Santé et Gouvernements : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2013

SCOOP ! Vatican : L'affaire Ratzinger, le Pape Benoît XVI devant la CPI - Crimes contre l'humanité plainte déposée par Maîtres Christian Seiler et Hetzel, le 14 février 2011

A DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS ! MERCI !

Lorsque vous aurez pris connaissance de la plainte et de ses motivationns, vous pourrez participer à celle-ci en remplissant le formulaire dont le lien vous est communiqué en bas de page.

S'agissant de crimes commis contre l'humanité commis par l'église, cette dernière n'aura pas notre aval, et nous dénonçons ces crimes pour être conformes à notre éthique morale que cela plaise ou pas au bigots et aux fanatiques religieux. 

La banalisation des crimes commis par les élites sectaires et religieuses qu'il ne faut pas dénoncer sous prétexte qu'elles se sont collées le nom et l'image de Dieu qui est leur meilleure immunité, c'est un temps largement révolu pour une humanité en pleine ouverture de conscience et d'évolution neurologique.

Les imposteurs doivent payer leurs dettes à la société, comme les innocents paient pour les dénoncer !


Les coordonnées du cabinet d'avocats en Allemagne

Max-Braun-Straße 2

97828 Marktheidenfeld-Altfeld

Telefon: 09391/504-200

Telefax: 09391/504-202

e-mail: info@kanzlei-sailer.de

http://www.kanzlei-sailer.de

 

Une plainte en justice contre Joseph Ratzinger, le Pape Benoît XVI

 

La plainte a été déposée auprès de la Cour pénale internationale de La Haye. Elle a pour objet des crimes contre l’humanité.

Y sont dénoncés trois crimes contre l'humanité, dont Mr Joseph Ratzinger, en tant qu’ancien cardinal et pape actuel, est soupçonné pénalement :

1. Le maintien et la direction, dans le monde entier, d’un régime totalitaire coercitif asservissant ses membres par des menaces anxiogènes pouvant porter atteinte à la santé ;

2. le maintien de l’interdiction meurtrière d’utiliser des préservatifs, même en cas de danger de contamination par le VIH/Sida, et

3. la mise en place et le maintien d’un système mondial de dissimulation des crimes sexuels commis par des prêtres catholiques et les soustrayant à la justice, système qui ouvre la voie à de nouveaux crimes

 

Si ces crimes mondiaux n’ont pas été dénoncés jusqu’alors, c’est pour la seule raison qu’ils ont été commis par une institution dont « les plus hauts dignitaires » semblent être au dessus de tout fait délictueux. La déférence portée traditionnellement aux « dignitaires de l'Eglise » obscurcit la conscience juridique.

Si un nouveau groupe religieux, par l’exercice d’une pression psychique massive sur ses membres, les obligeait à embrigader leurs nouveaux-nés dans le groupe pour qu’ils le financent par la suite et suivent toute leur vie ses directives, on le qualifierait de « secte ». Il se pourrait même que l’Etat dissolve cette organisation et condamne les « chefs de la secte » pour coercition et intimidation, d’autant plus si le groupe ne tolérait pas que ses membres le quittent et les en dissuadait en les menaçant des pires punitions, entraînant chez bon nombre d’entre eux des dommages psychiques considérables ainsi qu’une entrave au libre épanouissement.

Peut-il en être autrement dans un même cas de figure, où de plus une organisation se comporte de la sorte non pas seulement envers quelques individus mais dans le monde entier, tout simplement parce qu’elle se nomme « Eglise catholique romaine » et parle sans cesse de liberté de religion, tout en lançant des « chargés aux sectes » aux trousses de personnes dont la foi diverge de la sienne ? Il n'en est pas autrement, mais on s'y est accoutumé. Depuis le 01/07/2002, jour où le Statut de la Cour pénale internationale qui incrimine les « crimes contre l'humanité » est entré en vigueur, cette accoutumance n’est plus autorisée.

 Si une secte coercitive, correspondant à la description que nous venons de faire, était largement répandue actuellement en Afrique et interdisait à ses membres l'utilisation de préservatifs, sous peine de lourdes punitions, on accuserait les dirigeants de la secte d'être responsables des cas de contamination par le VIH/sida et des décès qui en découleraient, et on ouvrirait une enquête pénale contre eux. Peut-il en être autrement uniquement parce que la secte coercitive se nomme « Eglise » et que son chef revendique l’infaillibilité de sa personne ?

Si, dans une secte coercitive répandue dans le monde entier, des centaines de milliers d'enfants avaient été victimes d'abus sexuels, que ces crimes avaient été dissimulés sur ordre du dirigeant de la secte et leurs auteurs protégés de poursuites judiciaires, cette organisation criminelle et son chef seraient poursuivis en justice. Peut-il en être autrement uniquement parce que la secte coercitive se nomme « Eglise » et que la loi du silence sur les crimes ne vient pas d’un chef de la mafia mais du pape ? Il n'en est pas autrement, on s’est simplement habitué depuis des siècles à un clergé pédophile et au pouvoir de son grand prêtre. Depuis que sont définis les éléments constitutifs du crime contre l'humanité, il n’est plus permis de fermer les yeux.

http://www.affaire-ratzinger.com/

Contexte

Beaucoup de personnes ne vont pas en croire leurs yeux : « Poursuivre le pape en justice ? C’est une idée folle ! » Bon nombre encore se demanderont : « Pourquoi seulement maintenant ? » Les catholiques fidèles à l'Eglise en seront outrés, les esprits libres en éprouveront de la satisfaction. Qu’une plainte contre le pape déclenche des émotions tient à la personne même de l'accusé, considéré par les uns comme le représentant de Dieu et par les autres comme le prince des ténèbres. Dans la plainte imprimée dans cet ouvrage, qui a été adressée à la Cour pénale internationale à La Haye, il n'est ni l'un ni l'autre mais tout simplement « l'accusé, M. Joseph Ratzinger », à qui sont reprochés des crimes graves - contre les enfants victimes des crimes commis par son clergé, contre les africains tués par son interdiction mortelle du préservatif et contre les membres de l'Eglise asservis par sa domination sacerdotale totalitaire.

