Conflits d'intérêts : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2009

L'Eprus, 2009 une année charnière pour écouler ses stocks !

L'Eprus et ses liens d'intérêts avec les Laboratoires pharmaceutiques.
2009, une année charnière pour l'Eprus pour éliminer des stocks de médicaments qui pourraient être arrivés à la date de péremption !
Peut-on savoir à qui sont destinés les antidotes ?

Les réponses nous sont données dans le rapport du Sénat du 22 juillet 2009 par le rapporteur spécial M. Jean-Jacques Jégou. Le rapport du Sénat complet qui fait 102 pages.

Rapport_Senat_EPRUSS.pdf

Vous constaterez  en page 7 du rapport :

1 - que l'année 2009 était une année charnière pour l'Eprus pour éliminer des stocks de médicaments qui seraient ou pourraient être arrivés à la date de péremption.
Ce qui doit relever du stockage réalisé en 1999 pour lutter soi-disant contre la pandémie de grippe Aviaire, et

2 - que les stocks des médicaments sont répartis vers divers sites dont les Laboratoires pharmaceutiques.

Quelques organigrammes et le tableau des sites de stockage des médicaments ou autres produits.

Sont parties prenantes aux opérations de stockage "gratuit"?, les Laboratoires suivants :

PHARMALOG - AEXXDIS - ROCHE - FAMAR - GEODIS - NOVARTIS - MORY - SANOFI

Reste à savoir qui a décroché le marché public en février 2009 parmi ces entités qui assurent le stockage généreusement en faveur de l'Eprus ?
MORY ou un autre qui serait en lien avec ces Laboratoires ?

Sur le site du Sénat, on trouve ce rapport qui commence par cette présentation :

Chronique d'une pandémie annoncée : la gestion du "stock national santé" par l'EPRUS
http://www.senat.fr/rap/r08-388/r08-38811.html

Un scandale de plus à rajouter à cette campagne terroriste de vaccination criminelle compte tenu du contenu du vaccin, des procédures écourtées pour vérification de la non nocivité du vaccin, et de l'immunité accordée aux Laboratoires pharmaceutiques.

Il fallait donc fabriquer la pandémie de toutes pièces  :

1 - pour écouler des stocks qui arrivaient à la date de péremption,
2 - pour permettre aux Laboratoires pharmaceutiques de s'enrichir,
3 - ruiner la sécurité sociale et les français par des dépenses inutiles et faramineuses,
4- donner les moyens aux Illuminati d'instaurer le Nouvel Ordre Mondial, après avoir créé la mort, la désolation et le chaos sur la planète.

Finalement nous devons nous poser 2 questions à savoir :

1 - si les Laboratoires pharmaceutiques ne sont pas des outils qui devraient être rajoutés aux moyens de défense des gouvernements pour contenir et réprimer les populations, et qui leur fourniraient des armes secrètes de destruction massive pour guerres tranquilles, sous couvert d'oeuvrer pour la santé des populations,
2 - si l'Etat français par le biais des Lois liberticides qui ont été votées depuis 2007, le traité Liberticide de Lisbonne qui rétablit la peine de mort, autorise l'instauration de la Loi Martiale en cas d'insurrection des peuples européens, qui autorise les interpellations illégales et le clonage, n'a pas déclaré la guerre au Peuple français sous couvert de vouloir le protéger d'une pandémie virtuelle et de profits divers ?

En espérant que cette pandémie sera une pandémie de prise de conscience de l'humanité en ce qui concerne les véritables objectifs visés par les gouvernements, les Laboratoires pharmaceutiques et l'oligarchie financière US, Anglaise et Européenne.

Une autre question intéressante à se poser : Avez-vous déjà vu dans la nature, des animaux débiles ou handicapés, sauf ceux que l'on torture et que l'on élève dans des batteries, que l'on vaccine et que l'on pique aux hormones (une autre manière de faire muter l'ADN humain), et qui sont frappés par la grippe ? Parce que nous NON !

Posons-nous la question de savoir pour quelles raisons légitimes les Laboratoires BAXTER ont déposé des brevets sur des souches virales relatives à la grippe Humaine, la grippe porcine, la grippe aviaire, la grippe canine et la grippe équine ? Pour faire muter notre ADN en le mélangeant avec celui des animaux ? Pratiques eugénistes ?

Ci-dessous quelques extraits de ce rapport, deux organigrammes et le tableau des sites de stockage privés et publics.

 

COMMISSION DES FINANCES
Présentation de la mission de contrôle de M. Jean-Jacques Jégou
RAPPORTEUR SPECIAL DE LA MISSION « SANTE » ET RAPPORTEUR POUR AVIS DU PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE

22 juillet 2009

La gestion, par l'Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS), du stock de produits de santé constitué en cas d'attaque terroriste ou de pandémie

 
Chronique d'une pandémie annoncée : la gestion du "stock national santé" par l'EPRUS
http://www.senat.fr/rap/r08-388/r08-38811.html

Page 7 : Enfin, 2009 constitue une année charnière pour l'EPRUS, dans la mesure où une part importante du « stock national santé » est arrivée ou arrivait à péremption.

