Gouvernance Mondiale : Dossiers SOS JUSTICE

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2009

Canada : Lettre adressée au Ministère de la santé

Par le Collectif Liberté en Santé

«D’abord, ne pas nuire » – Hippocrate

collectifliberteensante@yahoo.ca

Montréal, le 8 décembre 2009,

À l’attention du ministre de la santé et des services sociaux du Québec, M. Yves Bolduc et de M. Alain Poirier, directeur national de la Santé Publique du Québec

Monsieur le Ministre,

Monsieur le Directeur national,

Nous sommes un groupe de citoyens concernés par la confusion et par les messages contradictoires qui circulent au sujet de la grippe A H1N1, des vaccins contre cette grippe et de l’approche de santé publique choisie.

De nombreux citoyens et citoyennes sont inquiets du manque de clarté et du non respect de la liberté d’expression et de choix. Des scientifiques au Québec et ailleurs dans le monde ont exprimé des doutes quant à la pertinence et à l’innocuité des vaccins contre la grippe AH1N1 et au sujet des risques associés aux adjuvants et conservateurs (squalène, thimérosal, formaldéhyde…) (Annexe 1)

Afin de clarifier la situation et de permettre à tous les citoyens de recevoir une information complète et ainsi d’exercer leur libre arbitre, nous avons préparé des questions à votre intention pour lesquelles nous souhaitons obtenir des réponses qui reflèteront toute la rigueur scientifique que vous avez le devoir et la responsabilité de présenter.

1 – Qu’est ce qui justifie les mesures exceptionnelles de santé publique pour faire face à la grippe A H1N1 lorsque d’une part, dans l’immense majorité des cas cette grippe se manifeste par des symptômes bénins (c’est-à-dire les mêmes symptômes que la grippe saisonnière) et d’autre part, les décès reliés à cette grippe sont très loin des chiffres de décès attribués à la grippe saisonnière ? (Un rapport de l’OMS datant du 27 novembre attribue 7820 décès à la grippe A H1N1 en 7 mois alors que la grippe saisonnière serait responsable de 250 000 à 500 000 décès par année.) Autant dire que si la grippe saisonnière avait eu la même médiatisation frénétique que la grippe A H1N1, nous aurions été sans cesse dans une effroyable pandémie sans en avoir conscience. (Annexe 2)

2 – Comment pouvez-vous nous garantir l’efficacité des vaccins antigrippaux alors que l’étude internationale la plus exhaustive sur ces vaccins (menée par la Collaboration Cochrane, sous la direction de Thomas Jefferson) a analysé toutes les études en la matière sur une période de 40 ans et a conclu récemment que les vaccins antigrippaux ont une efficacité très limitée, voire inexistante ? Auriez-vous, ainsi que les experts de l’OMS, omis de prendre en compte cette étude ? (Annexe 3)

3 – Face à la crainte d’une éventuelle mutation plus virulente, quels sont les éléments vous amenant à croire que les vaccins contre la grippe A H1N1 pourraient avoir une quelconque efficacité contre le virus muté lorsqu’il est écrit noir sur blanc dans votre dernier rapport : Vaccin contre l’influenza pandémique A H1N1, qu’ «il n’y a pas de données d’efficacité disponibles pour le vaccin contre la souche pandémique A(H1N1) 2009.» (Annexe 4). N’est-ce pas à cause des mutations constantes des virus de la grippe saisonnière qu’on incite les gens à se faire vacciner année après année pour s’immuniser ?

4 – Pouvez-vous prouver scientifiquement que tous les décès attribués à la grippe AH1N1 le sont sans AUCUN doute ? Nous vous rappelons qu’il est essentiel de tenir compte de l’état de santé initial des personnes atteintes afin de ne pas faussement attribuer les décès au H1N1 et ainsi induire la population en erreur. (Annexe 5)

5 – Pouvez-vous faire preuve de transparence et d’intégrité en vous engageant à informer la population des décès survenus APRÈS l’injection du vaccin ainsi que les décès liés aux effets secondaires et complications potentielles des médicaments administrés tel que le Tamiflu dont l’usage est fortement controversé dans de nombreuses recherches internationales? (Annexe 6)

6 – Vous avez assuré à la population à maintes reprises que les vaccins utilisés au Québec étaient sécuritaires. Sur quels tests, sur quels cobayes, pendant combien de temps (semaines, mois ?) et sur combien de personnes ces vaccins ont-ils été évalués avant d’être injectés dans des centaines de milliers de personnes?

