Le droit à l'intégrité physique : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2012

La dictature de Nicolas SARKOZY ! Cinq ans en 200 dates pour prendre la mesure de la casse par Mediapart

| Par Sophie Dufau pour Mediapart

 

du 6 mai au 31 décembre 2007

Extrait de l'article. Article complet à télécharger ci-dessous :
Cinq ans en 200 dates pour prendre la mesure de la casse.pdf

 

  • 6 mai 2007 : LA NUIT DU FOUQUET'S : Au commencement était le clan. Pour fêter la victoire, Cécilia Sarkozy (pourtant absente une grande partie de la soirée) a organisé un dîner au restaurant des Champs–Élysées, le Fouquet's. S'y retrouvent des effigies du sport, des figures du capitalisme entrepreneurial, des patrons de journaux, des icônes du cinéma, de la télé et de la variété, des symboles de la mode. En si bonne compagnie bling-bling, Nicolas Sarkozy fera attendre ses électeurs place de la Concorde.
  • 7 mai 2007 : YACHT DE BOLLORÉ. Durant la campagne de 2007, Nicolas Sarkozy avait annoncé que s’il était élu, il se retirerait un instant, s’effacerait pour méditer et « habiter la fonction ». En fait de retraite, il se voit offrir une escapade luxueuse sur le yacht de Vincent Bolloré (invité au Fouquet's), le Paloma, avec sa femme et son fils, au large de Malte. Retour précipité devant les tollés.

 