Chronique d'une pandémie annoncée : la gestion du "stock national santé" par l'EPRUS

Les problèmes juridiques soulevés par l'ouverture de l'établissement pharmaceutique

 

L'EPRUS au sein du dispositif de gestion des risques sanitaires

 

 

Organigramme de l'EPRUS

Source : EPRUS

 

3. Des conditions de stockage hétérogènes

Le « stock national santé » est, aujourd'hui, réparti sur près de 72 sites aux statuts juridiques nombreux.

Comme l'a indiqué le ministère de la santé à votre rapporteur spécial, le périmètre géographique privilégié des plans de réponse aux différentes menaces sanitaire est la zone de défense. Si le critère de proximité par rapport à ce périmètre a prévalu pour le positionnement des stocks stratégiques de produits de santé, dans nombre de cas, les volumes en cause ainsi que les contraintes de délai de mise à disposition, n'ont cependant pu le permettre. C'est pourquoi, certains produits acquis antérieurement à la création de l'EPRUS et, ensuite, par son intermédiaire, ont été stockés dans des établissements dont le statut et les liens contractuels avec l'EPRUS varient fortement.

Ainsi, les représentants de l'EPRUS ont-t-ils indiqué à votre rapporteur spécial que :

- les produits dont le volume excédait les capacités locales de stockage (masques) ou dont l'urgence de mise en place le permettait (antiviraux, vaccins) ont été stockés dans des établissements pharmaceutiques de fabrication ou de distribution ;

- un certain nombre de produits, en particulier les antidotes, ont, quant à eux, été répartis dans des établissements de santé désignés comme « sites référents », qui, à la demande du ministère de la santé, ont, eux-mêmes, procédé à une sous-répartition dans d'autres établissements de santé, dits « sites secondaires » ;

- quant au stockage des masques FFP2, il a été fait appel à tous les acteurs précités, ainsi qu'à des organismes de sécurité civile relevant du ministère de l'intérieur (les établissements de soutien opérationnel et logistique (ESOL)) ;

- enfin, le service de santé des armées (SSA) du ministère de la défense stocke également une partie du « stock national santé » (vaccins, Tamiflu et masques).

Les différents sites de stockage du « stock national santé »

Prestataires

Nombre de sites

Nature des produits

Prestataires privés

PHARMALOG

2 sites

Antibiotiques, antiviraux, seringues, collecteurs d'aiguilles

AEXXDIS

7 sites

Antibiotiques, masques FFP2, masques chirurgicaux

ROCHE

1 site

Antiviraux

FAMAR

1 site

Antiviraux

GEODIS

1 site

Antiviraux

NOVARTIS

1 site

Vaccins

MORY

2 sites

Masques FFP2

SANOFI

1 site

Vaccins

Etablissements publics liés par accords ou conventions

Service de santé des armées du ministère de la défense

3 établissements de ravitaillement sanitaires

Pharmacie centrale des armées

Vaccins, antiviraux, matériel d'injection

Ministère de l'Intérieur

1 établissement soutien opérationnel et logistique (ESOL)

Matériel d'injection

Etablissements de santé

Zone de défense - Est

Référents : CHU Nancy, CHU Strasbourg

Sites répartition secondaire : hôpitaux Dijon, Reims, Besançon

Sites référents : antibiotiques, antiviraux, antidotes et masques FFP2

Sites secondaires : antidotes, masques FFP2 et, pour certains, antiviraux

Zone de défense - Ile-de-France

Référent : AP-HP

Sites répartition secondaire : hôpitaux Necker, Kremlin Bicêtre, Henri Mondor

Zone de défense - Nord

Référent : CHRU Lille

Sites répartition secondaire : hôpitaux Amiens, Arras, Dunkerque, Valenciennes, Roubaix

Zone de défense - Ouest

Référents : CHRU Rouen, CHRU Rennes

Zone de défense - Sud

Référents : AP-HM

Sites répartition secondaire : hôpitaux Montpellier, Nice, Perpignan, Bastia, Ajaccio 

Zone de défense - Sud-Est

Référents : Hospices civils de Lyon

Sites répartition secondaire : hôpitaux Clermont-Ferrand, Grenoble, Saint-Etienne

Zone de défense - Sud-Ouest

Référent : CHU Bordeaux

Sites répartition secondaire : hôpitaux Toulouse, Limoges, Poitiers

Zone de défense - Réunion

Référent : Hôpital Guyon, Saint Denis

Sites répartition secondaire : hôpitaux Saint Martin et Saint Benoit

Zone de défense - Antilles

Référent : CHU Fort de France

Sites répartition secondaire : CHU Pointe à Pitre

Zone de défense - Guyane

Référent : centre hospitalier de Cayenne

Répartition secondaire : répartiteur pharmaceutique

Source : commission des finances, à partir des données du ministère de la santé et des sports