Des tests ont-ils été effectués afin de déterminer les risques et les effets sur les foetus et les enfants de 6 mois à 3 ans?

Étant donné l’importance de l’enjeu – la santé publique – pouvez-vous nous confirmer que ces tests ont été réalisés par des laboratoires indépendants afin d’éviter tout conflit d’intérêts? (Annexe 7)

7 – Avez-vous informé la population des risques toxiques et neurologiques à court et long terme des composants des différents vaccins utilisés au Québec? (Annexe 8)

8 – Avez-vous prévu un budget d’indemnisation des victimes possibles des vaccins contre la grippe A H1N1 ?

Quels sont les recours possibles pour des victimes potentielles de la vaccination sur les plans provincial et fédéral ? Qui paierait les indemnisations ? Les contribuables ou les fabricants des vaccins?

9 – Est-ce que les industries pharmaceutiques fabriquant les vaccins jouissent de l’immunité contre toutes poursuites judiciaires que des victimes et familles des victimes de la vaccination et de ses effets secondaires seraient en droit d’exiger ?

Si oui, qu’est-ce qui justifie ce privilège en comparaison avec d’autres industries ? (Annexe 9)

10- Avis scientifiques différents

Pourquoi avez-vous menacé des professionnels de la santé de représailles s’ils osaient remettre en question la pertinence des vaccins contre la grippe A H1N1? Votre attitude est-elle démocratique et conforme au code de déontologie des médecins qui stipule clairement le devoir de tout médecin de faire part de ses doutes face à un traitement proposé ? (Annexe 10)

11- 90 000 Québécois infectés et 4000 décès – la grippe AH1N1 ? – Non, il s’agit du nombre annuel des victimes des maladies nosocomiales (infection contractée au cours d’une hospitalisation). Quel budget avez-vous consacré à cette grave problématique en comparaison des 200 millions et plus dépensés pour la grippe AH1N1? Expliquez-nous, s’il vous plaît, la logique de vos choix budgétaires, c’est-à-dire l’utilisation de nos impôts pour améliorer la santé publique. (Annexe 11)

12 – Quels sont les critères précis qui justifieraient le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire que, selon vos propres paroles, vous N’HÉSITEREZ PAS à instaurer ?

Veuillez indiquer clairement aux Québécois et Québécoises les droits et libertés dont ils seront privés.

Une telle menace contre nos droits humains fondamentaux ne peut s’exercer à la légère et la population doit être consciente des risques d’atteinte à nos libertés et à notre intégrité.

Pouvez-vous vous engager à faire diffuser ces informations et explications au grand public, notamment les articles 123 et 126 de la loi sur la santé publique ?(Annexe 12)

13 – Messieurs Bolduc et Poirier, vous arrive-t-il de lire la presse étrangère ? Si tel n’est pas le cas, nous vous invitons instamment à lire ce qui se passe en Europe où des médecins, du personnel infirmier et autres professionnels de la santé se posent de sérieuses questions quant à la pertinence et l’innocuité des vaccins contre la grippe AH1N1. Ce sont des scientifiques de formation médicale eux aussi, leurs points de vue n’ont-ils aucune valeur ? Nous vous invitons ainsi que tous les Québécois et Québécoises à lire un document qui devrait vous faire réfléchir et qui a été rédigé par le docteur Marc Girard, expert en pharmacologie (Annexe 13)

Nous espérons que votre curiosité scientifique est intacte et que vous serez ouverts à lire ce que des collègues médecins experts ont à dire.