Je suis avocat et j'ai rédigé cette plainte avec mon collègue Me Gert-Joachim Hetzel dans la conscience que le moment est venu de se libérer enfin de la soumission moyenâgeuse dont il est fait preuve envers les princes de l'Eglise et de les appeler, comme tout autre citoyen, à rendre des comptes lorsqu'ils commettent des crimes.

Nous dédions cet ouvrage à tous ceux qui, sous le système inhumain de l'Eglise, ont enduré de graves souffrances psychiques, à tous ceux qui sont morts à cause de la « morale sexuelle » misanthropique des vieillards de Rome, et avant tout aux innombrables enfants victimes des crimes sexuels du clergé. Dans le cadre de notre activité d'avocats nous avons vu combien les victimes, même adultes, souffrent de ce qu’elles ont vécu enfant. C’est avant tout pour elles que nous avons déposé cette plainte. Elles ont bien souvent perdu toute foi en la justice, et aussi en Dieu. Notre souhait est qu’elles retrouvent si possible les deux.

Me Christian Sailer

http://www.affaire-ratzinger.com/contexte/index.html

Les thèmes de la plainte

 

Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale
Le système coercitif de l'Eglise catholique romaine dirigée par Mr Ratzinger
La coresponsabilité pénale de l'accusé pour la mort de centaines de milliers de malades du SIDA
La responsabilité pénale de l'accusé pour l'augmentation des crimes sexuels commis par des prêtres catholiques


Pour finir, la plainte arrive à la conclusion que l'accusé est pénalement responsable de l'augmentation continue des crimes sexuels commis par des prêtres catholiques au cours des dernières décennies. En public, l'accusé simule le dirigeant ecclésiastique pieux qui s'excuse auprès des victimes des criminels pédophiles de l'Eglise et veut empêcher que de telles choses se reproduisent à l'avenir. En réalité, il agit en implacable " parrain " d'un système de dissimulation généralisé en vigueur dans le monde entier, système qui favorise les criminels au détriment de leurs victimes et ouvre chaque jour la voie à de nouveaux crimes.

Vous êtes pour cette plainte ? Prononcez-vous !

 

Soutenir la plainte.jpg

 

Vos données ne seront utilisées que pour soutenir la plainte déposée auprès de la Cour pénale internationale de La Haye

Je soutiens la plainte contre Joseph Ratzinger à cause : 
 
1. du maintien et de la direction, dans le monde entier, d’un régime totalitaire coercitif asservissant ses membres par des menaces anxiogènes pouvant porter atteinte à la santé ;
 
2. du maintien de l’interdiction meurtrière d’utiliser des préservatifs, même en cas de danger de contamination par le VIH/Sida ;
 
3. de la mise en place et du maintien d’un système mondial de dissimulation des crimes sexuels commis par des prêtres catholiques, les soustrayant à la justice, système qui ouvre la voie à de nouveaux crimes.

http://www.affaire-ratzinger.com/soutenir-la-plainte/inde...

 Plus d'informations sur le sujet : ICI  

 

14/07/2010

France : instaurons les liens entre toutes les affaires, les pétroliers, les laboratoires pharmaceutiques et la campagne de vaccination contre le virus de la GrippeA/H1N1

France : les affaires que le procès Clearstream tente de passer sous silence. Voir l'article en bas de la présente note.

Affaires auxquelles il convient d'ajouter celles des attentats de Karachi et de Bettencourt/Woerth.

Karachi : Sarkozy cité dans un rapport de la police luxembourgeoise
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/02/karachi-sarkozy-mis-en-cause-par-la-police-luxembourgeoise_1366741_823448.html

Sarkozy et l'affaire de Karachi: de la "fable" à la "cruelle réalité"
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/sarkozy-et-l-affaire-de-karachi-de-la-fable-a-la-cruelle-realite_896868.html


Les pratiques eugénistes continueraient-elles, bien que les gouvernants s'en défendent ?

 

------------------------------------------------------------------------

France : les affaires que le procès Clearstream tente de passer sous silence

vendredi 20 novembre 2009 par dguimond

(Source : WSWS)

Une série de scandales liés à la corruption dans les secteurs pétrolier et de l’armement, s’étalant sur une vingtaine d’années, constitue le contexte judiciaire du procès de l’affaire Clearstream engagé par le président Nicolas Sarkozy contre l’ex-premier ministre Dominique de Villepin.