  • 16 mai 2007 : GUY MÔQUET. Première décision du nouveau président de la République : Nicolas Sarkozy annonce que « la lettre d'adieu de Guy Môquet à ses parents » devra désormais être lue, chaque 22 octobre, dans tous les lycées de France. Guy Môquet, résistant communiste de 17 ans, fut exécuté en 1941 par les Allemands, avec 26 autres otages. L’utilisation politique de cette lettre offusque et sa lecture aux lycéens tombe dans les oubliettes.
  • 18 mai 2007 : 1er GOUVERNEMENT. Formation du premier gouvernement de François Fillon. Naissance du ministère de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, confié à Brice Hortefeux. Ouverture à gauche : Bernard Kouchner (Affaires étrangères), Éric Besson (secrétaire d’État de la Prospective et de l'évaluation des politiques publiques) ; Jean-Pierre Jouyet (secrétaire d’État aux Affaires européennes) et Martin Hirsch (Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté) entrent aux gouvernement. Fadela Amara suivra, le 19 juin 2007.
  • 23 mai 2007 : UN PROCHE À LA POLICE. Nicolas Sarkozy nomme Frédéric Péchenard, son ami d’enfance, à la tête de la Direction générale de la police nationale. Le rapprochement des Renseignements généraux (RG) et de la Direction de la surveillance du territoire (DST) se concrétise. Avec Michel Delpuech, directeur de cabinet de Michèle Alliot-Marie (et ancien préfet des Hauts-de-Seine), Nicolas Sarkozy veille sur la police.
  • 22 juin 2007 : UN PROCHE À TF1. Laurent Solly, ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, est officiellement nommé directeur général adjoint du groupe TF1. Une nomination annoncée un mois auparavant par Franck Louvrier, chargé de la communication à l’Élysée. À TF1 toujours, en juillet 2008, Jean-Claude Dassier est nommé directeur de l'information. Arnaud Dassier, son fils, était responsable Internet de la campagne de Nicolas Sarkozy.
  • 27 juin 2007 : UN PROCHE À LA DST. Bernard Squarcini, ami de longue date de Nicolas Sarkozy, est nommé directeur de la surveillance du territoire, en remplacement de Pierre de Bousquet de Florian qui devient préfet des Hauts-de-Seine. Un an plus tard, le 1er juillet 2008, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) est créée, à l’issue de la fusion entre les RG et la DST. La DCRI s’installe à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Bernard Squarcini en prend la direction. Les structures et le fonctionnement de la DCRI sont couverts par le « Secret Défense ».
  • 5 juillet 2007 : CLEARSTREAM, À L’ATTAQUE ! Deux juges et des policiers perquisitionnent au domicile de Dominique de Villepin, dans le cadre des faux listing de la société Clearstream. Dans ces listes falsifiées, l’enquête fera apparaître 228 noms dont celui de Nicolas Sarkozy. Quinze jours après, Dominique de Villepin est mis en examen pour « complicité de dénonciation calomnieuse » et « complicité de vol ». Deux ans plus tard, le 23 septembre 2009, depuis New York, le chef de l’État s’exprime au sujet de l’affaire dont le procès vient de commencer : « Deux juges d'instruction ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel ». “Coupables”… Villepin dépose plainte contre le président pour « atteinte à la présomption d'innocence ». Au final, le 2 mai 2011, après le procès en appel, Dominique de Villepin est relaxé. La thèse d’un complot ordonné par ce dernier contre Nicolas Sarkozy s’est effondrée.
  • 24 juillet 2007 : INFIRMIÈRES BULGARES. Cinq infirmières et un médecin bulgares arrêtés en Libye, le 9 février 1999, et accusés d’avoir inoculé le virus du sida à 393 enfants, sont libérés. Cécilia Sarkozy, l’épouse du président, joue un rôle très actif dans cette affaire diplomatique. Elle se rend une première fois en Libye, le 13 juillet, et y retourne dix jours plus tard accompagnée de Benita Ferrero-Waldner, commissaire européen chargée des Relations extérieures et de Claude Guéant, secrétaire général de l'Élysée. Cependant, sur ordre de l’Élysée, elle refuse de répondre de son rôle devant la commission parlementaire.
  • 26 juillet 2007 : LOI SUR LA RÉCIDIVE. C’était une promesse de campagne, c’est la première loi d’ampleur. Examinée selon la procédure d’urgence, et portée par Rachida Dati, la loi sur la récidive et les peines plancher instaure des peines minimales (de l’ordre d’un tiers des peines maximales encourues) contre les récidivistes. Elle permet aux juges de s’affranchir de l'excuse de minorité pour les récidivistes de plus de 16 ans, et oblige à une expertise psychiatrique avant nombre de remises en liberté. Seules des garanties « exceptionnelles » de réinsertion peuvent permettre d’y échapper. Pour les syndicats de magistrats, cette loi est contraire au principe d’individualisation des peines.
  • 2 août 2007 : VACANCES AMÉRICAINES. Nicolas Sarkozy, son épouse Cécilia et leur fils Louis, accompagnés notamment de Rachida Dati, ont délaissé la résidence d'été des présidents français, à Brégançon, pour séjourner à Wolfeboro une station estivale huppée du New Hampshire aux États-Unis. Selon le Boston Globe, la famille Sarkozy réside dans la luxueuse villa d’un ancien dirigeant de Microsoft, louée 22 000 euros la semaine. Qui paye ? « Des amis », fait répondre le Président.
  • 21 août 2007 : BOUCLIER FISCAL. La loi TEPA (travail, emploi et pouvoir d'achat) est promulguée. Le « Travailler plus pour gagner plus » de la campagne se traduit dans les faits par un bouclier fiscal (qui plafonne l’impôt à 50 % des revenus) pour les plus riches et par la défiscalisation des heures supplémentaires. Une loi qui joue contre l'emploi : les heures supplémentaires sont désormais moins chères que les heures réglées pour un emploi en CDD ou en intérim. Et contre les finances publiques : en 2008, 18 800 personnes ont bénéficié du bouclier fiscal (coût total pour l'État, 600 millions d'euros). En 2009, 18 764 contribuables en bénéficient (coût pour l'État, 678 millions d’euros). En 2010, 14 443 contribuables en profitent (coût pour l'État, 591 millions d'euros).
  • 3 septembre 2007 : GDF PRIVATISÉ. Les conseils d'administration de Suez et GDF donnent leur feu vert à la fusion des deux groupes. La privatisation de Gaz de France est actée, et l'État garde 35 % du capital. Deux ans plus tard, Libération révèle que le vice-président de GDF-Suez, Jean-François Cirelli aurait vu, en 2008, son salaire augmenté de 180 %. Selon le rapport annuel du groupe, la rémunération du vice-président serait passée, grâce à la fusion GDF-Suez, de 460 000 euros à 1,3 million d’euros. Ceci avec la bénédiction de l'État, qui compte plusieurs administrateurs au sein du groupe.
  • 12 septembre 2007 : TESTS ADN. Un amendement du député Thierry Mariani prévoit des tests ADN pour les candidats à l’immigration dans le cadre du regroupement familial. Ce texte provoque immédiatement un tollé, des associations aux partis d’opposition, en passant par les instances religieuses, scientifiques et éthiques. En octobre, les opposants à ce texte organisent un concert au Zénith auquel participe Carla Bruni, qui n'était pas encore Bruni-Sarkozy.
  • 15 octobre 2007 : LE DIVORCE. Cécilia fut la deuxième épouse de Nicolas Sarkozy. Après des semaines de secret de polichinelle, leur divorce est annoncé. En mars 2008, elle épousera Richard Atthias.
  • 19 octobre 2007 : TRAITÉ DE LISBONNE. Le Conseil européen de Lisbonne approuve le texte du Traité qui est signé le 13 décembre 2007 par les 27 chefs d’État ou de gouvernement. En France, le texte est ratifié le 10 février 2008 par les députés et les sénateurs. Nicolas Sarkozy préfère la ratification parlementaire au référendum après le « Non » français à la Constitution européenne du 29 mai 2005.
  • 30 octobre 2007 : 172 % D’AUGMENTATION. Les députés accordent 172 % d'augmentation à l'indemnité du président de la République. De 7 084 euros, l'indemnité nette mensuelle du président de la République passe à 19 331 euros.
  •  
    6 novembre 2007 : COLERE À GUILVINEC. Sur le port de pêche du Guilvinec (Finistère), 300 marins-pêcheurs attendent le président de la République venu tenter d'apaiser leur colère face à la flambée des prix du pétrole. Nicolas Sarkozy perd son sang-froid, répondant à un pêcheur : « Toi, si tu as quelque chose à dire, tu as qu'à venir ici ! »
  • 14 novembre 2007 : NOMMÉS PAR RACHIDA DATI. Près d'un tiers des procureurs généraux est renouvelé au conseil des ministres. La ministre de la justice, Rachida Dati, justifie ce mouvement, d'une ampleur rare pour ces postes sensibles, par sa volonté de féminiser la hiérarchie judiciaire. Elle passe outre les avis défavorables du Conseil supérieur de la Magistrature (CSM).
  • 11 décembre 2007 : KADHAFI À PARIS. Pour la première fois depuis 1973, le colonel Mouammar Kadhafi est reçu à Paris. Le Guide de la révolution libyenne, y reste cinq jours. L'invitation avait été lancée par Nicolas Sarkazy peu après la libération des infirmières bulgares, alors que ce dernier s'était rendu à Tripoli.
  • 15 décembre 2007 : ET CARLA APPARUT. C’est à Disneyland Paris que Nicolas Sarkozys et Carla Bruni annonce à la France leur liaison. Les photos très autorisées du couple feront la Une des journaux. Dix jours plus tard, le couple se rendra en Egypte à bord d’un avion privé appartenant à Vincent Bolloré. Les photographes ne sont jamais loin du Président portant le fils de Carla Bruni sur ses épaules. Ils se marieront le 2 février 2008 et leur fille, Giulia, naîtra le 19 octobre 2011.