En conclusion, Monsieur le Ministre et Monsieur le Directeur national de la santé publique, nous aimerions rafraîchir vos mémoires en citant quelques passages du serment d’Hippocrate et du Code de déontologie du Collège des Médecins du Québec :

Serment d’Hippocrate – version 1982 utilisée au Canada:

«Je jure de toujours avoir le courage de DOUTER DE MOI-MÊME et de ne JAMAIS prendre, pour mes patients, LE RISQUE D’UNE ERREUR QUI POURRAIT METTRE LEUR SANTÉ EN PÉRIL»

Dans le cas présent, pouvez-vous jurer Messieurs Bolduc et Poirier que les vaccins H1N1 ne mettent pas en péril la santé des personnes vaccinées?

Code de déontologie

Section VII – Intégrité

Art 83 : le médecin doit s’abstenir de GARANTIR, expressément ou implicitement, l’efficacité d’un examen, d’une investigation ou d’un traitement ou la guérison d’une maladie.

Art 88 : Le médecin qui utilise un média d’information s’adressant au public doit communiquer une information FACTUELLE, EXACTE ET VÉRIFIABLE.

Art 90 : Le médecin qui informe le public d’un procédé nouveau de diagnostic, d’investigation ou de traitement INSUFFISAMMENT ÉPROUVÉ doit mentionner les RÉSERVES APPROPRIÉES qui s’imposent.

Collège des Médecins – ALDO-Québec – 2009

p. 117

Qu’est-ce que le consentement libre et éclairé?

Le consentement est «la manifestation de la volonté expresse ou tacite par laquelle une personne approuve un acte que doit accomplir une autre». En reconnaissant au patient le droit de consentir à des soins, on lui reconnaît aussi, implicitement, celui de LES REFUSER.

Voir également l’article 11 du Code Civil du Québec.

Serment professionnel :

«Je donnerai au patient les informations pertinentes et je respecterai ses droits et son autonomie».

Étant donné l’urgence de la situation, nous vous demandons de nous répondre dans les dix jours. Il s’agit de la santé de toute la population du Québec qui est en jeu ainsi que la liberté d’expression et le droit pour les citoyens et les professionnels de la santé d’exprimer librement leurs doutes, leurs réticences et leur remise en question de pratiques et d’approches possiblement nocives.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre et Monsieur le Directeur national de la santé publique, à l’expression de nos sentiments distingués et préoccupés.

Collectif Liberté en Santé

Contacts :

collectifliberteensante@yahoo.ca

Porte-parole du collectif : Frédéric Hazard, Corinne Ardon, Jérôme Boutin

Copies de la lettre envoyées aux destinataires suivants :

- Médias et journalistes québécois et internationaux

- Députés de l’Assemblée Nationale

- Autres collectifs de citoyens au Québec et en Europe

- Internet

ANNEXES

RÉFÉRENCES ET DOCUMENTATION

 

Annexe 1 (Toxicité des adjuvants et conservateurs)

 

(Ces sources ont été rassemblées par l’association Initiative Citoyenne H1N1 Belge)

http://initiative.citoyenne.overblog.com/pages/Annexes_au...

 

Toxicité du squalène établie par différentes études dont :

 

Whitehouse MW, Orr KJ, Beck FW, Pearson CM, « Freund’s adjuvants: relationship of arthritogenicity and adjuvanticity in rats to vehicle composition., Immunology, 1974 Aug ; 27 (2) : 311-30

 

Kuroda Y, Nacionales DC, Akaogi J, Reeves WH, Satoh M., “Autoimmunity induced by adjuvant hydrocarbon oil components of vaccine. », Biomed Pharmacother. 2004 Jun; 58(5):325-37

 

Kuroda Y, Akaogi J, Nacionales DC, Wasdo SC, Szabo NJ, Reeves WH, Satoh M., “Distinctive patterns of autoimmune response induced by different types of mineral oil.,Toxicol Sci. 2004 Apr;78(2):222-8. Epub 2004 Jan 12.