Si le but principal du procès est de légitimer et renforcer les changements politiques de droite menés par Sarkozy depuis son élection de 2007, il y a un autre objectif en lien avec celui-ci : cacher la corruption incroyable que ces affaires ont révélée. Au lieu d’élucider le contexte plus large de ces « affaires politico-financières », le procès s’est concentré très étroitement sur le fait de savoir si Villepin cherchait à diffamer Sarkozy en préparant des listings financiers truqués. Il faut également noter que Sarkozy a décidé en janvier dernier de supprimer la fonction de juge d’instruction telle qu’elle existe actuellement, alors que ce sont de tels juges qui ont fait révéler au grand jour ces scandales.

Un aspect remarquable de ces affaires tient à l’impunité juridique dont jouissent les politiciens et les hommes d’affaires impliqués – alors même que les enquêtes ont mis à jour des preuves de détournements de fonds, de fraudes à grande échelle, et de meurtres. Être membre de la bourgeoisie européenne signifie apparemment qu’il n’est pas nécessaire de s’excuser pour quoi que ce soit.

L’affaire Elf

L’affaire Elf impliquait des détournements de fonds de grande envergure commis par des responsables haut placés de la compagnie pétrolière Elf – aujourd’hui absorbée par la principale compagnie française, Total. Outre l’enrichissement de membres de la direction, ces fonds servaient à soudoyer des dirigeants africains soutenus par la France et à financer des guerres en Afrique subsaharienne, où les impérialismes français et américain se sont livrés à une série de guerres par Etats interposés dans les années 1990.

Elf fut créé en 1963 par le président de l’époque, Charles De Gaulle, sous la direction de Pierre Guillaumat. Guillaumat était l’ex-directeur du Commissariat à l’énergie atomique français, qui avait créé le programme d’armes nucléaires français sous sa direction, et un ex-responsable du renseignement des gaullistes durant la Seconde Guerre mondiale. Le PDG d’Elf, Loïk Le Floch-Prigent expliqua lors de son procès en 2003 : « En 1962, [Pierre Guillaumat] convainc [le général de Gaulle] de mettre en place une structure parallèle autour de vrais techniciens du pétrole. [En créant Elf à côté de Total] les gaullistes voulaient un véritable bras séculier d’État, en particulier en Afrique, [...] une sorte de ministère du pétrole inamovible, [...] une sorte d’officine de renseignement dans les pays pétroliers. »

L’affaire Elf avait éclaté en 1994, à l’occasion d’une enquête sur le financement illégal par Elf de l’entreprise textile Bidermann. La juge d’instruction Éva Joly avait découvert un réseau de financement illégal très étendu au sein d’Elf, lequel avait détourné au moins 305 millions d’Euros en fonctionnant sous le second mandat de François Mitterrand (1988-1995). Ces fonds étaient versés par le président gabonais Omar Bongo aux gouvernements de l’Angola, du Cameroun et du Congo-Brazzaville. L’argent d’Elf s’était également retrouvé chez le chancelier allemand de l’époque, Helmut Kohl et le premier ministre espagnol, Felipe Gonzalez.

Joly dut subir des tentatives d’intimidation de la part de l’Etat durant son enquête. Dans un livre publié en 2004, Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ?, elle relate que son téléphone était sur écoute et sa maison surveillée. Elle reçut une protection policière 24 heures sur 24 après avoir reçu des menaces de mort clouées sur la porte de son bureau. Après s’être rendue compte que la protection policière était plus menaçante que rassurante, elle demanda à ce qu’elle lui soit retirée ; cependant, sa demande fut refusée et sa garde permanente de deux policiers fut doublée.

Le Floch-Prigent et les dirigeants d’Elf, Alfred Sirven et André Tarallo (dit « Monsieur Afrique ») comparurent finalement devant les juges. Le Floch-Prigent témoigna qu’Elf payait « au grand minimum » 5 millions d’euros à chaque grand parti politique français, et était en « contact journalier » avec l’Élysée au sujet des activités d’Elf. Cependant, aucun politicien n’a jamais été condamné pour un acte illégal dans l’affaire Elf.

Le Floch-Prigent, Sirven et Tarallo reçurent tous des condamnations légères. En particulier Tarallo qui ne purgea pas sa peine de prison de 4 ans ni ne paya l’amende de 2 millions d’euros : il sortit de prison après deux mois.

Un autre aspect de cette affaire tient au scandale touchant l’ex-ministre des Affaires étrangères socialiste Roland Dumas. En 1998, il fut révélé qu’au début des années 1990, Elf avait donné des sommes importantes pour un appartement et des produits de luxe à Christine Deviers-Joncour, une employée d’Elf qui était l’amante de Dumas et lui achetait des cadeaux. L’on soupçonne que l’un des principaux objectifs d’Elf dans ces relations avec Dumas était d’emporter son accord pour la vente des frégates à Taiwan.

Afin de lever des fonds pour sa défense lors du procès, Deviers-Joncour écrivit une autobiographie révélatrice, intitulée La putain de la République, qui confirme largement les soupçons sur le fait qu’Elf essayait d’acheter Dumas. Dumas fut reconnu coupable de fraude en 2001, mais relaxé en appel en 2003 — la cour admettant qu’il se pourrait qu’il n’ait pas su que le salaire de Deviers-Joncour versé par Elf était gonflé pour le soudoyer.

