Brevets vaccins : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2009

Mega Scandale à l'OMS ?

Mega Corruption Scandal At The WHO
By F. William Engdahl
Author of Full Spectrum Dominance:
Totalitarian Democracy in the New World Order
12-9-9

 

MEGA SCANDALE DE CORRUPTION A L’OMS ?


F. William Engdahl, O9.12.2009
http://www.rense.com/general88/megawho.htm (Notes et extraits)

 

Au cours d’une interview réalisée par le magazine allemand DER SPIEGEL, l’épidémiologiste Tom JEFFERSON de la Collaboration Cochrane, (1) organisation de scientifiques indépendants, ayant évalué toutes les études réalisées sur la grippe, a pu mettre en valeur les diverses implications de la privatisation de l’OMS, ainsi que de la commercialisation de la science :


« Une des caractéristiques extraordinaires de cette grippe – et de toute la saga de la grippe – est qu’il existe des personnages qui , année après année, font des prédictions, et que ces prédictions s’avèrent être chaque fois plus catastrophiques. A ce jour, aucune de ces prédictions ne se sont en fait réalisées et ces gens continuent à faire ces prédictions.

Prenons l’exemple de la grippe aviaire qui était sensée nous tuer tous. Il ne s’est rien passé. Mais rien n’empêche ces gens de toujours continuer à formuler leurs prédictions. Parfois vous avez comme l’impression qu’il y a toute une industrie qui attend qu’une pandémie éclate.


SPIEGEL : De qui parlez-vous ? L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ?


JEFFERSON : De l’OMS, des officiels de Santé Publique et des compagnies pharmaceutiques. Ce sont eux qui ont construit cet appareil au sujet d’une pandémie imminente. Des sommes colossales d’argent sont en cause, de même que des carrières et des institutions entières !

Tout ce qui était nécessaire c’était qu’un de ces virus puisse muter pour pouvoir mettre la machine en route.


Quand on lui a demandé si l’OMS avait délibérément déclaré l’état d’urgence pour la pandémie afin de pouvoir créer un gigantesque marché pour les vaccins H1N1, ainsi que pour les médicaments, Jefferson a répondu :


Ne pensez-vous pas qu’il y a quelque chose de remarquable dans le fait que l’ OMS ait modifié sa définition de la pandémie ? La définition classique parlait d’un nouveau virus, qui se répandait rapidement, pour lequel n’existait aucune immunité et qui provoquait un taux élevé de morbidité et de mortalité, aujourd’hui les deux derniers points ont été supprimés et c’est de cette manière que la grippe porcine a pu recevoir la définition de pandémie.

D’une manière assez commode, l’OMS a publié sa nouvelle définition de la pandémie en avril 2009, tout juste à temps pour lui permettre, sur l’avis de SAGE et d’autres comme Albert Osterhaus (« Docteur grippe ») et David Salisbury, de déclarer les cas bénins surnommés grippe H1N1 A comme relevant de l’urgence pandémique.


IGOR BARINOW, parlementaire russe et Président de la Duma (Comité de Santé Publique) a interpellé l’ambassadeur russe auprès de l’Organisation de la Santé à Genève pour qu’une enquête officielle soit lancée par rapport aux témoignages et preuves qui se multiplient par rapport à une corruption massive au sein de l’OMS. «  Il est urgent qu’une commission internationale d’enquête puisse être mise sur pied. » a déclaré Barinow.


http://www.rense.com/general88/megawho.htm


(1) TOM JEFFERSON, épidémiologiste qui coordonne le Cochrane Vacccines Field and Direct Health Reviews (The Cochrane Collaboration), un groupe de recherches hautement respecté  qui se spécialise dans l’analyse des données de recherche dans le domaine médical. Tom Jefferson a vérifié des centaines d’études publiées sur la grippe et la vaccination.


«… Le jugement de Jefferson qui voit dans le phénomène A/H1N1 la mise en branle d’une gigantesque machine à engranger des profits »


Tom Jefferson

http://www.sceptique.ca/wp2/vaccination/tom-jefferson/