 

Satoh M, Kuroda Y, Yoshida H, Behney KM, Mizutani A, Akaogi J, Nacionales DC, Lorenson TD, Rosenbauer RJ, Reeves WH., Induction of lupus autoantibodies by adjuvants., J Autoimmun. 2003 Aug;21(1):1-9.

 

Holmdahl R, Lorentzen JC, Lu S, Olofsson P, Wester L, Holmberg J, Pettersson U., “Arthritis induced in rats with nonimmunogenic adjuvants as models for rheumatoid arthritis. », Immunol Rev. 2001 Dec;184:184-202.

 

Holm BC, Svelander L, Bucht A, Lorentzen JC., “The arthritogenic adjuvant squalene does not accumulate in joints, but gives rise to pathogenic cells in both draining and non-draining lymph nodes. », Clin Exp Immunol. 2002 Mar;127(3):430-5.

Asa PB, Cao Y, Garry RF., “Antibodies to squalene in Gulf War syndrome. », Exp Mol Pathol. 2000 Feb;68(1):55-64.

 

Toxicité du mercure (thimérosal/thiomersal) établie par différentes études dont :

 

Mutter J, Naumann J, Schneider R, Walach H, Haley B., “Mercury and autism: accelerating evidence?”, Neuro Endocrinol Lett. 2005 Oct;26(5):439-46.

 

Noel L. et al, “Hypersensitivity to thiomersal in hepatitis B vaccine”, The Lancet, 338:705, 1991.

 

Cox, N.H & Forsyth, A., “Thiomersal allergy and vaccination reactions”, Contact Dermatitis, t.18, p.229-233; 1988.

 

Eke D, Celik A., “Genotoxicity of thimerosal in cultured human lymphocytes with and without metabolic activation sister chromatid exchange analysis proliferation index and mitotic index.”, Toxicol In Vitro. 2008 Jun;22(4):927-34. Epub 2008 Feb 1.

 

Wu X, Liang H, O’Hara KA, Yalowich JC, Hasinoff BB., “Thiol-modulated mechanisms of the cytotoxicity of thimerosal and inhibition of DNA topoisomerase II alpha.”, Chem Res Toxicol. 2008 Feb;21(2):483-93. Epub 2008 Jan 16

 

Geier DA, King PG, Sykes LK, Geier MR., “A comprehensive review of mercury provoked autism.”, Indian J Med Res. 2008 Oct;128(4):383-411

 

Geier DA, Sykes LK, Geier MR., “A review of Thimerosal (Merthiolate) and its ethylmercury breakdown product: specific historical considerations regarding safety and effectiveness.”, J Toxicol Environ Health B Crit Rev. 2007 Dec;10(8):575-96.

 

Van’t Veen AJ., “Vaccines without thiomersal: why so necessary, why so long coming?”, Drugs. 2001;61(5):565-72.

 

Exposure to mercury in utero and in children may cause mild to severe mental retardation and mild to severe motor coordination impairment.”, 1999 Eli Lilly Material Data Safety Sheet., http://www.whale.to/vaccine/eli_lilly_material_data.html

 

Toxicité du formaldéhyde établie :

 

Le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer, dépendant de l’OMS) a classé le formaldéhyde comme cancérigène, communiqué de presse n°153, 15 juin 2004

http://www.iarc.fr/en/media-centre/pr/2004/pr153.html

 

Yaqin Pan et William J. Rea, Formaldehyde Sensitivity, Clinical Ecology VI(3): 79-84,

http://www.aehf.com/articles/A44.htm

 

Thrasher JD, Kilburn KH, « Embryo toxicity and teratogenicity of formaldehyde.”, Arch Environ Health. 2001 Jul-Aug;56(4):300-11

 

Toxicité de la bêta-propiolactone :

 

La Commission de la Santé et de la Sécurité du Travail du Québec indique dans son Répertoire toxicologique au sujet de cette substance les propriétés pathologiques suivantes :

Effet irritant et corrosif, différents effets aigus mais également effet cancérogène possible chez l’homme et certain chez l’animal et possible effet mutagène chez l’homme. Cet organisme se base notamment sur les rapports du CIRC, dépendant de l’OMS…

http://www.reptox.csst.qc.ca/Produit.asp?no_produit=8243

 