Le scandale des frégates de Taiwan

En 1988 l’entreprise d’armement française Thomson CSF (aujourd’hui Thalès) organisa la vente de six frégates de la classe Lafayette à Taiwan pour 2,8 milliards de dollars. Le prix fut gonflé pour payer des pots-de-vin à des responsables en France et en Asie. Sur l’insistance des juges au cours de son procès dans l’affaire Elf, Dumas reconnut que les pots-de-vin se montaient à 2,5 ou peut-être même 5 milliards de francs (500 millions à 1 milliard de dollars).

Cette vente buta initialement contre l’opposition de la Chine continentale [qui prétend toujours détenir Taiwan], et Dumas en tant que ministre des Affaires étrangères s’opposa à la vente. Thomson et Elf montèrent des réseaux d’influence en Chine, à Taiwan et en France pour vaincre cette opposition. Au moins 10 responsables liés à ce marché sont morts de causes suspectes. On compte parmi eux le capitaine de la marine taiwanaise Yin Chen-Feng, qui s’était opposé à cet achat, trouvé noyé dans le port de Taipei en 1993, avec des contusions à la nuque. Un agent de Thomson à Taiwan, Andrew Wang, fut obligé de fuir Taiwan pour se réfugier à Londres après avoir été accusé de fraude, blanchiment d’argent, corruption, et meurtre.

Un directeur de Thomson, Jacques Morisson et un responsable des services de renseignement français, Thierry Imbot, sont morts d’une chute depuis la fenêtre de leurs appartements à Paris. Les juridictions françaises conclurent que ces deux décès étaient des suicides. Le Général René Imbot, père de Thierry et précédent chef de la DGSE (direction générale de la sécurité extérieure – le service de renseignement étranger), a catégoriquement nié que la mort de son fils puisse être un suicide. Il a déclaré que son fils lui avait dit que l’affaire des frégates de Taiwan avait permis à certains individus de faire « fortune » et qu’il recevait des menaces de mort.

Les ministres des Finances successifs – Laurent Fabius, du Parti socialiste, en 2001, et Francis Mer, de l’UMP, en 2002 – se servirent du secret défense pour bloquer les enquêtes sur cette affaire. Le gouvernement taiwanais déposa une plainte en 2003 pour récupérer les pots-de-vin qu’il soupçonnait avoir payé. En 2004, Taiwan prouva grâce à des données provenant de banques suisses que le prix de vente final des frégates comprenait au moins 520 millions de dollars en pots-de-vin. En juin 2007, les tribunaux suisses reversèrent à Taiwan 34 millions de dollars provenant de ces fonds.

En France, en 2008, le procureur parisien Jean-Claude Marin a fait cesser toutes les enquêtes liées à cette affaire en raison de prétendues erreurs judiciaires.

Le scandale des délits d’initiés à EADS

L’implication de Jean-Louis Gergorin, directeur d’EADS et officier des services de renseignements français, dans l’affaire Clearstream était une conséquence de la crise qui fit trembler le géant franco-allemand des industries aérospatiales et de l’armement EADS, après la mort en 2003 du magnat des affaires Jean-Luc Lagardère. Un autre scandale y est lié : celui des délits d’initiés lors de la vente des parts que le Groupe Lagardère détenait dans EADS.

La mort de Jean-Luc Lagardère transféra la direction du groupe à son fils Arnaud – un homme généralement considéré comme un passionné de sport et de publicité, et non de l’industrie de la défense. De plus, l’avion de transport de grande capacité A380, principal nouveau produit d’Airbus (filiale d’EADS), a rapidement été victime de retards de production, attribués par la suite à des erreurs dans l’organisation du câblage interne de l’avion.

Des dirigeants et actionnaires de premier plan d’EADS – dont le PDG d’Airbus Noël Forgeard, le Groupe Lagardère, et la compagnie allemande Daimler-Chrysler – ont vendu leurs parts juste avant que cela n’entraîne un effondrement du cours des actions EADS au printemps 2006, après l’annonce de délais supplémentaires. Le Groupe Lagardère a vendu pour 2 milliards d’euros d’actions EADS, y compris une part à 600 millions au gouvernement français (à la Caisse des dépôts et consignations) dont la valeur a rapidement baissé d’au moins 125 millions – c’est-à-dire qu’il a réalisé un profit de ce montant au détriment des contribuables français.

Dans un entretien accordé au Monde, Arnaud Lagardère a déclaré : « J’ai le choix de passer pour quelqu’un de malhonnête ou d’incompétent, qui ne sait pas ce qui se passe dans ses usines, je choisis cette deuxième version. »

D’après une information de l’hebdomadaire satirique réputé Le Canard enchaîné, l’AMF (Autorité des marchés financiers) a trouvé des documents chez Lagardère qui démontrent qu’il avait connaissance des retards de l’A380 avant de vendre ses parts dans EADS, empochant au passage 890 millions d’Euros. Arnaud Lagardère n’a été mis en accusation pour aucune faute dans la vente de ces actions.

Par Alex Lantier

À lire également :

Le président gabonais Omar Bongo (1935-2009) Un outil de l’impérialisme français en Afrique [8 septembre 2009]

France : Affaire Elf, les condamnations révèlent la corruption aux plus hauts niveaux de l’État [25 novembre 2003]

Source : http://newsoftomorrow.org/spip.php?article6813&debut_...

 

26/06/2010

Le G8 débloque 5 milliards de dollars pour la santé infantile

Ils se moquent de qui avec leurs soi-disant préoccupations sur la santé de nos enfants ?