 

La suite dans le fichier PDF à télécharger ici
Cinq ans en 200 dates pour prendre la mesure de la casse.pdf

 

Le règne de l'imposteur Nicolas SARKOZY. Cinq Ans en 200 Dates Pour Prendre La Mesure de La Casse

27/05/2010

France : la dictature de demain !

Préparez-vous à vous faire massacrer grâce aux politiques qui sont les agents des laboratoires pharmaceutiques et des lobbies agraoalimentaire et autres !

Les empêcheurs de tuer en rond, espèce menacée ! Et pas des moindres !

Et surtout continuez à croire que tout est fait pour votre bien !

Nous avons affaire à des criminels !

L'article à lire et à télécharger : ICI

http://www.scribd.com/doc/32020477/Les-empecheurs-de-tuer...

 

Les empêcheurs de tuer menacés

04/01/2010

Grippe H1N1 : les critiques pleuvent contre le gouvernement

Tant mieux que les critiques pleuvent sur le Gouvernement ! Il était temps qu'ils se réveillent après leur campagne terroriste de vaccination de masse !

Ce qui prouve que nous avions raison de nous mobiliser dès juillet 2009 contre cette imposture criminelle pour enrichir les laboratoires pharmaceutiques qui ne sont pour les gouvernements que des instruments de guerre dirigés contre les populations innocentes et ignorantes !

Leurs vaccins ne sont que des armes biologiques de destruction massive pour handicaper et décimer les populations !

L'homme existe depuis des millions d'années et son évolution s'est faite sans les vaccins et les médicaments !

C'est l'hygiène et la bonne alimentation qui font le lit de la bonne santé, et non pas les médicaments et les vaccins tueurs !

Ouvrez les yeux !

Depuis quand la grippe est-elle une maladie ?
Hippocrate le père de la médecine doit s'arracher les cheveux !

Depuis quand un gouvernement instaure la Loi martiale et pratique les réquisitions pour vacciner de force les populations ?


NOUVELOBS.COM | 04.01.2010 | 16:26

"Faute stratégique lourde", "moyens surproportionnés" : de nombreux politiques, mais aussi des médecins, vilipendent la gestion par le gouvernement de la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.

Un centre de vaccination à Lyon (AFP)

Un centre de vaccination à Lyon (AFP)





















De violentes critiques, essentiellement venues des politiques, mais aussi de médecins, se sont abattues lundi 4 janvier sur le gouvernement, pour fustiger sa gestion de la campagne de vaccination contre la grippe H1N1, après l'annonce de la revente d'un certain nombre de doses de vaccins.

"Fiasco", "scandaleux échec", "faute stratégique lourde": du Parti socialiste au MoDem, en passant par le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et certains médecins, les mots étaient sévères pour dénoncer la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.

L'annonce dimanche de la revente à l'étranger d'une partie du stock de vaccins commandés en excédent, afin d'alléger la facture, a mis le feu aux poudres. Les attaques existaient jusque-là, mais elles étaient contenues.

En vue d'une pandémie mondiale redoutée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le ministère de la Santé avait commandé l'été dernier 94 millions de doses de vaccins - d'un montant total de 869 millions d'euros, selon le ministère - misant sur une double injection par personne.

Mais à partir du 20 novembre, il est apparu qu'une dose unique suffisait à protéger les patients. A ce moment-là, la France a commencé à se tourner vers l'étranger pour écouler ses stocks.