Toxicité du polysorbate 80 :

 

N’est pas destiné à être injecté peut-on lire sur ce rapport de sécurité d’un fabricant de cette substance : http://www.jtbaker.com/msds/englishhtml/t7683.htm

 

Coors EA, Seybold H, Merk HF, Mahler V., “Polysorbate 80 in medical products and nonimmunologic anaphylactoid reactions.”, Ann Allergy Asthma Immunol. 2005 Dec;95(6):593-9

 

Gajdova M, Jakubovsky J, Valky J.Delayed effects of neonatal exposure to Tween 80 on female reproductive organs in rats. Food Chem Toxicol. 1993 Mar;31(3):183-90

 

HIRAMA Seigo, TATSUISHI Tomoko, IWASE Kyoko , NAKAO Hiromi , UMEBAYASHI Chisato , NISHIZAKI Yasutaka , KOBAYASHI Masako  , ISHIDA Shiro  , OKANO Yoshiro  , OYAMA Yasuo , “Flow-cytometric analysis on adverse effects of polysorbate 80 in rat thymocytes”, Toxicology 2004, vol. 199, no2-3, pp. 137-143

 

Liste d’excipients du vaccin Arepanric (MC) pour lequel les données cliniques sont limitées

http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/prodpharma/legislation/int...

Annexe 2 (Question 1)

Nous rappelons que l’OMS a modifié sa définition de pandémie le 29 avril 2009 en baissant drastiquement les pré-requis pour déclarer l’état d’urgence sanitaire

Caractère Bénin de la grippe :

Citation de l’OMS rappellant le caractère bénin de la grippe A H1N1:

«La majorité des personnes qui contractent le virus sont atteintes de la forme bénigne de la maladie et guérissent sans traitement antiviral ni soins médicaux.»

http://www.who.int/csr/disease/swineflu/frequently_asked_...

La revue Prescrire considère que «l’emballement politico-médiatique autour de la grippe A H1N1 est demesuré par rapport à sa gravité sans particularité»

http://www.prescrire.org/bin/cqp/index.php?id=33934

Marc Gentilini – professeur émérite et référence mondiale sur les maladies infectieuses – Ancien directeur de la Croix Rouge française : « on est dans le doute absolu et il est abusif de créer la panique et de conclure à une pandémie.»

http://www.dailymotion.com/video/xa3mbn_marc-gentilini_news

 

Reportage de CBS News – Surestimation du nombre de cas de grippe porcine

http://www.cbsnews.com/stories/2009/10/21/cbsnews_investi...

Citation du dr Marc Girard dans son document : Grippe porcine : je vaccine mes enfants ?

«les aveux récents se sont multipliés pour attester qu’à l’époque où s’est crédibilisée l’idée d’une pandémie, le nombre de cas a été exagéré au-delà de toute mesure : parmi les personnes réputées avoir contracté la maladie – et médiatisées comme telles – le pourcentage de celles effectivement atteintes par le virus « porcin » ne dépassait pas 4% selon le Prof. Raoult (Se faire vacciner ou pas ?), 5% selon le Prof. Bricaire (Un vaccin pris en grippe), 3% selon le Prof. Derenne

(On en parle, LCI, 12/11/09).» (p.5)

http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Je_vaccine_mes_enfant...

Rapport officiel de l’OMS du 27 Novembre :

http://www.who.int/csr/don/2009_11_27a/en/index.html

Document de l’OMS sur la grippe saisonnière :

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs211/fr/index....

Au Québec, «Environ 1500 personnes décèdent annuellement au Québec des suites d’une infection à l’influenza saisonnière.»

http://www.pandemiequebec.gouv.qc.ca/fr/index.aspx@sujet=...

Déclaration du ministre Bolduc le 19 octobre 2009 :

Le ministre craignait que 2,5 millions de Québécois soient frappés par le virus dans les prochaines semaines.

