévère à l'âge de 65 ans de la région de Stockholm, a été retrouvé mort deux jours après qu'elle eut reçu la vaccination. L'affaire sera instruite par la MPA.

Devrait personnes gravement malades de ne pas se vacciner?

"Il ya une question légitime, et nous travaillons sur quelque chose d'enquêter. Dans les études cliniques réalisées avant la vaccination, il n'est souvent pas tant de ces rares patients sont représentés. L'expérience de la façon dont ils réagissent viendra plus tard. Nous travaillons en ce moment avec les avertissements de prudence ", a déclaré Lennart Walden Lind.

Le vaccin contre la grippe porcine diffère de la grippe ordinaire par la plupart des soi-disant adjuvants sont plus élevés. Il est l'élément qui déclenche le système immunitaire de la personne qui le reçoit.

"Cela peut expliquer que l'on peut voir les réactions un peu plus fort que sur un vaccin conventionnel. Si vous avez des nombreux facteurs de risque qui permet de se sentir mal par la fièvre résultant comme elle mai être que vous devriez vous abstenir. Il semble d'ailleurs, comme les personnes âgées tombent souvent malades à la grippe. C'est quelque chose que nous étudions et il n'y a pas de calendrier sur le moment où nous connaissons la réponse ", explique Lennart Walden Lind.

D'autres rapports provenant de Suède suggèrent que 190 personnes, dont de nombreuses infirmières ont déclaré souffrir d'effets secondaires du vaccin à l'autorité médicale (MPA).

"Jusqu'à présent, l'Autorité a reçu plus de 190 rapports provenant aussi bien des soins de santé et les particuliers. De loin les plus courants sont la douleur au bras. Puis les symptômes pseudo-grippaux légers comme la fièvre, des douleurs musculaires, maux d'estomac, maux de tête, étourdissements et fatigue. "Rapports Suédois site web de nouvelles DN.se.

Le rapport poursuit en indiquant que GlaxoSmithKline est d'attribuer un taux supérieur à la normale des effets secondaires des adjuvants dans les vaccins:

"Selon fabricant de vaccins GlaxoSmithKline mai soit environ un sur dix peine vaccinés, ce qui est légèrement plus que le vaccin contre la grippe saisonnière habituelle. C'est parce qu'une substance présente dans le vaccin qui déclenche la réponse immunitaire dans le temps. "La traduction se lit.

GlaxoSmithKline Pandemrix vaccin contient un adjuvant, le squalène.

Les vaccinations ont commencé dans toute l'Europe un peu plus d'une semaine. La Suède a été l'un des premiers pays à lancer la vaccination sur Octobre 12.

Selon le siège est à Stockholm Centre européen de prévention et de contrôle, il ya eu un total de 230 décès liés au H1N1 en Europe depuis avril, avec près de 50% de ceux qui se produisent au Royaume Uni.

.Also Je recommande à cocher Tout le monde dehors
E. site Griffins (l'homme en vedette à l'automne de la République) qui est déjà bien en avance et c'est l'organisation de personnes dans le monde pour contrer le site NWO.The est FREEDOMFORCEINTERNATIONAL.COM great site!


A Budapest, une femme de 64 ans est morte deux jours après avoir reçu le vaccin contre la grippe AH1N1.

Les vaccins ne sont pas adaptés aux enfants et aux femmes enceintes


Nouveau traitement en controverse vaccin contre la grippe

Écrit par Robert Hodgson

Mardi, 20 Octobre 2009

A 64-year-old woman décédé la semaine dernière deux jours seulement après avoir reçu une vaccination contre le nouveau A (H1N1) du virus de la grippe surnommé la grippe porcine. Le service d'état médical ÁNTSZ ordonné une autopsie pour déterminer s'il y avait un lien entre le vaccin et le décès de la patiente, qui souffrait d'chronique, mais doux, les maladies cardiaques.

Un nouveau décès

La semaine dernière a également vu la fatalité quatrième Hongrie attribué à A (H1N1) infection. A 47-year-old man qui est décédé à l'hôpital a été constaté qu'elles ont été infectées avec le virus, Tamás Székely ministre de la Santé a déclaré aux journalistes jeudi dernier. Le patient a été traité pour une pneumonie.

Hongrie médecin hygiéniste en chef Ferenc Falus a adressé une commission parlementaire de la santé, mercredi dernier, et a exhorté les Hongrois à se faire vacciner le plus rapidement possible. Falous s'était inoculé devant des journalistes dans le but d'apaiser les craintes du public quant à la sécurité du vaccin. La semaine précédente, le fabricant d'un Hongrie (H1N1) vaccine, Omninvest, avait menacé de poursuivre les médias pour «alarmisme» en suggérant que le vaccin pouvait être inefficace ou dangereux.

Hiver éventuelle épidémie

En attendant, le ÁNTSZ a averti que l'infection pourrait atteindre des proportions épidémiques en début d'année prochaine après le début de l'hiver. Moins de 300 cas de type A (H1N1) infection ont été confirmés en Hongrie depuis que le virus a été détecté chez l'homme. Cependant, la semaine avant-dernière, quelque 16.000 cas de grippe ont été enregistrés au niveau national, et il est probable que beaucoup, sinon la plupart, de ces sommes aux virus de la nouvelle variante.