Hamon demande une commission d'enquête


Premier à brocarder le gouvernement, le socialiste Jean-Marie Le Guen a réclamé dimanche une "mission d'information parlementaire". Lundi, le porte-parole du PS Benoît Hamon a pris le relais, demandant cette fois une "commission d'enquête", plus contraignante qu'une mission. Une requête reprise par Jean-Christophe Lagarde, président exécutif du Nouveau Centre, ainsi que par Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République et par le NPA qui, comme le PS, a dénoncé une "gabegie" financière au profit "des laboratoires pharmaceutiques".

A droite, le député UMP et professeur de médecine Bernard Debré a joint sa voix aux critiques, en vilipendant le "principe absurde, poussé à l'extrême, de précaution".

François Bayrou a jugé pour sa part que le gouvernement avait commis "une faute stratégique très lourde", notamment en ne faisant pas appel aux généralistes pour la vaccination. Pour autant, le président du MoDem s'est refusé "à jeter la pierre au fait qu'on ait pris des précautions".


Des moyens "surproportionnés"


Le virologue Bruno Lina, directeur du Centre national de référence des virus de la grippe pour le sud de la France, a de son côté reconnu lundi qu'"on en a fait beaucoup plus que ce qui était nécessaire" contre la grippe H1N1, tout en soulignant qu'"on ne le sait que maintenant".

"Rétrospectivement, c'est clair aujourd'hui qu'on a développé des moyens qui sont d'une certaine façon surproportionnés, je ne voudrais pas dire disproportionnés, mais de taille supérieure à la cible", a déclaré le spécialiste sur RTL.

"Il y a trop de vaccins en France, mais ceci, il faut le revoir au fil des événements qui se sont passés au cours de cette pandémie (...). On ne peut pas faire un état des lieux simplement maintenant", a-t-il souligné.

"ça n'a pas été un succès"


"Tout ceci est lié au fait que, finalement, au cours de cette pandémie nous n'avons fait qu'accumuler d'excellentes nouvelles : il ne fallait qu'une seule dose pour le vaccin, le virus n'était pas aussi dangereux qu'on l'avait cru", a expliqué le Pr Lina.

"L'épidémie n'est pas terminée", a cependant mis en garde le virologue, assurant qu"'il y aura une deuxième vague". "Il est possible qu'au cours de la deuxième vague les formes graves soient observées avec une plus grande fréquence", a-t-il souligné.

A propos de la campagne de vaccination, le spécialiste a jugé que "clairement, ça n'a pas été un succès". "On voit que les centres de vaccination ont leur intérêt, mais ont aussi leurs limites", a-t-il dit.

"Si on veut avoir une bonne adhésion à la vaccination, il faut qu'on change probablement quelque chose, certainement en passant par les généralistes", a encore jugé le Pr Lina.

(Nouvelobs.com)


21/11/2009

GrippeA/H1N1 : La République des Menteurs

Nous vous laissons tirer les conclusions entre ces deux discours, celui de Mme Bachelot et celui de la Ministre Polonaise de la santé.

Lettre de Madame BACHELOT Ministre de la Santé et des Sports à l'ensemble des personnels de l'AP-HP - 13 Novembre 2009

Mesdames et Messieurs,

Je vous prie de trouver en pièce jointe la lettre concernant la vaccination contre le virus de la grippe H1N1 que la Ministre de la santé vient de m’adresser pour l’ensemble des personnels travaillant dans les établissements de santé.

La Ministre, tout en rappelant la liberté de chacun, nous invite tous à faire le choix de la prévention et de la solidarité et à donner l’exemple de notre implication responsable.

Je vous remercie de bien vouloir assurer la diffusion de ce courrier dans votre environnement professionnel.

Benoit LECLERCQ

Directeur Général

Secrétariat Particulier du Directeur Général

( 01 40 27 32 77 / 32 78

@ secretariat.dg@sap.aphp.fr

Ê 01 40 27 55 77



Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1


Discours prononcé le 5 novembre 2009.


« Je voudrais dire que ma priorité pendant mes 20 ans de pratique de médecine générale a été « d’abord ne pas nuire » J’ai toujours à l’esprit ce principe en tant que Ministre de la Santé.

Dans ma pratique, quand je recommandais un médicament à qui que ce soit, je crois comme chaque praticien le ferait, je me posais simplement la question : est-ce que je préconiserais cela pour ma vieille maman, pour mon enfant ?

Ce type de pensée est révélatrice de toute la prudence que je dois avoir, des vérifications et des garanties dont je dois m’assurer en tant que Ministre de la Santé avant de préconiser un médicament à chaque citoyen polonais

A des millions de Polonais qui n’ont pas de formation médicale qu’un ministre ou un expert peut avoir comme le professeur Brydack par exemple qui a, en tant qu’expert, travaillé pendant plus de 40 ans sur la grippe.

Il travaille dans un des 189 centres de recherche sur la grippe dans le monde, un de ces centres se trouvant en Pologne. Pouvons-nous aujourd’hui être accusés d’un manque de connaissances sur la grippe ?