- se référer à l’article de CBS sur la surestimation des cas de grippe AH1N1

http://www.cyberpresse.ca/dossiers/la-grippe-a-h1n1/20091...>

Article «La crédibilité perdue des scientifiques»

http://www.hebdo.ch/bela_credibilite_perdue_des_scientifi...

Annexe 3 (Question 2)

Voir le document du Dr. Marc Girard (spécialiste en pharmaco-épidémiologie)

Grippe «porcine» : vacciner ou pas ? : http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Vacciner_ou_pas.pdf

Rivetti D, Jefferson T, Thomas RE, Rudin M, Rivetti A, Di Pietrantonj C, Demicheli V. Vaccines for preventing influenza in the elderly. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD004876. DOI: 10.1002/14651858.CD004876.pub2.

 

Demicheli V, Di Pietrantonj C, Jefferson T, Rivetti A, Rivetti D. Vaccines for preventing influenza in healthy adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 2. Art. No.: CD001269. DOI:10.1002/14651858.CD001269.pub3.

 

Jefferson T, Rivetti A, Harnden A, Di Pietrantonj C, Demicheli V. Vaccines for preventing influenza in healthy children. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 2. Art. No.: CD004879. DOI: 10.1002/14651858.CD004879.pub3

 

Thomas RE, Jefferson T, Demicheli V, Rivetti D. Influenza vaccination for healthcare workers who work with the elderly. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD005187. DOI: 10.1002/14651858.CD005187.pub2.

 

Jefferson T, Demicheli V. Influenza vaccination for elderly people and their care workers. Lancet 2007; 369(9576):1857-8.

 

Des chercheurs de l’Université Shizuoka au Japon écrivent dans le numéro de mars 2009 de « Public Library of Science » (PLoS) : « Les vaccinations de masse, à moins d’être contrôlées de très près, sont susceptibles d’induire une redoutable mutation génique qui pourrait provoquer une augmentation des cas de grippe, davantage d’hospitalisations et un nombre accru de décès. »

Annexe 4 (Question 3)

Pages 4 (manifestations cliniques) et 8 du document (section efficacité)

http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentati...

Annexe 5 (Question 4)

 

Déclarations du Professeur de pédiatrie Jacques Sizun, du CHU de Brest concernant le décès d’une jeune fille de 14 ans en France qui avait été soit disant infectée par la grippe A : le lien entre son décès et la grippe A est un raccourci estime-t-il (mis en ligne sur le site de La Libre le 30/07/09, d’après une dépêche de l’AFP) :

http://www.lalibre.be/toutelinfo/afp/244896/deces-a-brest...

 

Annexe 6 (Question 5)

 

Quelques sources de décès et autres effets graves survenus APRÈS l’injection du vaccin

Un Québécois décédé suite au vaccin

http://www.cyberpresse.ca/dossiers/la-grippe-a-h1n1/20091...

«Vingt-quatre cas d’anaphylaxie, dont un mortel, ont été confirmés parmi les Canadiens vaccinés contre le virus H1N1, a révélé mercredi le directeur de l’Agence de santé publique du Canada.»

http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2009/11/20...

Détresse respiratoire et pose d’un stimulateur cardiaque suite au vaccin

http://www2.canoe.com/infos/societe/archives/2009/11/2009...

 

Extrait du document : Je vaccine mes enfants ? du Dr Marc Girard (expert en pharmacologie)

 

«Comme si la chose allait de soi, on apprend qu’au cours du développement clinique de l’un des vaccins, pas moins de sept décès ont été rapportés dans trois essais cliniques regroupant un effectif total de 2000 sujets exposés (Pandemrix CHMP,

p. 57, lignes 2, 4 et 14). Bien entendu, on nous affirme que ces décès n’ont rien à voir avec le vaccin ; mais :

 

  • il n’est pas dans la pratique usuelle du développement clinique d’écarter sans une once de justification la responsabilité du médicament à l’étude dans des événements aussi graves ;

  • deux des décès sont survenus dans des essais ayant recruté des sujets jeunes en bonne santé : c’est curieux de mourir si brutalement quand on est jeune et en bonne santé ;