Qu'ils se mêlent de leurs affaires au lieu de penser à continuer à enrichir leurs amis des laboratoires pharmaceutiques et à massacrer la santé de nos enfants !

L'OMS et leurs amis, BASTA !

Plus on fait soi-disant de progrès dans la recherche médicale et plus l'humanité est malade ! Qu'on donne à manger convenablement aux mères et aux enfants et le taux de mortalité tombera ! Sauf qu'il faut les éliminer parce qu'il semblerait selon la thèse mondialiste que nous soyons trop nombreux sur la planète et qui leur faut le prétexte de la santé pour s'infiltrer sur les territoires et aller y voler les richesses qui s'y trouvent.


POLITIQUE | Barack Obama s’est engagé à contribuer à hauteur de plus de 1,3 milliard de dollars à la lutte contre la mortalité infantile.

© KEYSTONE | Les dirigeants de plusieurs pays du G8 réunis au Canada


ATS | 26.06.2010 | 10:20

Les dirigeants de plusieurs pays du G8 réunis au Canada ont annoncé vendredi des contributions totalisant cinq milliards de dollars en faveur de la santé maternelle et infantile dans les pays en développement.

Ce fonds, baptisé initiative de Muskoka, du nom de la région canadienne où se tient le sommet du G8, a été fortement poussé par Ottawa mais la faiblesse du montant débloqué par le Canada a été dénoncée par des ONG.

"L’exemple donné par les dirigeants du G8 a attiré des dons et des contributions d’autres pays (non membres du groupe) et fondations pour plus de 2,3 milliards, ce qui donne au total 7,3 milliards", a annoncé à la presse le Premier ministre canadien, Stephen Harper.


Il a remercié les contributeurs du G8 et aussi les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suisse, la fondation Gates et la Fondation des Nations unies.

Selon la Maison Blanche, Barack Obama s’est engagé à contribuer à hauteur de plus de 1,3 milliard de dollars à la lutte contre la mortalité infantile. Le président américain va demander au Congrès d’approuver l’attribution de 1,346 milliard de dollars sur deux ans (2010-2011) à l’initiative de Muskoka, selon la même source.

Il faut que "nous nous engagions ensemble à garantir que les femmes dans les pays en développement ne souffrent plus et ne meurent plus à cause de la grossesse ou de l’accouchement", a fait valoir M. Harper.

Le Canada fournira 2,75 milliards de dollars américains sur cinq ans pour cette cause. Selon les services du Premier ministre, cela représente 1 milliard de dollars américains d’argent nouveau et la reconduction de 1,75 milliard de contributions déjà existantes pour les cinq prochaines années.
La fondation de Bill et Melinda Gates a promis 1,5 milliard de dollars.

La Russie fournira 75 millions de dollars sur trois ans, selon le sherpa de la délégation de Moscou, Arkadi Dvorkovitch. La France ne rendra publique sa participation que samedi, a-t-on indiqué dans l’entourage de Nicolas Sarkozy.

Malgré l’importance de sa participation - un cinquième du total du G8 - Ottawa s’est attiré des critiques.


"Le Canada a réussi à trouver au moins 1,1 milliard qui seront dépensés pour la sécurité du G8 et du G20 en une semaine, et 1,1 milliard également à dépenser en cinq ans pour la santé dans les pays pauvres", a ironisé un responsable de l’organisation humanitaire One, Guillaume Grosso.

"L’Initiative de Muskoka" vise à accélérer le progrès vers les "objectifs du millénaire sur le développement" (OMD) censés être atteints d’ici à 2015 selon le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

A cinq ans de la date butoir, le PNUD a noté au début de la semaine à Vienne un retard patent pour la mortalité infantile malgré certains progrès. Le taux a baissé de 28% entre 1990 et 2008, à 72 décès pour 1.000 naissances, mais l’objectif fixé est une baisse de 66% entre 1990 et 2015. 8,8 millions d’enfants sont morts avant l’âge de cinq ans en 2008.

Pour la santé maternelle, une baisse annuelle de 5,5% des décès pendant la grossesse est encore nécessaire pour parvenir à l’objectif (75% de réduction par rapport à 1990).

L’initiative de Muskoka vise à combler ces retards, en insistant en particulier sur "l’amélioration de la santé des femmes, des nouveau-nés et des enfants", a précisé la Maison Blanche.

D’autres "objectifs du Millénaire" ne devraient pas être atteints, selon des experts. Notamment la réduction de moitié entre 1990 et 2015 du nombre de personnes vivant avec moins d’un dollar par jour.

http://www.tdg.ch/actu/monde/g8-debloque-5-milliards-doll...


Bill Gates finance un programme de vaccins à nanoparticules

Et ça  continue ! Les Illuminati poursuivrent leurs plans machiavéliques contre l'humanité !

Bill Gates finance un programme de vaccins à nanoparticules et les chemtrails sont parfaits pour ça ! La puce ayant été réduite à l'état d'un grain de poudre !

mercredi 9 juin 2010 par NewsOfTomorrow

 

(Source : Natural News via Sott, trad. NewsOfTomorrow)

JPG - 6.9 ko
© NaturalNews

La Fondation Bill et Melinda Gates commence à se faire connaître pour le financement des technologies destinées à favoriser la stérilisation de masse et les programmes de vaccination dans le monde. L'un de ces programmes récemment financés par la fondation est un programme de stérilisation qui utiliserait de puissantes projections d'ultrasons sur le scrotum d'un homme pour le rendre stérile six mois. Cette technologie devrait plutôt s'appeler "castration temporaire". Plus d'informations ici.