Pouvons-nous remettre en question l’opinion d’un professeur qui travaille sur la grippe depuis plus de 40 ans et pas seulement sur un seul type de grippe ? Quelqu’un qui a publié des centaines d’articles sur le sujet ?
Je me pose seulement une question fondamentale : voulons-nous combattre la grippe pandémique ?

Aujourd’hui, nous savons la teneur de différentes clauses des contrats que d’autres, beaucoup de gouvernements de pays riches ont signé avec les fabricants de vaccins.

Nous savons aussi ce qui a été proposé à l’état polonais. Suite aux négociations en cours, je ne peux pas tout dire aujourd’hui mais je peux dire une chose :

Notre département juridique a trouvé au moins 20 points douteux dans le contrat.

Or, quel est le devoir du Ministre de la Santé ? Signer des contrats qui sont dans le meilleur intérêt des Polonais ou bien signer des contrats qui sont dans le meilleur intérêt des compagnies pharmaceutiques ?

Je sais qu’il y a 3 vaccins disponibles sur le marché aujourd’hui, de 3 producteurs différents. Chacun a une quantité de substance active différente et, étrangement, ils sont tous jugés équivalents ?

N’est-ce pas suffisamment étrange pour que le Ministre de la Santé et les experts aient au minimum de légers doutes à ce sujet ?

Peut-être, si ça se trouve, le produit avec très peu de substances actives n’est juste qu’une « eau miraculeuse » que nous supposons pouvoir agir sur la grippe ? Sommes-nous supposés payer pour cela ?

Nous avons l’exemple de l’Allemagne qui a acheté 50 millions de doses, seulement 10% ont été utilisées jusqu’ici. 13% des Allemands sont disposés à accepter ce « remède miracle » aujourd’hui.

Mais c’est vraiment peu parce qu’en Allemagne, il y a un grand pourcentage de gens favorables à la vaccination.

Ainsi, en Pologne, sur 1000 personnes, 52 personnes feront le vaccin antigrippal (classique) alors qu’en Allemagne, ils sont 238 pour 1000 (23%)

Donc, qu’est-ce qui fait que seulement 10% des Allemands veulent se faire vacciner contre la grippe porcine et pas 23% de la population comme pour la grippe saisonnière ?
Leur gouvernement achète ces vaccins et les leur propose gratuitement et les gens ne les veulent pas ? Comment cela se fait-il ?

Est-ce que ces faits peuvent nous donner des arrière pensées concernant le fait d’acheter ou non ces vaccins ?
Des arrières pensées concernant le fait d’introduire un médicament qui serait une sorte de médicament secret ?
Il y a des sites internet sur lesquels les fabricants de vaccins ont l’obligation de publier les effets secondaires inattendus des vaccins. La vaccination en Europe a commencé le 1er octobre 2009.

Je voudrais que vous visitiez n’importe lequel de ces sites et que vous me trouviez un seul de ces effets secondaires inattendus, ne serait-ce qu’une réaction dermatologique généralisée, ce qui peut arriver même avec des médicaments sûrs.

Il n’y en a aucun sur ces sites internet.

Un médicament « parfait ».

Et puisque c’est si miraculeux, pourquoi la firme productrice ne veut pas introduire son produit sur le marché en acceptant d’assumer la responsabilité de celui-ci ? Pourquoi ne disent-ils pas : c’est un produit merveilleusement sûr c’est pourquoi nous prenons la responsabilité de celui-ci, nous allons le mettre sur le marché et tout est clair et transparent plutôt que de mettre la pression sur nous, les acheteurs ?

Nous n’avons pas les résultats de tests cliniques, pas de détails sur les composants et pas d’informations sur les effets secondaires. Les vaccins en sont maintenant à une phase 4 de tests, des tests vraiment très courts et nous ne disposons toujours pas de ces informations. De plus, l’échantillon (de testeurs) était vraiment petit : un type de vaccins a été testé sur seulement 160 volontaires âgés de 20 à 60 ans, tous sains, pas infectés.

Un autre type de vaccin a été testé sur 600 volontaires âgés de 18 à 60 ans, tous bien portants. Est-ce que c’est suffisamment consistant pour nous les médecins présents dans cette salle ? Ce n’est pas suffisant à mes yeux.

Je veux être suffisamment sûre avant de recommander cette vaccination.

Nous ne sommes pas définitivement hors jeu pour l’achat de vaccins.

Pendant le temps des négociations (en cours), nous voulons prendre le temps et l’utiliser à bon escient pour obtenir autant d’informations que possible sur le vaccin.

Ensuite, si le comité de lutte anti-pandémique finit par approuver le vaccin, alors nous l’achèterons.

En outre, il y a 1 milliard de gens qui font la grippe saisonnière chaque année, 1 millions en meurent chaque année. Et c’est le cas non pas depuis 1 an ou 2 mais depuis des années.

Est-ce que quelqu’un a déjà annoncé une pandémie de grippe saisonnière quelque part dans le monde ? Et pourtant la grippe saisonnière est bien plus dangereuse que la grippe porcine. Il y a même des décès et de graves complications.