  • certes, le troisième essai (H5N1-010) était mené chez des sujets âgés (61 ans et plus, ibid. p. 19), mais il n’est pas usuel, à ce stade du développement, d’inclure des sujets malades : de toute façon, 5 décès sur 413 sujets âgés – même fragilisés par la maladie – c’est plus que ce qu’on attend d’habitude en matière de mortalité grippale…»

http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Je_vaccine_mes_enfant... (p.11)

Les dangers du Tamiflu

Le Dr Marc Girard a d’ailleurs rappelé qu’«un article récent suggère que ce médicamentpourrait justement exacerber la virulence du virus H1N1»

http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Je_vaccine_mes_enfant...

Lin X et coll. «Oseltamivir boosts 2009 H1N1 virus infectivity in vitro ». Biochemical and Biophysical

Research Communication (2009) ; doi : 10.1016/j.bbrc.2009.10.142

 

Études effectuées par des chercheurs d’Oxford qui déconseillent l’utilisation du Tamiflu pour les enfants

http://www.breakingnews.ie/World/eycwcwaumhau/rss2/

http://www.bmj.com/cgi/reprint/339/aug10_1/b3172?maxtosho...

Des experts internationaux indépendants ont appelé à l’urgence de stopper la prescription du Tamiflu :

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140...

Peu d’efficacité et risque de complications graves :

http://www.prescrire.org/bin/cqp/?id=25528

http://www.prescrire.org/bin/cqp/?id=21280

Troubles neuropsychiatriques liés au Tamiflu :

http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierGrippeOseltamivir....

Décès attribués au Tamiflu :

http://www.bmj.com/cgi/content/extract/334/7606/1232

Troubles visuels et cardiaques associés au Tamiflu :

http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierOseltamivir.php

Pour illustrer la crédibilité de la revue Prescrire :

http://www.prescrire.org/signature/qui/index.php

Extraits du livre du Dr Sauveur Boukris «Ces médicaments qui nous rendent malades»

«Au Québec, le ministère de la santé a évalué entre 10 et 15 % la proportion d’hospitalisations de personnes âgées liées aux médicaments. [...] Selon les experts, les médicaments seraient responsables, chaque année, de près de 100 000 morts aux Etats-Unis et de 10 000 au Royaume-Uni.»

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/tout-ce-q...

 

Annexe 7 (Question 6)

Composition et manifestations cliniques observées (et non exhaustives) des vaccins

http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentati...

Vaccin Panvax (sans adjuvant): http://www.phac-aspc.gc.ca/alert-alerte/h1n1/vacc/pdf/Pan...

Liste d’excipients du vaccin Arepanrix (MC) pour lequel les données cliniques sont limitées

http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/prodpharma/legislation/int...

Vaccin Pandemrix données limitées ou absentes concernant les enfants – page 4

http://www.emea.europa.eu/humandocs/PDFs/EPAR/pandemrix/D...

Annexe 8 (Question 7)

Voir Annexe 7

Il serait également nécessaire d’analyser plus en profondeur les effets secondaires pouvant émaner des adjuvants et conservateurs (voir Annexe 1)

Nous vous invitons à examiner les effets secondaires rapportés au cours des essais cliniques avec le vaccin Pandemrix (qui, nous l’avons vérifié, contient les mêmes composants que notre vaccin Arepanrix) http://www.emea.europa.eu/humandocs/PDFs/EPAR/pandemrix/D... (Point 4.8)

On se rend compte que dans la grande majorité des cas les symptômes de la grippe A H1N1 sont les mêmes que ceux de la grippe ordinaire (fièvre, toux, maux de tête, douleurs, fatigue …) et on nous propose un vaccin qui déclenche non seulement des symptômes pseudo-grippaux (1 à 10 personnes sur 100) mais qui présente également une longue liste d’effets secondaires graves pouvant aller jusqu’à la mort.