 

Maintenant, la fondation finance un nouveau programme "de vaccin à libération provoquée par la sueur" se basant sur des nanoparticules traversant la peau humaine. Cette technologie est décrite comme une façon de "...fabriquer des nanoparticules pénétrant la peau par les follicules pileux et éclatant au contact de la sueur humaine pour libérer le vaccin."

 

La subvention de recherche est attribuée à Carlos Alberto Guzman, du Centre Helmholtz de Recherche sur les Infections en Allemagne et à Claus-Michael Lehr et Steffi Hansen de l'Institut Helmholtz pour la Recherche Pharmaceutique.

 

Ils participent tous deux au programme "Grand Challenges Explorations" que soutient la Fondation Gates, dont le but serait "d'accomplir des percées majeures en matière de santé mondiale."...des percées comme la stérilisation de masse et les vaccins à nanoparticules qui pourraient être secrètement administrés sans que vous en soyez informé, visiblement. Ces nanoparticules pourraient être utilisée sous forme de nuage de fines gouttelettes pulvérisées sur toute personne traversant un barrage de sécurité dans un aéroport, par exemple. Ou elles pourraient être diffusées dans les systèmes de ventilation d'un bâtiment de bureaux d'entreprise ou d'une école publique pour vacciner les masses. Vous ne sauriez même pas que vous êtes vacciné.

 

Cette technologie est potentiellement très dangereuse pour la liberté de votre santé. En l'utilisant, les gouvernements ou compagnies pharmaceutiques (c'est la même chose de nos jours) pourraient créer une crème-pour-la-peau/vaccin qui serait présentée sous forme de "crème solaire". Mais lorsque vous l'utiliseriez, vous vous vaccinerez vous-même avec des nanoparticules s'enfonçant sous la peau et éclatant en libérant un ADN étranger dans votre corps.

Histoire de la médication discrète des masses

Vous vous demandez pourquoi les gouvernements chercheraient à soigner les gens sans qu'ils le sachent ou sans leur consentement ? Ils le font déjà avec la fluoration de l'eau. Le fluor est un médicament, et les gouvernements régionaux et nationaux partout sur terre utilisent la distribution de l'eau potable pour donner du fluor à la population, qu'elle en ait besoin ou non et sans aucune prescription ou diagnostic médical.

 

Donc si les gouvernements donnent déjà des médicaments discrètement à la population comme le montre l'exemple du fluor dans la distribution de l'eau, ils ont préparé le terrain à une vaccination de masse par des voies similaires, comme la distribution d'air dans les immeubles. Et grâce à Bill Gates, la nanotechnologie nécessaire à cette fin est maintenant financée.

Est-ce vraiment une "percée majeure en matière de santé mondiale ?"

 

J'imagine que c'est à condition que vous soyez favorables à une médecine discrète fournissant au peuple les médicaments et vaccins derrière leur dos. La médecine occidentale est si outrageante pour les personnes rationnelles qu'elle ne peut même pas opérer au grand jour. C'est pourquoi elle recourt à une contamination discrète de la distribution en l'eau afin d'obliger le public à avaler ces médicaments.

Fluor et médecine discrète

Ah, et au passage, pour quiconque arguant que le fluor n'est pas un médicament, rappelez-vous ceci : Selon la FDA, toute substance chimique ayant un effet biologique sur le corps humain est, par définition, un médicament. De ce fait le fluor est aussi un médicament.

De plus, le fluor est promu avec la revendication extravagante de "prévention des caries", ce qui en fait un "médicament non-approuvé" selon la FDA. Alors comment se fait-il qu'un médicament non approuvé soit versé dans la distribution en eau et donné de force à des centaines de millions de personnes sans un seul diagnostic de carence en fluor ou même une seule ordonnance d'un docteur ?

La réponse est que la médecine occidentale est si rrogante qu'elle ne croit pas devoir suivre de règles, règlements ou lois quelconques. Il n'y a qu'un système de médecine "tyrannique" qui vous ferait avaler des médicaments de force, en les versant dans la distribution en eau, sans que vous ne le sachiez. Alors pourquoi penser que ce serait différent pour les vaccins ? Si la médecine mainstream peut trouver le moyen d'obliger tout le monde à recevoir des vaccins en secret, soyez sûr qu'ils chercheront à le faire !

 

Et de tels efforts recevront sans aucun doute le soutien financier de Bill Gates.

 

http://newsoftomorrow.org/spip.php?article8334

 

 

 

 

07/06/2010

La multinationale Monsanto revendique de la viande comme invention

Encore une revendication de l'assassin MONSANTO qui a la prétention de tout breveter, notamment le vivant.
Les manipulations génétiques sur toutes les espèces vivantes, dont l'homme avec les vaccins tueurs, ça suffit !
Si on n'appelle pas cela l'eugénisme on peut se demander ce que c'est !
La Terre est le patrimoine naturel de l'humanité et de toutes les espèces vivantes qui y vivent en harmonie. Nous devons protéger notre patrimoine et non pas le laisser entre les mains de l'oligarchie criminelle US qui mène le monde à sa perte et l'humanité à sa ruine.
Que font les gouvernements complices ? RIEN !
REVEILLEZ-VOUS !