Y a-t-il eu la moindre pandémie (de grippe saisonnière) qui ait été annoncée ?

Dès lors, à celui qui me pousse à acheter des vaccins (contre la grippe pandémique), je vous demande : Pourquoi n’avez-vous pas crié ou pleuré pour qu’on en achète l’année dernière, il y a 2 ans et en 2003. En 2003, il y a eu 1, 2 millions de Polonais qui ont fait la grippe saisonnière !

Est-ce que quiconque dans cette salle a alors crié « achetons des vaccins pour tout le monde ! » ?? Je ne peux pas ne pas me rappeler cela.

Et, en conclusion, je voudrais dire seulement une chose : la nation polonaise a beaucoup de sagesse. Les Polonais savent distinguer la vérité du mensonge très précisément. Ils peuvent aussi déterminer ce qui constitue une situation objective et ce qui n’est qu’un jeu.

16/11/2009

Pourquoi ne devez-vous pas vous faire vacciner ?

Quelques éléments d'information pour vous aider à faire votre choix en conscience sur l'acceptation ou le refus de la vaccination criminelle :

Peut-on connaître le contenu exact du vaccin ? NON !

- dans la mesure où le laboratoire pharmaceutique Baxter qui distibue ses souches virales auprès de tous les laboratoires pharmaceutiques est privé, et qu'il a déposé des brevets. Nous ne pourrons jamais connaître le contenu exact du vaccin. Baxter commercialise ses souches et il n'éventera jamais les secrets de ses formulations contrairement à ce que l'on vous fait croire.
- curieusement le Gouvernement français a acheté des vaccins auprès de laboratoires pharmaceutiques étrangers alors que la France est l'un des premiers pays producteurs au monde de vaccins. Curieux n'est-ce pas ?
- les contrats des vaccins ont tout de suite été classés secret défense, puis diffusés mais tronqués de l'essentiel par Mme Bachelot.

Pourrez-vous vous défendre en justice en cas de maladie ou de décès dus à la vaccination ? NON !

- l'immunité juridique a été accordée à tous les labortoires pharmaceutiques par le Gouvernement. Ce qui veut dire en clair, que vous ne pourrez pas vous tourner vers la justice pour réclamer un quelconque dédommagement, en cas de problème grave de santé connu suite à la vaccination.


Le vaccin est-il fiable et a-t-il été testé ? NON !

- aucune AMM n'a été accordée au vaccin contre la grippeA/H1N1 contrairement aux mensonges proférés par Mme Bachelot.
L'état se sert actuellement de l'AMM accordée en 2005 au vaccin contre la grippe aviaire, le H5N1.
Ce qui revient à dire que les vaccins sont testés sur vos enfants et sur vous-mêmes et que vous servirez de cobaye aux laboratoires pharmaceutiques.

Vaccins grippaux pandémiques A(H1N1)v autorisés selon une procédure de dossier prototype (« Mock-up »)
http://www.afssaps.fr/var/afssaps_site/storage/original/a...


Quels sont les moyens de nous empêcher de connaître le contenu du vaccin et quel est le circuit de distribution emprunté par les vaccins pour assurer l'opacité complète sur le contenu du vaccin ?

- ce n'est pas la sécurité sociale qui a payé directement les vaccins aux laboratoires pharmaceutiques, mais L'Eprus qui est tenu par Mr Coudert un ami de de Sarkozy,
- où sont stockés les vaccins ? Auprès des laboratoires pharmaceutiques eux-mêmes et en zone défense c'est-à-dire protégés par l'armée.


Curieusement des antidotes existent mais nous ne savons pas à qui ils sont destinées.
Les vaccins sont donc amenés par l'armée dans les hôpitaux puisqu'ils sont stockés en zone défense, et les préfets doivent pouvoir y avoir accès pour les distribuer aux unités mobiles de vaccination qui se rendront dans les écoles et les centres de vaccination.

Qui peut vacciner ?

Les médecins bénévoles, les personnes réquisitionnées par les Préfets ou les personnes recrutées par l'Eprus dans le cadre des équipes faisant partie de la réserve sanitaire pour effectuer la vaccination dans les écoles et les centres de vaccination.

On veut vous assassiner et vous priver des personnes qui pourraient vous protéger et vous conseiller utilement, à savoir que :
Les médecins, les pédiatres et les pharmaciens sont exclus du circuit de la vaccination.


Ce qui veut dire en clair que  très exceptionnellement, le circuit de distribution pharmaceutique traditionnel est écarté de la distribution du vaccin.
Vous ne pouvez donc pas acheter votre vaccin directement ou librement en pharmacie pour vous faire vacciner par votre médecin.

Le plan est diabolique pourquoi ?

On demande aux médecins, aux personnels de santé, à l'armée, à la gendarmerie de se faire vacciner en priorité.
On veut donc vous priver de soins et de protection en cas de décès de votre médecin et du personnel de l'armée et des forces de l'ordre.
Si on voulait vous isoler complètement de vos prédateurs dictateurs, l'on ne s'y prendrait pas autrement !