À titre de rappel, en voici quelques-uns :

• Convulsions

• Douleurs sévères pulsatiles ou lancinantes sur le trajet d’un ou plusieurs nerfs

• Vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins pouvant entraîner des éruptions cutanées,

douleurs articulaires et problèmes au niveau du rein)

• Troubles neurologiques tels que encéphalomyélite (inflammation du système nerveux central),

névrite (inflammation des nerfs) et un type de paralysie connue sous le nom de Syndrome de

Guillain-Barré

Annexe 9 (Question 9)

Au Canada

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

Au x États-Unis, la secrétaire d’Etat à la santé, Kathleen Sebelius, a signé un décret conférant une totale immunité aux fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 en cas de poursuite judiciaire.

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

Annexe 10 (Question 10)

- Article du Journal La Presse du 3 novembre 2009, page A14 – auteure Pascale Breton

Titre : Un médecin peut-il être contre la vaccination ?

Commentaire du ministre Yves Bolduc :

«Les médecins qui déconseillent à leurs patients de se faire vacciner pourraient se retrouver devant le Collège des Médecins pour avoir contrevenu au code de déontologie.»

Dans quel article du code de déontologie se trouve l’obligation pour les médecins de toujours recommander la vaccination ?

- Code de déontologie des médecins – Articles 24, 110 et 111

Art 24 : Le médecin doit informer son patient de SES CONVICTIONS PERSONNELLES QUI PEUVENT L’EMPÊCHER DE LUI RECOMMANDER OU DE LUI FOURNIR DES SERVICES PROFESSIONNELS qui pourraient être appropriés, et l’aviser des conséquences possibles de l’absence de tels services professionnels.

Art 110 : Le médecin ne doit pas, à l’égard de quiconque est en relation avec lui dans l’exercice de sa profession, notamment un CONFRÈRE OU UN MEMBRE D’UN AUTRE ORDRE PROFESSIONNEL, LE DÉNIGRER, abuser de sa confiance, l’induire volontairement en erreur, SURPRENDRE SA BONNE FOI ou utiliser des procédés déloyaux.

Arti 111 : Le médecin ne doit pas harceler, intimider ou MENACER une personne avec laquelle il est en rapport dans l’exercice de sa profession.

Annexe 11 (Question 11)

ADVIN – association des victimes d’infections nosocomiales

http://www.advin.org

 

Annexe 12 (Question 12)

Déclaration du ministre Bolduc sur l’état d’urgence sanitaire.

http://www.cyberpresse.ca/dossiers/la-grippe-a-h1n1/20091...>

http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch...

(Voir les lois 123 et 126, adoptées en décembre 2001)

 

Annexe 13 (Question 13)

Documents du docteur Marc Girard, expert en pharmacologie :

Vacciner ou pas ?

www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Vacciner ou pas.pdf

Grippe porcine : je vaccine mes enfants ?

http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Je_vaccine_mes_enfant...

Sondages démontrant qu’une grande proportion de médecins et infirmières refusent le vaccin contre la grippe A H1N1

«Selon un sondage IFOP publié lundi 21 septembre par le Quotidien du médecin, seuls 52 % des médecins libéraux seraient prêts à être vaccinés contre le virus H1N1.»

http://www.lemonde.fr/cgibin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARC...

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-moitie-de...

«Nous avons enregistré 4 107 réponses au 16.09.09 : 26% acceptent la vaccination H1N1 (sondages précédents à l’étranger 37% en Angleterre, 48% à Hong Kong)»

http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccin-H1N1-Resultats-d...

La Pologne refuse les vaccins H1N1

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/06/01011-200911...

Déclaration de la ministre de la santé polonaise (de formation médicale)

http://www.youtube.com/watch?v=RhZesZe33cw

Jean-Jacques Fraslin, généraliste installé à Bouguenais, s’interroge sur l’innocuité du Pandemrix

http://www.presseocean.fr/actu/actu_detail_–Il-faudrait-s...

Dépôt de plainte par le Docteur Marc Vercoutère

http://www.dailymotion.com/video/xaxrbi_marc-vercoutere-porte-plainte-25100_news

Source : http://vaccinreactionquebec.wordpress.com/2009/12/08/lett...