ACTION N° 355 : HALTE AU BREVETAGE DE LA FILIÈRE ALIMENTAIRE
Cyber action mise en ligne le 05/05/2010 , en partenariat avec : La coalition « Pas de brevets sur les semences »
Elle sera envoyé à : Représentant de la France à l'office Européen des Brevets

Elle prendra fin le : 31/12/2010

*La multinationale Monsanto revendique de la viande comme invention*

Les semencières multinationales poursuivent obstinément une stratégie visant à gagner la mainmise sur les ressources de base permettant la
production d'aliments.

Une étude récente :
http://www.no-patents-on-seeds.org/index.php?option=com_c... montre que ces entreprises s'intéressent de plus en plus non seulement à breveter les plantes modifiées génétiquement mais aussi les obtentions végétales produites à l'aide de procédés conventionnels. Les demandes de brevet dans ce secteur ont explosé pour doubler de 2007 à 2009. Les groupes Monsanto, Syngenta et Dupont sont à la tête des demandeurs. En outre, les multinationales étendent leurs revendications à toute la filière de la production alimentaire, depuis le fourrage en passant par les animaux de rente jusqu'aux produits alimentaires tels la viande.

Dans un cas de demande de brevet toujours en suspens Monsanto revendique même des droits de propriété sur du jambon et des steaks.
En effet la demande de brevet d'invention WO2009097403 revendique des droits sur la viande en provenance de cochons nourris avec des plantes génétiquement modifiées par Monsanto. Un brevet analogue a été déposé par Monsanto pour des poissons produits en aquaculture durant le mois de mars 2010 (WO201027788).

Les autorités ont déjà donné leur aval à des brevets sur des aliments de grande portée comme le brevet européen (EP 1356033) accordé en 2009 à Monsanto. Ce brevet englobe toute la chaîne alimentaire depuis la semence en passant par les plantes modifiées génétiquement jusqu'aux produits alimentaires tels que viande ou huile.

François Meienberg de la Déclaration de Berne s'indigne : « Un mécanisme pervers a été lancé, les multinationales essaient de plus en plus d'obtenir la mainmise sur toute la filière de la production alimentaire. Les consommateurs, les paysans, les sélectionneurs et les producteurs d'aliments sont tous pris au même piège. Il s'agit là d'une tentative des plus immorales de détourner les objectifs de la législation sur les brevets. Les entreprises s'efforcent de maximiser leurs profits en déposant des brevets sur des aliments alors que dans le même temps un milliard de personnes souffre de la famine. »

L'expérience des Etats-Unis montre que les brevets sur les semences entraînent une concentration du marché et une hausse importante du prix des semences, ainsi qu'une réduction du choix de semences disponibles et une dépendance accrue des agriculteurs de l'agro-industrie. Les sélectionneurs n'ont plus librement accès au matériel pour de futurs croisements avec les conséquences négatives pour l'innovation que cela implique. Les premières oppositions commencent à se manifester : le Ministère de la Justice et les procureurs généraux dans divers Etats aux Etats-Unis mènent une enquête pour savoir si Monsanto a abusé de sa puissance économique pour évincer des concurrents du marché et augmenter le prix des semences. La coalition « Pas de brevets sur les semences » tire la sonnette d'alarme : La concentration des marchés risque encore d'augmenter si le haro n'est pas mis sur les violations de la législation sur les brevets. Plus de 200 associations dans le monde entier soutiennent la coalition. Ces organisations exigent que la politique et la pratique des offices de brevets changent de façon radicale. Elles demandent aux gouvernements de réviser leur législation nationale sur les brevets de façon à exclure le brevetage de semences, d'animaux et de parties de ces organismes.

Si demain les animaux engraissés par les OGM de Monsanto deviennent propriété de Monsanto, en sera-t-il de même pour les êtres humains qui consommeront de la viande Monsanto ?

Nous vous proposons de nous associer par cette cyber@ction à La coalition « Pas de brevets sur les semences »

Alain Uguen
Association Cyber@cteurs

Le brevet de Monsanto: pdf wo2009097403a1 1.89 Mb
http://www.no-patents-on-seeds.org/images/documents/wo200...

Vers l'Alerte contre Monsantisation
http://www.no-patents-on-seeds.org/index.php?option=com_c...

02/06/2010

GRIPPE A/H1N1 Le gouvernement devra s'expliquer !

Sur le magazine Que Choisir d'avril 2010 il est question de traiter un dossier portant sur le thème : GRIPPE A/H1N1 Le gouvernement devra s'expliquer.

A la lecture des demandes formulées par le Sénat vous remarquerez que celui-ci s'interroge : "sur les causes de l'échec de la campagne de vaccination."
On se moque de qui ?