Pour quelle raison le choix  de la double dose de vaccination a-t-il été fait  ?

La première vaccination a pour effet de vous innoculer le virus vivant, de faire chuter votre immunité et de faire muter le virus.
Le vaccin s'éliminant par les voies naturelles de l'air et de l'eau, vous serez devenu dangereux pour votre entourage car vous deviendrez le vecteur privilégié de l'expansion de la pandémie mondiale. Ainsi seront touchés  par le virus y compris les personnes qui n'auront pas été vaccinées.


Se pose ainsi la question cruciale de savoir si vous allez scolariser vos enfants, ce dans la mesure où même s'ils n'ont pas été vaccinés, ils risquent d'attraper le virus par le biais des enfants qui l'auront été, et la vaccination doit durer de surcroît durant 4 mois.


Réfléchissez dès maintenant aux solutions que vous pourriez trouver pour ne pas scolariser vos enfants durant cette période.
De toute manière et si les prévisions sont exactes, des évènements d'ordre cataclysmique devraient se produire prochainement qui vous empêcheront de scolariser vos enfants.

Autant prendre la décision dès maintenant de les mettre à l'abri.

L'organisation de cette pandémie artificielle et criminelle dont vous pourriez être les victimes est faite pour détourner votre attention de ce qui se passe actuellement dans le ciel et dans le cosmos.

On vous a menti sur les réelles causes du réchauffement planétaire et tous les gouvernements du monde craignent après vous avoir menti que les peuples ne se révoltent et ne se retournent contre eux.
Il faut donc vous éliminer avant toute révolte dirigée contre eux.

Lorsque la pandémie se sera étendue, ensuite on vous dira que tout le monde doit être vacciné à cause du niveau de contamination qui aura été volontairement atteint.

Un bon prétexte pour nous instaurer l'obligation vaccinale à l'appui de l'instauration de la loi martiale ou d'exception.
La seconde injection vaccinale est faite pour vous achever.

Conclusion : le crime vaccinal a été organisé de telle sorte qu'à aucun moment de la campagne de vaccination, que ce soit à partir de la fabrication du vaccin jusqu'à son injection finale, personne ne peut avoir accès à un échantillon du vaccin pour le faire analyser. Raison pour laquelle les réseaux de la pharmacie et des médecins ont été exclus de la vaccination.
Nous avons ainsi la confirmation que ce  vaccin doit être mortel et participer à l'éradication de la population mondiale.

Tel que le circuit a été organisé, même pas un juge ne peut avoir accès au vaccin, sauf réquisition et ouverture d'une procédure criminelle.
Et le gag, c'est que c'est la Sécu qui paie les vaccins pour nous empoisonner avec nos propres deniers.

Allez-vous vous faire vacciner vous et vos enfants dans ces conditions, sans connaître le contenu exact du vaccin mortel ?
Soyez conscients dès maintenant que le Gouvernement vous a déclaré une guerre biologique en temps de paix.


Ne vous reposez pas sur le fait que nous soyons dans le pays des Droits de l'Homme ! C'est un mythe auquel il va falloir définitivement renoncer.

Nous avons affaire à des criminels et à des dictateurs, ça c'est sûr, qui souhaitent prendre le contrôle sur la population mondiale afin d'instaurer leur Nouvel Ordre Mondial.

La campagne de vaccination est une partie de leurs plans, d'autres plans sont actuellement en cours d'exécution parallèlement.


Vaccination, des nouvelles de France et du Monde :
De nombreux enfants et personnes sont déjà décédés de la vaccination cdans le monde, d'autres présentent des maladies neurologiques dont le syndrome de Guillain Barré et nombre de femmes enceintes vaccinées ont fait des fausses couches notamment aux USA.

Nombreuses fausses couches aux Etats-Unis suite au vaccin H1N1
http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article6781


NE VOUS FAITES PAS VACCINER !!!!


08/11/2009

Vaccination, fichage et puce RFID

Vaccination et Nouvel Ordre Mondial

Nous vous invitons à écouter attentivement cette vidéo de Richard Pellegrin qui a toute son importance, et qui concerne le traitement du fichier de données relatif au suivi de la vaccination qui serait conservé, un hasard, jusqu'au 31 décembre 2012 ???? Le vaccin devant comporter à ce titre les éléments de la traçabilité du vaccin, soit la puce RFID !!!!

Archives télé du 8 novembre 2009

 
 

 

29/10/2009

GrippeA/H1N1 : Vaccination forcée dans les écoles

Alerte ! Des unités mobiles ont déjà commencé à vacciner nos enfants de force le vendredi avant les vacances de la Toussaint, à Grasse !

Nous sommes en train de vérifier cette information !

Parents mobilisez-vous et prévenez largement autour de vous !

Arrêtez de penser que l'on viendra vous prévenir avant toute vaccination de vos enfants et que nous sommes dans un pays libre et de droits !

Lorsque vous mettez vos enfants à l'école vous autorisez l'école à effectuer tout acte sur vos enfants !