Hongrie nouveau vaccin contre la grippe n'est pas adapté aux enfants, femmes enceintes, dit conseiller en santé

Le vaccin contre le nouveau virus de grippe n'est pas adapté pour les petits enfants et les femmes enceintes, un membre du Collegium la Hongrie à l'infectiologie, conseiller auprès du ministère de la Santé, a déclaré dans une émission de télévision sur TV2, dimanche soir.

Les femmes enceintes devraient plutôt être traités avec des produits antiviraux, dont il n'y a pas assez dans le pays, a déclaré Andras Szálka.

Le ministère de la Santé a répondu qu'il n'avait pas reçu à ce jour une déclaration du Collège à cet effet, cependant, il a ajouté que médecin hygiéniste en chef Ferenc Falus a convoqué une réunion du comité de la pandémie pour le lundi, où cette question serait discutée.

Le quatrième patient est décédé en Hongrie, le jeudi associée à de nouveaux virus de la grippe A/H1N1. Le virus avait été révélé dans 283 cas depuis son apparition en Hongrie en Mai

http://www.budapesttimes.hu/content/view/13267/219/




 

16/10/2009

GrippeA/H1N1 : Toulouse, Affaire Guillermo Cortes Farias

COMMUNIQUE de SOS JUSTICE & DROITS DE L'HOMME
Demande de constitution d'un comité de soutien à Toulouse
Comparution devant le Tribunal Correctionnel
de M. Guillermo Cortes Farias
le 18 novembre 2009 à 10 H et à 14 H
Tribunal de Grande Instance de Toulouse
2, allée des Guesdes - 31068 TOULOUSE
Salles d'audience N°D58 le matin, salle N°1 l'après-midi.


Une première en France !

Affaire Guillermo Cortes Farias.

Poursuivi en correctionnelle par le Parquet du TGI de Toulouse pour avoir voulu alerter ses concitoyens Toulousains sur les dangers de la vaccination, en utilisant les supports publics mis en ligne sur le site de l'association Sos Justice.

1 - Le délit reproché :

Mis en cause pour avoir à Toulouse, le 28 septembre 2009, en tout cas sur le territoire national et depuis lors n'emportant pas de prescription, sans autorisation préalable, volontairement tracé des inscriptions, des signes ou des dessins, dont il n'est résulté qu'un dommage léger, sur des façades, des véhicules, des voies publiques, du mobilier urbain, destinés à l'utilité publique ou à la décoration publique et appartenant à une personne publique ou chargée d'une mission de service public, en l'espèce de la Mairie de Toulouse, inscriptions avec peinture sur la fontaine de la place Salengro, les murs de l'esplanade Montégut et la promenade Henri Martin.

2 - Les faits :

Guillermo Cortes Farias a en effet reconnu avoir peint à la peinture blanche en lettres majuscules, les inscriptions suivantes :


VACCIN=GENOCIDE ! WWW.SOS-JUSTICE.COM


Il s'est fait prendre en flagrant délit de "décoration artistique" par un agent de la BAC qui selon ses dires l'a roué de coups et lui a tenu des propos discriminatoires. Ce qu'il n'a pas souhaité soulever dans sa déposition.

Mis en garde-à-vue, il a opté pour la procédure de reconnaissance préalable de culpabilité. Il comparaîtra donc, le 18 novembre 2009 par-devant le Tribunal correctionnel de Toulouse.

Il était en possession au moment de son interpellation des copies des plaintes de Jane Burgermeister et des diverses demandes d'ouverture d'enquête criminelle adressées par l'association Sos Justice au Parquet de Nice et à Nicolas Sarkozy. Il a communiqué ces courriers aux instances judiciaires qui se devraient avant de le condamner d'enquêter sur ces affaires, et ce bien que des inscriptions sur des biens publics soient répréhensibles par la Loi.

Il a donc droit à un procès juste et équitable.


3 - Ses motivations :

1 - alerter la population Toulousaine des dangers encourus par la vaccination de masse,
2 - faire connaître les actions pénales initiées par Jane Burgermeister et l'association Sos Justice,
3 - protéger ses deux enfants de la vaccination criminelle.


Doit-il être condamné pour n'avoir fait que son devoir civique et citoyen, et ce que la Loi commande, à savoir : prévenir par tout moyen, un crime de génocide qui pourrait être commis contre l'humanité ?

Se pose ainsi la question de la responsabilité de l'Etat et des médias français qui ne diffusent que des informations dites officielles, soient celles délivrées exclusivement par le Gouvernement, sans qu'aucun débat contradictoire n'ait eu lieu et que l'ensemble du corps médical français, fasse l'objet de discrimination depuis le début de la soi-disant pandémie grippale ?

Nous demandons au Parquet de Toulouse d'ouvrir une enquête criminelle au motif de la vérification de la programmation d'un crime de génocide, en se référant à la demande formulée par Sos Justice auprès du Parquet de Nice et d'autres parquets français qui ont été saisis par nombre de citoyens français à notre demande.

Merci de le soutenir comme nous le faisons.


La citation à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Toulouse, à télécharger, ICI :




GrippeA/H1N1 : Affaire Guillermo Cortes Farias : Procès Verbal de Comparution