Les questions devraient être celles de répondre aux citoyens pour savoir :
1 - si la grippe est une maladie ?
2 - si les virus ne sont pas créés de toutes pièces par les laboratoires pharmaceutiques, les nouvelles armes biologiques utilisées contre nous par les politiques ?
3 - si le virus a bien existé car les contrôles n'ont pas été faits dans les hôpitaux ni par les médecins pour confirmer la présence du virus de la soi-disant grippe A/H1N1 ?
4 - si cette pandémie mondiale n'a pas été inventée de toutes pièces dans un objectif double, si cher aux élites Illuminati :
a - réduction de la population mondiale par le biais d'une guerre biologique,
b - enrichir les laboratoires.
6 - de nous donner clairement quelle est la définition d'un virus afin de détruire le mythe Pasteurien et de supprimer définitivement l'obligation vaccinale criminelle
7 - combien de personnes sont décédées suite à la vaccination ?
8 - combien d'handicaps et d'avortements a-t-on dénombré suite à la vaccination ?
9 - quels sont les liens entre les politiques et les laboratoires pharmaceutiques?
10 - pour quelles raisons légitimes l'OMS et l'ONU exercent leur dictature mondiale sur l'ensemble des pays du monde, en matières de santé et de guerres fratricides, à quels titres et en faveur de qui ?
Toutes ces questions qui demeureront sans réponses jusqu'à la prochaine vaccination ou guerre fratricide criminelle !

QUE CHOISIR - Avril 2010
A peine 5,6 millions de français ont été vaccinés contre la grippe A/H1N1 alors que le gouvernement avait acheté 94 millions de doses.

Trois enquêtes sont en cours pour comprendre ce fiasco. La Cour des Comptes s'intéresse à la gestion de l'Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires, qui a organisé les achats de vaccins. Une commission d'enquête du Sénat travaille sur le "rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion de la grippe A." Et une autre, de l'Assemblée nationale, se penche "sur les causes de l'échec de la campagne de vaccination."

 

L'Académie nationale de médecine considère, quant à elle, que "l'acquisition des vaccins aurait dû se faire par étape, en fonction de l'évolution de la pandémie au sein de la population générale," qu'il aurait fallu débattre pour faire un choix éclairé entre vaccination de masse ou vaccination ciblée sur les personnes à risques. Elle dénonce aussi "des excès de la communication" susceptibles "d'émousser l'adhésion de la population en cas d'une nouvelle alerte de santé publique."

L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques a, lui, évoqué des lacunes : concertation insuffisante au sommet de l'Etat, communication publique peu convaincante, erreur de ne pas associer les professionnels de la santé à la vaccination. Président du groupe d'études Santé environnemental, le député Gérard Bapt juge, enfin, que la suspicion pèse toujours sur les experts, notamment ceux de l'OMS (Organisation mondiale de la santé). Pour renforcer leur indépendance, le groupe examine diverses pistes : mieux explorer les déclarations de conflits d'intérêts, publier les montants exacts des rémunérations de l'industrie pharmaceutique, rendre pénalement responsable les experts en cas d'omissions, organiser des expertises contradictoires ou créer une haute autorité de l'alerte et de l'expertise.

27/05/2010

France : la dictature de demain !

Préparez-vous à vous faire massacrer grâce aux politiques qui sont les agents des laboratoires pharmaceutiques et des lobbies agraoalimentaire et autres !

Les empêcheurs de tuer en rond, espèce menacée ! Et pas des moindres !

Et surtout continuez à croire que tout est fait pour votre bien !

Nous avons affaire à des criminels !

L'article à lire et à télécharger : ICI

http://www.scribd.com/doc/32020477/Les-empecheurs-de-tuer...

 

Les empêcheurs de tuer menacés

20/05/2010

Pratiques de Santé Pratique de Protection et mise en garde à EDF / ERDF


- Pratiques de Santé Pratique de Protection (présentation câble habitation anti-rayonnement)
et mise en garde à EDF / ERDF par rapport aux nouveaux compteurs CPL (rappel dossier)



- Toutes les Next-up News / All Next-up News:
www.next-up.org/Newsoftheworld/2010.php

 

18:44 Publié dans Europe, France, Next-up, Santé et Gouvernements | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Veulent-ils vraiment notre peau!?!

Un article intéressant à lire.

http://artdevivresain.over-blog.com/article-veulent-ils-v...

15:12 Publié dans Empoisonnement, Santé et Gouvernements | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Du poison dans l'eau !

EMISSION DU 17 MAI 2010 SUR FRANCE 2

Les eaux minérales sont elles aussi polluées sans compter les bouteilles en plastique qui représentent un danger pour la santé. Que Boire ? A qui profite le crime ?

Pour les personnes qui n'ont pas vu l'émission :
Maintenant, réfléchissons........

- eau empoisonnée = enfants, personnes malades >>>>>> big pharma, multinationales
- les gens sont informés, ils vont acheter de l'eau en bouteille >>>>>> multinationales

Le PDG de big pharma est administrateur dans la multinationale de l'eau (Danone par exemple, ou Nestlé....), et vice-versa..........les 2 ont engrangé  des bénéfices et se les partagent........mais ils sont aussi actionnaires chez Elf, Total, Monsanto, l'industrie agro-alimentaire, etc.........donc personnes n'a intérêt à ce que nous soyons en bonne santé, à part nous, et quelques organisme.

Pour gai-rire, il faut d'abord connaitre la mal-à-dit, son origine...........Les médecins soignent mais ils ne cherches jamais l'origine de la mal-à-dit, donc elle est toujours présente, endormie.........

L'eau, c'est la vie......nous nous développons (le foetus) dans l'eau ; cette eau a les mêmes propriétés que l'eau de mer (sérum de Quinton).
Nous avons besoin d'eau, de soleil, au même titre que la terre, les graines, les arbres, les fleurs........télévision, téléphone portable, GPS, mode, etc...ne sont qu'illusoire........des objets de la mondialisation.