Vous devez absolument écrire au Directeur de l'école, à l'Académie, au Maire, au Préfet pour faire arrêter ce massacre !

Les Académies : http://www.education.gouv.fr/pid167/les-academies-et-les-...

Un truc hallucinant : Une amie de ma femme a un fils qui est scolarisé au collège Canteperdrix de Grasse. Vendredi après-midi (veille des vacances scolaires), le fiston appelle sa mère, complètement paniqué, car une unité mobile de vaccination s’apprête à vacciner tous les élèves. La mère affolée appelle le directeur pour lui dire qu’il est absolument hors de question que son fils soit vacciné, et le dirlo lui répond laconiquement « J’applique les consignes de l’inspection académique ! ».

Ça ne fait ni une ni deux, la mère prend sa voiture et va récupérer son fils au collège ; depuis elle a envoyé une lettre recommandée AR à l’inspection académique et au chef d’établissement.

Celui là avait un portable pour alerter ses parents. Mais combien d’autres ont été vaccinés ? Ceux qui n’avaient pas de portable sur eux, par exemple ? Ou encore ceux qui, par peur de représailles, se sont soumis à la vaccination, par peur de l’autorité ?

Ce qui est encore plus grave, c’est que normalement la vaccination ne devait commencer que le 5 novembre prochain pour « le reste de la population », puisque la période du 20/10 au 4/11 était réservée aux personnels de santé.

19/10/2009

Le droit à l'intégrité physique...

La protection du corps humain...


En France, le Code Civil protège, en principe, le corps humain...


Par conséquent, le droit à l'intégrité physique, et notamment celui de ne pas se voir inoculer dans le corps des substances susceptibles de lui porter préjudice (par exemple, du mercure sous forme de thimoseral pouvant provoquer des cas d'autisme ou des syndromes de Guilain-Barré, du squalène pouvant provoquer des syndromes de la guerre du golfe, de l'hydroxyde d'aluminium pouvant provoquer des maladies d'Alzheimer, etc. bref, toutes choses se trouvant couramment dans ce bouillon de culture appelé "vaccin").

 

A cet égard dans le chapitre 2, article 16, du Code Civil, l'on peut lire d'importants textes de lois pouvant et devant servir d'appui à la défense de la personne individuelle face aux tentatives - même gouvernementales - de violation de l'intégrité du corps humain:

 

Légende: "WHO" = World Health Organization" = "Organisation Mondiale de la Santé".


<<Chapitre II: Du respect du corps humain.


Article 16: En savoir plus sur cet article...

Créé par Loi n°94-653 du 29 juillet 1994 - art. 1 JORF 30 juillet 1994

Créé par Loi n°94-653 du 29 juillet 1994 - art. 2 JORF 30 juillet 1994

La loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l'être humain dès le commencement de sa vie.

Article 16-1 En savoir plus sur cet article...

Créé par Loi 94-653 1994-07-29 art. 1 I, II, art. 3 JORF 30 juillet 1994

Créé par Loi n°94-653 du 29 juillet 1994 - art. 1 JORF 30 juillet 1994

Créé par Loi n°94-653 du 29 juillet 1994 - art. 3 JORF 30 juillet 1994

Chacun a droit au respect de son corps.

Le corps humain est inviolable.

Le corps humain, ses éléments et ses produits, ne peuvent faire l'objet d'un droit patrimonial.

Article 16-2 En savoir plus sur cet article...

Créé par Loi n°94-653 du 29 juillet 1994 - art. 1 JORF 30 juillet 1994

Créé par Loi n°94-653 du 29 juillet 1994 - art. 3 JORF 30 juillet 1994

Le juge peut prescrire toutes mesures propres à empêcher ou faire cesser une atteinte illicite au corps humain ou des agissements illicites portant sur des éléments ou des produits de celui-ci.

Article 16-3 En savoir plus sur cet article...

Modifié par Loi n°2004-800 du 6 août 2004 - art. 9 JORF 7 août 2004

Il ne peut être porté atteinte à l'intégrité du corps humain qu'en cas de nécessité médicale pour la personne ou à titre exceptionnel dans l'intérêt thérapeutique d'autrui.

Le consentement de l'intéressé doit être recueilli préalablement hors le cas où son état rend nécessaire une intervention thérapeutique à laquelle il n'est pas à même de consentir.

Article 16-4 En savoir plus sur cet article...


Modifié par Loi n°2004-800 du 6 août 2004 - art. 21 JORF 7 août 2004

Nul ne peut porter atteinte à l'intégrité de l'espèce humaine.

Toute pratique eugénique tendant à l'organisation de la sélection des personnes est interdite.>>

 

Voir aussi:

Droit à l'intégrité physique

 

Votre corps est sacré!

Votre corps est à vous !

Personne n'a le droit d'introduire de force dedans
des substances dont vous ne voulez pas !

Surtout si ce sont des poisons !

Faites respecter votre corps !

Faites-vous respecter !

 

Source des textes de lois: http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=AB... 0

 

0